Trahi par Instagram

Trahi par Instagram-511

La lutte anti-graffiti prend une nouvelle tournure depuis l'avènement de certains outils comme Instagram, Tumblr ou Facebook. Les writers y publient leurs derniers exploits, s'offrant ainsi une fame instantanée, mais la police veille, y compris sur le net.

Peter Podsialdo alias Semp516 a eu une drôle de surprise quand il a vu le Vandal Squad débarquer le 11 Juin 2014 suite à une enquête, dont les preuves ne sont rien de moins que toutes les photos de throw ups et de tags publiées sur son compte Instagram. Ce writer, piégé par une utilisation déraisonnée des réseaux sociaux, est poursuivi pour 23 chefs d'accusation, selon cet article publié sur la page Facebook du NYPD.

Quelques jours après que le NYPD ait annoncé sa volonté d'éradiquer le graffiti, un homme de 32 ans multi récidiviste a été interpelé jeudi pour répondre à 23 faits de dégradation sur des ponts et des murs le long de l'autoroute dans le Queens.

Trahi par Instagram 01-511

Peter Podsiadlo a été arrêté par la police de New York à son domicile dans le comté de Nassau, ou il est employé comme opérateur d'équipement lourd par le ministère des Travaux Publics.

« Son tag Semp a été localisé dans de nombreux endroits le long des voies rapides de Cross Island Parkway et de Long Island »

William J.Bratton, commissaire du NYPD a déclaré en Avril dernier que la lutte contre la hausse des incidents liés au graffiti était une priorité pour son administration.

« La lutte contre le graffiti est une bataille permanente, c'est l'un des problèmes sur lequel je vais concentrer toute mon attention. Le graffiti est de retour, on a besoin de s'en occuper maintenant, c'est le premier signe de la décadence urbaine. »
– William J. Bratton

L'œuvre de Podsiadlo a été identifiée peu de temps après une première arrestation pour possession d'instruments destinés au graffiti en Mars 2014 sur le Boulevard Merrick, selon le Sergent Robert Serra du département de surveillance des autoroutes de New York.

Trahi par Instagram 02-511

Suite à une course poursuite à pieds dans le Queens, il a été accusé d'entrave à l'administration gouvernementale et poursuivi pour 13 délits différents.

Après sa libération, la police a suivi à la trace Podsialdo en utilisant le hashtag #semp516 sur les réseaux sociaux comme Instagram sur lequel il publiait différents méfaits dont certains dataient de 4 ans.

Ces crimes sont une préoccupation majeure pour Bratton, adepte de la théorie de la fenêtre brisée. Les petites infractions laissées sans réponse conduisent à de plus graves problèmes, et surtout à une perception du mépris de la loi par certains et du retour de l'anarchie dans les rues.

Trahi par Instagram 03-511

Le NYPD a vu une augmentation de 15% des plaintes concernant le graffiti depuis le début de l'année. En 2013 il y a eu 4639 plaintes, en 2014 il y en a eu 4911 selon les dernières statistiques du département.

De même le nombre de suspects arrêtés en rapport avec le graffiti a augmenté de 11% passant de 692 l'année dernière à 771 depuis début 2014.

Un autre suspect âgé de 30 ans, Michael Mestric alias Aoe a été arrêté en Avril 2014 pour avoir fait des graffitis sur des arbres et des bornes d'incendie dans plusieurs quartiers. Il est poursuivi pour 30 chefs d'accusation liés au graffiti et 40 chefs d'accusation criminels.

Comme Podsialdo, Michael Mestric risque 4 ans de prison ferme à l'issue de son procès.

Un commentaire

  1. Pifou le

    1 chef d’accusation = 1 graffiti ou tag?