writer's bench

According To Schedule: les T2B en action à Prague

according to schedule-01-511

Les TCS ne sont évidemment pas les seuls à être très actif à Prague. Les T2B le sont aussi depuis plusieurs années se concentrant sur le matériel ferroviaire de la capitale tchèque. Dans cette vidéo intitulée According To Schedule, Enjoi, Death, Fisher (R.I.P.), Sigon enchainent les actions sur les trains de banlieue avant de s'attaquer au métro.

Et là attention ! Ils n'y vont pas par 4 chemins et détruisent méthodiquement les caméras de surveillance à coups de hache. En bonus des actions au Portugal, en Allemagne, en Serbie, en Italie et dans les pays Baltes.

writer's bench

Sicoer, calligraffiti & tatouage

Depuis son arrestation en 2015, le writer polonais Sicoer se fait plus rare dans les rues de Cracovie. Il n'a pas pour autant raccroché les gants. Il continue d'expérimenter en atelier ou à l'abri des regards, dans de nombreux spots désaffectés.

« Tout ceci est apparu naturellement, sans raison spéciale. J'ai commencé à me dire que taguer était plus intéressant que faire des pièces. Toutes les lignes doivent être effectuées en un seul mouvement. Il n'y a pas de place pour l'erreur. C'est plus dynamique et intuitif. »

S'inscrivant dans le mouvement du calligraffiti initié par Niels Meulman, Sicoer passe naturellement beaucoup de temps à s'exercer sur papier, utilisant différents outils et encres, dont le café.

« Je n'aime pas trop les cursives, ni les scripts trop élaborés. Je préfère utiliser des pointes larges pour dessiner mes lettres. »

Une maitrise du geste que Sicoer met désormais au service du tatouage, un bel exemple de reconversion réussie.

Source : Mass Appeal

writer's bench

Rust Life – La bible de la rouille Vol.2: l'interview

Rustlife02-01-511

A l'occasion de la sortie du 2ème volume de RustLife – la bible de la rouille, un ouvrage consacré exclusivement au graffiti sur frets, Graffiti-V-Français s'est entretenu avec l'auteur qui partage et commente certaines de ses photos.

« Pendant longtemps, je n'avais même pas remarqué les trains de marchandises. Je me disais à chaque fois que j'en voyais un qui était peint, qu'il avait dû être tapé par des trainistes qui s'étaient pris une veste dans un dépôt. En faisant ce livre j'ai vite compris que durant la fin des années 90, il y avait déjà des équipes qui s'y consacraient à plein temps. Je pense notamment à Kdr, Mash et Smok en Lorraine ou aux HF dans l'ouest de la France. Puis au milieu des années 2000, Kiss et Rap ont commencé à flinguer les dépôts, les MGC, OVT, KST, 132/DTK, LEC, DME et j'en oublie sûrement beaucoup d'autres, en ont aussi fait en grande quantité. J'ai rencontré Fishe en 2008. Il m'a amené taper ma première bâche dans la ville rose. Ça a été le déclencheur de cette passion qui a duré jusqu'en 2012. A partir de cette période je me suis mis à prendre tout ce que je pouvais croiser sur fret en photos mais sans trop savoir ce que j'allais en faire. C'est vraiment ma rencontre avec Kaise de Toulouse qui m'a donné envie de faire ce livre. Il en avait déjà peint plusieurs centaines en 2008 quand on s'est rencontré le temps d'une soirée. Quand il me parlait de sa vision du fret, il m'a dit à plusieurs reprises, pour le moment tout le monde s'en fout, mais un jour tu verras, un gars décidera de faire un livre sur le fret. En rentrant chez moi, je me suis dit que ce gars ça serait moi. Et 8 ans plus tard le Volume 1 de Rustlife voyait le jour. »

