writer's bench

Richard Hambleton, les ombres du désespoir

Richard Hambleton-03-511

A la fin des années 70, la distinction entre street art et graffiti n'a pas encore été clairement établie par les institutions. A New York, alors que les writers défoncent le métro, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring et Richard Hambleton peignent dans les rues éclatées de la Grosse Pomme.

Image Mass Murder, Richard Hambleton, 70's

Image Mass Murder, Richard Hambleton, 70's

De 1976 à 1979, Richard Hambleton investit l'espace urbain dans 15 villes aux États-Unis et au Canada en peignant des silhouettes au sol, comme le fait alors la police pour délimiter les scènes de crime. Ses interventions sont considérées comme étant les 1ères émanations du street art.

« La ville n'est pas une toile vierge. C'est un film vivant avec lequel je collabore. »
-Richard Hambleton

Durant les années 80, Richard Hambleton, fasciné par les coins sombres de New York, s'emploie à peindre de grandes silhouettes noires terrifiantes dans des spots inattendus, près de 500 rien qu'à Manhattan. Il commence à exposer dans différentes galeries avec succès et participe à la Biennale d'art contemporain de Venise en 1984.

Richard Hambleton & Jean-Michel Basquiat

Richard Hambleton & Jean-Michel Basquiat

En 1984, Richard Hambleton se rend en Allemagne pour peindre le mur de Berlin :

L'Histoire de l'Art et le marché ne retiendront malheureusement que Basquiat et Keith Haring, une reconnaissance amplifiée par leur disparition rapide. A l'aube des années 90, Richard Hambleton sombre dans la drogue et l'oubli. La légende veut que l'artiste héroïnomane, complètement fauché et dévasté, utilise le sang restant dans ses seringues pour peindre des toiles…

Cité comme référence par Blek Le Rat, Richard Hambleton a marqué son temps de ses silhouettes menaçantes et a ouvert la voie à de nombreux artistes comme Banksy.

Pour combler un manque évident, Oren Jacoby offre une 2ème vie à ce précurseur d'un street art engagé, en présentant un documentaire intitulé Shadowman au festival du film de Tribeca courant Avril 2017.

Un extrait du docu :

Sources : New York Post, Indie Wire, Gothamist

graff market

Ces de New York teste les MTN Markers extra-fins

On connait déjà les marqueurs MTN Water Based 3mm et 5mm basés sur la formule exclusive à base d'eau de la bombe MTN Water Based. Pour répondre aux besoins les plus variés, Montana Colors sort deux nouvelles tailles de pointes dédiées aux travaux de précision :

  • Pointe calibrée ultra-fine 0,8mm : une précision extrême pour les finitions, les petits détails etc. La pointe, grâce à sa protection métallique, s'use moins rapidement et permet un trait régulier.
  • Pointe extra-fine 1,2mm : idéale pour les esquisses, contours fins etc.

Les nouvelles pointes : ultra-fine 0,8mm et extra-fine 1,2mm

Pour tester ses marqueurs MTN n'y est pas allé par quatre chemins : direction New York et une prise en main par Ces, le Letter Master de renommée internationale. On peut le voir en vidéo lâcher quelques sketches sur un de ses supports favoris : les rames de métro… les maquettes MTN Systems remplaçant ici les trains de la MTA.

Les nouveaux MTN Water Based Markers perpétuent les innovations techniques qui ont fait le succès de la gamme :

  • Remplis d'origine de peinture Water Based, à base d'eau  : rendu mat, très grande opacité et séchage rapide.
  • Inodore et non-toxique.
  • Forte densité en pigments de première qualité : des couleurs éclatantes sur tous les supports.
  • Peinture flexible : adhère parfaitement à de très nombreuses surfaces (bois, verre, métal, vêtements…) en particulier le papier, la toile (coton, lin) et le plastique.
  • 16 couleurs exclusives communes à toute la gamme MTN Water Based.
  • La partie supérieure du marqueur se dévisse pour le recharger avec la peinture de son choix. Recharge recommandée : MTN Water Based Paint 200ml.
  • Tube transparent pour garder à l'œil le niveau de peinture et ne pas être pris au dépourvu.
  • Valve à pompe très précise pour un débit uniforme sans surcharges ni coulures.

Aussi disponibles en version vide

Ces nouveautés sont déclinées en version vide 0,8mm et 1,2mm pour ceux qui souhaitent faire leurs propres mélanges de couleurs, ou bien qui veulent les utiliser avec de l'encre comme la MTN Street Ink.

Ces en action

Les marqueurs WB partagent le même nuancier que les bombes aérosols WB300 et WB100. Il est donc possible de les utiliser en symbiose sur le même projet, sans variations de couleur.

