writer's bench

R.I.P. Richard Hambleton

Alors que Jean-Michel Basquiat est une nouvelle fois célébré en grandes pompes dans une grande exposition rétrospective à Londres et que Banksy lui rend hommage dans les rues de la capitale anglaise, la disparition récente d'un des pères du street art est pratiquement passée inaperçue.

Richard Hambleton alias Shadowman s'est éteint suite à une longue maladie à la fin du mois d'Octobre 2017.

Actif dès la fin des années 70 à New York, Richard Hambleton peint des silhouettes noires inquiétantes dans les rues de Manhattan avant de participer à la Biennale d'art contemporain de Venise en 1984. Mais la folie commerciale des années 80 ne l'épargne pas, l'artiste canadien refuse de se plier aux règles du marché de l'art et sombre peu à peu dans l'oubli.

Son addiction à l'héroïne le conduit à vivre dans des conditions de plus en plus précaires, pourtant il continue de peindre inlassablement. En 2017, un documentaire d'Oren Jacoby revient sur la carrière et l'influence indéniable de ce précurseur du street art.

writer's bench

A New York, Les Os Gemeos célèbrent la culture hip-hop

De retour à New York, les Os Gemeos ont profité de la destruction d'un bâtiment pour peindre 2 façades aveugles se faisant face.

Ces 2 fresques monumentales célèbrent les racines de la culture hip-hop. Les références y sont multiples, ghetto blaster, break dance, on peut même y trouver Dondi en action…

Pour couronner le tout, les jumeaux ont invité Todd James alias Reas à customiser une veste d'un des persos :

Sources : Martha Cooper, Os Gemeos

writer's bench

Sp.one, retour aux origines du graffiti

Spone The Bench-01-511

Greg Lamarche alias Sp.one inaugure The Bench, une série vidéo produite par Chino BYI. Le principe est simple, en réalisant un sketch en noir et blanc, Sp.one évoque son parcours de writer qui a débuté en 1981 dans le Queens, le tout accompagné d'images d'archives.

« C'était comme un rite de passage, tous mes potes faisaient des graffitis au début des années 80. Jusqu'à aujourd'hui, tout tournait autour des cours d'écoles. »

« Pendant de nombreuses années, je peignais des pièces qui devaient être parfaites. »

Après de nombreuses années de writing, Sp.one revient aux origines du graffiti pour y puiser ses idées de lettrage.

« Je veux revenir en arrière en quelque sorte, et tout simplement m'amuser. »

Source : Mass Appeal