writer's bench

Cheone, le street art sort du mur

Cheone-01-511

Cosimo Caiffa alias Cheone a passé une partie de son enfance en Allemagne ou il commence à peindre. De retour en Italie en 2001, Cheone multiplie les murs réalistes, s'occupant souvent des personnages sur les fresques collectives.

« Je suis un artiste polyvalent, animé par l'esprit d'expérimentation, toujours à la recherche de différents matériaux à peindre et de nouvelles techniques à utiliser. »
-Cheone

Depuis quelques temps, Cheone s'intéresse aux supports et à l'environnement dans lequel il peint. Par la technique de l'anamorphose, ses peintures surgissent du cadre vertical du mur en débordant sur le sol.

Source : Street Art 360

writer's bench

Zedz, actif depuis 25 ans

Zedz2017-01-511

Actif depuis près de 25 ans, le writer hollandais Zedz a su faire évoluer sa pratique au fil des années.

« Je travaille toujours beaucoup avec de la peinture, j'utilise aussi différents types de matériaux dans mes installations. Il y a encore beaucoup de choses à apprendre sur les outils et les matériaux. La difficulté principale réside dans le fait d'accéder aux meilleurs outils disponibles et aux nouvelles techniques. »

Tout en réalisant des installations et des peintures sur commande aux 4 coins de la planète, Zedz n'a pas raccroché les gants et continue de peindre ses lettrages ultra sophistiqués pendant ses déplacements.

Zedz, Tokyo, 2015

Zedz, Tokyo, 2015

« Venant du graffiti traditionnel, j'ai remarqué l'émergence de pièces réalisées au pochoir dans les rues ainsi qu'une critique sociale par des artistes comme Blu, adoptant un style figuratif. Les médias ont évolué, Internet remplace peu à peu l'espace public. »

Zedz, Milan, 2017

Zedz, Milan, 2017

Zedz2017-02-511

Source : ASA

writer's bench

Le guide du voleur de street art

Le guide du voleur de street art-02-511

Dans un contexte de crise économique permanente, 2 artistes italiens ont mis en ligne un site participatif d'un genre un peu particulier. Partant du constat que les street artistes produisent des œuvres gratuitement dans l'espace public, Elfo & Fra Biancoshock proposent un guide spécial pour mettre un peu de beurre dans les épinards.

Le guide du voleur de street art-03-511

Sur le site, pas de recette spéciale pour faire des jolis pochoirs mais une plutôt une incitation (ironique?) au vol organisé d'oeuvres de street art dans différentes villes italiennes.

« Dans cette période de confusion et de propagande médiatique sur le street art, les artistes eux-mêmes donnent des instructions au public sur la façon d'obtenir des œuvres d'art d'une manière rapide, sûre et efficace. »

Le guide du voleur de street art-04-511

On y trouve le titre, l'auteur, la géolocalisation ainsi qu'une liste d'outils nécessaires pour récupérer l'œuvre, avant de la mettre en vente en fonction de sa cote.

Le guide du voleur de street art-05-511

En attendant un équivalent francophone de ce guide du voleur, on attend les réactions des artistes concernés. Pour rappel, Invader a perdu un procès en 2016 contre un duo qui s'était spécialisé dans le descellement de ses mosaïques…

Source : Ekosystem