writer's bench

Le graffiti sur trains pour les nuls

Fais le trottoir-01-511

L'équipe de Fais le trottoir rassemble des connaisseurs et praticiens passionnés de graffiti qui œuvrent depuis plusieurs années pour une meilleure (re)connaissance de ce mouvement en agissant à différents niveaux : organisation de visites guidées tout public, organisation d'évènements (K.A.T.), réalisation de documentaires, parution de fanzines, participation à des débats-conférences, réalisations de fresques, mise en réseau des acteurs de la scène…

« A travers toutes ces actions, les membres de l'équipe belge tentent de mettre en évidence les aspects positifs du graffiti et de transmettre à un public large une vision objective la plus authentique possible, qui dépasse les stéréotypes liés à ces pratiques. Le but étant de faire valoir la richesse et la diversité de la scène graffiti et de débloquer des moyens pour ses acteurs. »
-Fais le trottoir

Dans cette 1ère vidéo de vulgarisation mise en ligne par le collectif, une voix off décrypte les peintures effectuées sur une rame d'un train belge, en indiquant par exemple les références cinématographiques de certaines pièces.

writer's bench

Piros brûle un million en monnaie de singe

Piros un million-02-511

En 1984, Gainsbourg défrayait la chronique en brulant un billet de 500 francs sur un plateau de la télé française. Au 21ème siècle, l'argent, même dématérialisé, reste un objet tabou. Dans cette vidéo (qui ne cherche pas à reproduire le geste un brin scandaleux de Gainsbarre), Piros réalise une installation reproduisant un bon paquet de fric dans la campagne serbe dans le seul but d'y mettre le feu.

writer's bench

Audio Graffiti, Thierry Jaspart prouve qu'il existe

Thierry Jaspart-01-511

S'inscrivant dans la tradition surréaliste belge, l'artiste liégeois Thierry Jaspart multiplie les interventions décalées à domicile, mais aussi partout en Europe. Il s'est récemment distingué en menant une campagne d'affichage redoutable. Dans de nombreuses grandes villes européennes, Thierry Jaspart (peut-être inspiré par le tube des années 80 de France Gall) a collé une quantité impressionnante de stickers J'existe.

« Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n'est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste »
France Gall

Passionné de graphisme, l'artiste, en collaboration avec Conrad Weise, propose une websérie à consulter sur un site brutaliste dédié. Dans cet épisode intitulé Audio Graffiti, Thierry Jaspart dissimule une petite enceinte répétant inlassablement J'existe près d'un spot ou il a collé une série de stickers, une manière originale d'imposer son blase dans l'espace public.

L'épisode précédent intitulé Real Name Graffiti, dans lequel Thierry Jaspart tague à l'extincteur son prénom et colle des extraits de son passeport un peu partout, est à consulter ici.

writer's bench

Quand le 1er ministre s'essaye au graffiti

Surréaliste ou pas ? Jace ne croyait probablement pas si bien dire en appelant à « voter Gouzou », lorsqu'il placardait de ses affiches faites-maison les panneaux électoraux des alentours du Havre, sa ville natale.

votez-gouzou-511

Quoi que ! Edouard Philippe, maire du Havre, vient en effet d'être nommé 1er ministre du gouvernement Macron.

Et si on ouvrait la boîte à archives ? C'est ce que vient de faire Jace, et l'on découvre le désormais Premier Ministre français, bombe 94 en main et échelle téléscopique déployée, en train de taper la pose en mode Men In Black devant une fresque récente de Jace… avant de s'y mettre carrément ! (bon, sous l'œil attentif des caméras de télé, faut pas pousser non plus)

On attend un peu ou on appelle la brigade anti-graffiti pour signaler ces actes de vandalisme ?

Photos: Jace, Marco Dupon