« J'aime tout dans les trains de marchandises. L'ambiance des dépôts, le coté vieux et rouillé des wagons. La quantité de modèles existant est impressionnante, il en existe de toutes les formes et de toutes les couleurs. Il y a énormément de lignes différentes. Ce qui est intéressant c'est que pratiquement tout le monde s'attaque à la même ligne, alors qu'il en existe plusieurs dizaines réparties aux quatre coins de l'hexagone. Je trouve que c'est un support noble, qui mérite qu'on lui porte de l'attention. Souvent dénigré, parfois détesté, il attire aujourd'hui la convoitise du plus grand nombre. A côté de ça, si je devais te parler de la scène actuelle qui peint des frets, j'aurais juste envie de dire aux merdeux qui repassent des petits bouts d'histoire d'aller se faire foutre. Éduquez-vous bordel, retournez vous montrer dans les vernissages et pour finir continuez à mettre chacun de vos tags sur Instagram… Mais s'il vous plaît, oubliez les frets. C'est nul les frets, y a aucune notoriété à acquérir avec ce support ! Mais si après tout ça, vous voulez absolument continuer à en faire, montrez un peu de respect à ceux qui étaient là avant vous.De plus en plus de pièces disparaissent, rien que ce mois-ci, j'ai vu des panels à Solek, Super et Fish se faire repasser. Les flops de Kiss, les pièces des HF ou les tags de Keyz se font de plus en plus rares. »

« Selon moi il y a trois périodes qui ont été importantes dans la scène graffiti sur frets. […] Je ne vais pas te faire un top 5, car je ne pense pas avoir suffisamment de connaissance pour quantifier tout ça. […] Kiss, hallucinant le mec a un geuta sur chaque modèle, c'est impressionnant. »

« Rap et ses tags des 2 côtés de l'échelle. »

« Les 517, très grosse présence alors qu'ils ne sont que deux. »

« Dexun, quantité et qualité. »

« Kosmo et Flash, premiers sur toute la ligne. Ils ont fait tous les modèles de frets et doivent connaître 90% des plans frets qui existent en France. »

« Shae, de très beaux wildstyles sur bâche comme sur ferraille. »

Pour en apprendre plus sur la scène du graffiti sur frets en France, le volume 2 (344 pages) est disponible ici.

writer's bench

Shiat, peindre des trains en fluo

Shiat peindre en fluo-01-511

Originaire de Barcelone, Shiat enchaine les panels sur les Cercanias et les Rodalies de la région. Pour sortir du lot, il innove en utilisant des couleurs fluos dans ses panels, en remplissage mais aussi pour ses contours, une opération délicate dont il dévoile quelques petites astuces.

« Les gens n'utilisent pas souvent des couleurs fluorescentes parce que ça ne recouvre rien. Il est très important de faire une couche d'apprêt avant d'appliquer la peinture fluo. »

Shiat peindre en fluo-02-511

« Certains pensent qu'il vaut mieux mettre une première couche de blanc, mais ça fonctionne beaucoup mieux en utilisant une couleur similaire à la fluorescente que vous appliquerez ensuite. C'est beaucoup plus facile à couvrir. »

Shiat peindre en fluo-03-511

« Si vous voulez voir la fluorescence sur l'image, il faut prendre soin de l'éclairage. Comme on le voit dans cette photo de nuit (ci-dessus), le rose fluorescent ressemble à une couleur standard. »

Shiat peindre en fluo-04-511

« Dans cette pièce, j'ai essayé de faire les contours en fluo, une tâche très compliquée car j'ai dû tracer le contour d'abord avec de l'orange standard, puis le recouvrir avec de l'orange fluo. Dans certaines zones du lettrage, les couches de peinture s'accumulent ce qui fait que la pièce n'a pas l'air propre. »

Shiat peindre en fluo-05-511

« Ce qu'il y a de mieux quand on peint en fluo, c'est de voir les pièces en vrai. »

Shiat peindre en fluo-06-511

En bonus, 2 panels peints avec des couleurs plus classiques :

Source : Goodfellas