Une sélection des nouveaux sets

De nouveaux sets sont également disponibles, avec une belle économie à la clé :

  • Deux sets de 20 MTN Water Based Markers soit l'intégralité des couleurs de la gamme en 3mm et 5mm.
  • Un set de 3 Markers Métal (Noir, Or et Argent) idéal pour les throw-ups et les lettrages chromés, par exemple. Disponible en 3mm ici.
  • Un set de 3 Markers Primaire (Jaune, Rouge, Bleu) parfait pour renouveler ses stocks. Disponible en 3mm ici.

L'ensemble de la gamme MTN Water Based est disponible ici sur Allcity.fr et chez les revendeurs Montana Colors en France.

writer's bench

Le graffiti sur métros à New York se porte bien

Les métros de New York 2017-03-511

A New York, le métro demeure une cible de choix pour les trainwriters passionnés. De nombreux touristes affluent pour peindre les fameuses rames de la Mecque du graffiti malgré une sécu et un Vandal Squad très actif.

Les métros de New York 2017-04-511

Avec l'avènement d'Instagram, en fouinant, on peut dégoter des clichés de métros peints, mis en ligne par des gens qui les croisent. Certains d'entre eux, comme saint_alban, sont des employés de la MTA qui partagent leurs photos pour notre plus grand plaisir, au risque d'attirer les suspicions et de devoir se justifier…

« Je travaille pour la MTA, mais je suis chargé de l'inspection et de la réparation des rames dans un atelier. Il m'arrive régulièrement de prendre en photo les trains peints. »
-saint_alban

Les métros de New York 2017-01-511

En bonus, une fantaisie de Furious qui a intégralement repeint un wagon aux anciennes couleurs des fameux Redbirds, retirés de la circulation en 2003.

Les métros de New York 2017-05-511

Sources : saint_alban, nyc_graffhead

writer's bench

New York Graffiti Experience: le tout 1er film sur le graffiti refait surface

NY graffiti experience-01-511

La même année que la diffusion du documentaire Watching My Name Go By sur la BBC, Fenton Lawless réalise le 1er documentaire sur le phénomène du graffiti, à New York. Une nouvelle pépite désormais disponible sur Youtube à ranger avec des classiques comme Stations of the Elevated.

NY graffiti experience-02-511

On est en 1976, Cliff159, fondateur du crew 3YB (3 Yard Boys), règne en maître sur la Grosse Pomme. Il se fait remarquer par une maitrise de ses lettrages et son originalité. C'est en effet un des premiers writers à utiliser les persos issus de l'univers Marvel ou des cartoons sur les métros et les murs de New York (pour rappel, à cette époque les Twin Towers sont en cours de construction).

NY graffiti experience-03-511

Dans ce documentaire inédit, intitulé The New York Graffiti Experience, on trouve une quantité impressionnante de pièces de Billy 3YB, Dr Frost, Comet, Lsd OM, Checker170, Ajax, Z.ro, El Marko164, In, Blade. Le tout accompagné par une bande son originale et une interview exclusive de Cliff159.

NY graffiti experience-09-511

« On a passé beaucoup de temps à prendre des photos dans différents quartiers. Cliff était partout à l'époque – il était omniprésent. Il n'était pas seulement sur les murs, il était sur les métros. J'ai donc demandé à droite et à gauche son contact. Une chose menant à l'autre, j'ai filé mon numéro de téléphone à un gamin qui disait connaitre Cliff, pour lui proposer du boulot. Ce qu'il a fait. Cliff a dessiné les titres du film. Nous avons eu de nombreuses conversations. Il m'appelait, je ne l'ai jamais appelé. On a fini par créer un lien. Tout ce que j'ai dit que je ferais, je l'ai fait. Je l'ai utilisé pour la voix off. Il a été payé pour ça aussi. Je pense qu'il était séduit par le fait que je m'intéressais à ce qu'il faisait et que je voulais tout documenter. »
-Fenton Lawless, réalisateur

NY graffiti experience-11-511

Quelques extraits traduits de l'interview de Cliff159 :

« Si les flics attendent dans le dépôt, il faut réussir à les semer en passant par des chemins qu'ils ne pourront pas emprunter : monter sur le toit des wagons, passer sous les rames pour atteindre une sortie de secours sûre pour s'enfuir. »

NY graffiti experience-10-511

« Je veux être reconnu en tant qu'artiste, j'en ai assez d'être étiqueté vandale. »

NY graffiti experience-04-511

NY graffiti experience-05-511

NY graffiti experience-08-511

NY graffiti experience-07-511