writer's bench

A la rencontre de Molrok, graffeur sculpteur

Molrok-01-511

Artiste polyvalent, Molrok s'intéresse au graffiti depuis 1994.

« J'ai grandi en R.D.A dans une période ou on était très protégé. Je me souviens de ces moments privilégiés en été ou on se baladait à vélo et ou rencontrait les copains. […] La ville d'Erfurt n'est ni vraiment petite, mais elle n'est pas grande non plus.[…] J'ai un bon niveau de vie ici, j'ai un studio de 300m2. Pour moi le lieu ou on se trouve importe peu, puisque l'art est mobile. »

Molrok-02-511

En 2004, cet artiste autodidacte s'installe dans son 1er atelier pour explorer les différents facettes du graffiti.

« Ces travaux de sculpture sortent de mon esprit. Je ne réfléchis pas à la façon de les faire, je ne fais pas de croquis, c'est du freestyle. Mon art me glisse des mains. Je ne m'attache pas à la manière de procéder et de structurer les choses […] je ne suis pas sûr à 100% du résultat final.[…] Je suis naturellement doué pour la construction. »

« Pour moi un véritable artiste doit pouvoir adapter son art et son style à chaque média qu'il décide d'utiliser. »

Molrok-04-511

Comme on peut le voir dans cet épisode de Street Atelier, Molrok s'intéresse désormais à la réalisation d'oeuvres tridimensionnelles inspirées par ses lettrages.

writer's bench

Deuil à Berlin: Odem 1973-2016, Rest In Peace

RIP Odem-02-511
Le Graffiti allemand est en deuil après la disparition de Odem SOS, incontournable pionnier de ce qui fait, aujourd'hui encore, la singularité du style berlinois. En compagnie de Poet et Inka entre autres, Odem pose les jalons du writing moderne dès la fin des années 80.

Un des maîtres du style vient de disparaitre, rendons lui hommage en quelques photos.

RIP Odem-03-511

Ne se limitant pas aux murs, Odem peint de nombreux trains et métros à Berlin mais aussi à Amsterdam dès le début des années 90, initiant un mouvement qui n'en finit pas, encore aujourd'hui, de faire des émules.