graff market

The Art of Writing Your Name: la bible du Calligraffiti

The Art of Writing Your Name fait le pont entre l'art ancestral de la Calligraphie et le Graffiti. De cette fusion est né un nouveau style, le Calligraffiti, popularisé par Niels Shoe Meulman, pionnier du graffiti en Europe.

Le livre présente un panorama complet de cette jeune branche de l'art contemporain urbain en suivant le travail de plus de 35 artistes : des plus anciens, comme Shoe et Chaz Bojorquez, aux plus récents, comme Usugrow, en passant par des figures établies telles que JonOne, Cryptik, Zepha, Tilt, L'Atlas, Saber, Faust, El Seed etc. De nombreuses photos en haute définition ainsi que des interviews viennent approfondir le sujet. C'est une vision ouverte et décomplexée de la calligraphie urbaine qui est proposée au lecteur avec des focus sur des œuvres réalisées à la bombe bien entendu mais aussi au pinceau, sur mur comme sur toile. Un ouvrage à mettre rapidement entre toutes les mains : les calligraphes modernes y trouveront une source efficace d'inspiration et les amateurs de Graffiti et de Street Art pourront approfondir leurs connaissances sur cette partie ambitieuse du mouvement.

the-art-of-writing-your-name-511-01

Christian Hundertmark est un des co-auteurs du livre, on lui doit également la très populaire série Art of Rebellion, plus qu'une référence.

Le livre coûte 34,90€ et est disponible ici sur Allcity.fr.

 

writer's bench

Mercuriales, le nouveau projet de Saeio

Mercuriales-01-511

L'inénarrable Saieo présente un nouveau projet intitulé Mercuriales. En compagnie de Juliette Vilain et Clint176, Saeio a investi l'échangeur de Porte de Bagnolet à Paris, au pied des Tours Mercuriales. Fidèle à ses habitudes, il a rigoureusement peint tous les murs à sa disposition de manière illégale avec ses 2 partenaires, entamant un dialogue pictural avec l'équipe locale de nettoyeurs, s'attirant par la même occasion les foudres des patrouilles de la sécurité locale.

« L'espace, à ciel ouvert, est une architecture de 10 850 m2 sur 3 niveaux. Essentiellement faite de béton, elle tourne sur elle même formant un cercle doublement éclairé par les réflexions plongeantes des deux tours en miroir, la lumière tourne vite et les ombres parfois se dupliquent en de lentes vidéos noir et blanc. Les phares des voitures font graviter les peintures à différentes vitesses et changent leurs couleurs, parfois presque en relief au passage de la lampe verte ou rouge d'un taxi. Il faut faire attention aux sons dans ce trou puisqu'ils sont en écho; au dessus passe l'autoroute derrière le périphérique et en dessous de ce pont le vent fait tourner les arbres. C'est quand le soleil se couche que la lumière des néons fait apparaître de nouvelles formes et certains reliefs artificiels qui n'étaient pas visibles, nous rappellent la dimension sculpturale de ces motifs peints en des dalles, les peintures dans ce lieu sont en volume. Ici, le sens des mots prend une autre forme, celle de la peinture. La lettre qui est en ligne, se change en aplat et transforme son sens. »
-Saeio

Un ouvrage auto-édité de 184 pages en couleurs propose de faire la synthèse de ce projet monumental. Petit plus : les lunettes stéréoscopiques qui accompagnent l'ouvrage permettent de visionner une vidéo (réalisée par Anatole Abitbol) en réalité augmentée du lieu en 360° sur smartphone.

tumblr_os617mbWlb1u4tuc5o1_500

Le livre Mercuriales accompagné de sa paire de lunettes stéréoscopiques est dispo ici.

writer's bench

Sp.one, retour aux origines du graffiti

Spone The Bench-01-511

Greg Lamarche alias Sp.one inaugure The Bench, une série vidéo produite par Chino BYI. Le principe est simple, en réalisant un sketch en noir et blanc, Sp.one évoque son parcours de writer qui a débuté en 1981 dans le Queens, le tout accompagné d'images d'archives.

« C'était comme un rite de passage, tous mes potes faisaient des graffitis au début des années 80. Jusqu'à aujourd'hui, tout tournait autour des cours d'écoles. »

« Pendant de nombreuses années, je peignais des pièces qui devaient être parfaites. »

Après de nombreuses années de writing, Sp.one revient aux origines du graffiti pour y puiser ses idées de lettrage.

« Je veux revenir en arrière en quelque sorte, et tout simplement m'amuser. »

Source : Mass Appeal