writer's bench

Pour Erosie, le graffiti n'est pas une fin en soi

Pour Erosie le graffiti n'est pas une fin en soi-01-511

Originaire d'Eindhoven, Jeroen Erosie peint depuis 1992. Au fil des années ce oldtimer hollandais ne s'est jamais laissé enfermé dans un style et continue d'innover en peignant ses formes spéciales sur murs mais aussi en atelier. Juxtapoz a réalisé une interview assez longue dans laquelle l'artiste évoque son parcours et son rapport à Internet. En voici quelques extraits traduits :

« Dans mes peintures récentes, il y a de nombreuses références au graffiti que j'aime pratiquer. J'utilise toujours mes carnets de croquis dans lesquels on peut voir l'évolution de mes dessins. J'essaie des trucs pour trouver le swing. Les symboles que je dessine ressemblent au graffiti, on peut y voir des contours, des diagrammes ou des éléments architecturaux. Ils surgissent assez naturellement, chaque espace carré contient un dessin intuitif.[…] Le contraste entre une grille rationnelle et les formes intuitives m'intriguent. »

Erosie & Tomek PAL

Erosie & Tomek PAL

« Je suis toujours en quête du plaisir de faire, d'un résultat rapide, intuitif et à l'échelle entre autres choses. Il y a toujours une référence au graffiti dans mes œuvres, que ce soit ma série de bicyclettes ou mes cercles parfaits. Le résultat laisse une interprétation plus large au spectateur. Le pratique du graffiti a toujours été pour moi un moyen d'expérimenter, mais cela n'a jamais été une fin en soi. »

« J'ai pris conscience de l'impact d'internet en 2004 avec Fotolog, une sorte de protoblog de partage de photos. Tout d'un coup, on a eu accès à des peintures venant de Barcelone ou Sao Paulo de manière quotidienne. Tout se réduisait aux photos, l'expérience n'avait plus d'importance. Cela permettait d'avoir accès à plein de choses sans avoir besoin de rencontrer les personnes pour de vrai. C'était très addictif, on ne pouvait poster qu'une photo par jour. C'était un mode de communication totalement nouveau. Cela m'a permis de mesurer l'impact d'internet sur notre quotidien, de constater la manière dont ça réduit notre vision du monde. Le street art est l'enfant issu du mariage du graffiti et d'internet, une hyper réalité sous culturelle. Combien de gens connaissent le travail de Banksy et n'en ont jamais vu en vrai ? Le jpeg se substitue désormais au travail in situ de l'artiste. »

L'intégralité de l'entretien est à lire en anglais ici.

writer's bench

R.I.P. Math

RIP Math-01-511

On a eu la tristesse d'apprendre qu'une des légendes du graffiti hollandais est disparue à l'âge de 42 ans. Pour ceux qui n'étaient pas encore actifs dans les années 90, un petit rappel des faits concernant la carrière de Math NES est indispensable. Writer hollandais passionné, il se met au graffiti au début des années 90 en compagnie de Sezar et Brush avec lesquels il se forme sur les tramways d'Amsterdam en ville et le long des voies ferrées.

L'attention de Math se porte rapidement sur les trains et les métros. Il s'inscrit alors dans le mouvement initié par les premiers interrailers et se rend à Paris, Rome et Berlin pour partager sa passion avec les writers locaux.

En perpétuelle recherche stylistique, Math affutait aussi régulièrement son lettrage sur murs.

Math NES & Jiwee SDK, Paris, 1993

Math NES & Jiwee SDK, Paris, 1993

Depuis l'annonce de sa disparition, ses proches, comme Delta, Oase GVB, ou des amateurs de ce maitre du style, lui rendent hommage sur différents supports.

Math par Azhq

Math par Azhq

Math par Fley

Math par Fley

Math par Delta

Math par Delta

Math Oase par Oase GVB

Math Oase par Oase GVB

writer's bench

Onykz, wildstyle cartoonesque

Onykz-01-511

Originaire de Lyon, Onykz peint de nombreux murs élaborés en compagnie de Tchad et Gris1 depuis plusieurs années.

« Mon lettrage me permet de faire plein de combinaisons différentes, j'ai choisi aussi mon alias pour le légendaire groupe de rap. »

« Je n'ai aucun message spécifique à transmettre, je peins pour le plaisir. »

« J'essaie de d'appliquer ce que les ainés m'ont appris : du wildstyle avec des persos issus de l'univers des cartoons. »

Source : Elrincondelasboquillas

writer's bench

Never Sorry [Full movie]

Never Sorry-01-511

Never Sorry s'adresse aux amateurs de remplissage à 2 mains, de travail d'équipe et d'actions chronométrées agrémentées de coursades.

Plus de 90 minutes d'actions en Allemagne, en Slovaquie, en Norvège, au Danemark, en Italie, en Hollande avec les ABM, AYC, CVA, GFS, HOE, IB, JPEG, PUFF…

En bonus, le générique de fin compile coursades et actions interrompues par la sécu ou les équipes de nettoyeurs.