writer's bench

Day, un style aux lignes propres et aux couleurs qui claquent

Day-01-511

Originaire de Nuremberg, en Allemagne, Day alias Oil peint des murs, des frets et des trains depuis 1995, dans un style aux lignes propres et aux couleurs qui claquent.

« Nuremberg est plus ou moins un spot touristique pour ceux qui aiment les châteaux médiévaux, Albrecht Durer, les fêtes du 3ème Reich et le graffiti sur métro. En dehors de ça, il y a une toute petite scène. Chacun fait son truc. La vie est cool, mais ce serait intéressant qu'il y ait plus de gens qui peignent avec des styles de qualité. »

« Mon lettrage simple s'inspire d'une époque ou on travaillait les connections entre les lettres, avec une structure claire et des combinaisons de couleurs qui claquent. »

« J'aimerais qu'on remarque les efforts que je mets dans mes lettrages et mes styles. Ça serait cool que mes pièces donnent le sourire et l'envie de peindre. »

Source : Spraydaily

writer's bench

Tales From The Rails, ép.2: la chasse aux dernières rames n-Wagen

Tales from the rails ep 2-02-511

En Allemagne comme ailleurs en Europe, la DB renouvelle son matériel ferroviaire au grand dam des passionnés et des trainwriters. Les rames N-Wagen qui ont circulé entre 1998 et 2016 sont progressivement remplacées par des modèles plus modernes (entendre tout en plastique).

Rame n-Wagen, Allemagne

Rame n-Wagen, Allemagne

Ce 2ème épisode de Tales From The Rails leur rend hommage avec une compilation d'actions et de séquences de trainspotting en compagnie de Donny, Ellie, Opus, Riot et des DEFS, BPS, CVA.

writer's bench

A la rencontre de Molrok, graffeur sculpteur

Molrok-01-511

Artiste polyvalent, Molrok s'intéresse au graffiti depuis 1994.

« J'ai grandi en R.D.A dans une période ou on était très protégé. Je me souviens de ces moments privilégiés en été ou on se baladait à vélo et ou rencontrait les copains. […] La ville d'Erfurt n'est ni vraiment petite, mais elle n'est pas grande non plus.[…] J'ai un bon niveau de vie ici, j'ai un studio de 300m2. Pour moi le lieu ou on se trouve importe peu, puisque l'art est mobile. »

Molrok-02-511

En 2004, cet artiste autodidacte s'installe dans son 1er atelier pour explorer les différents facettes du graffiti.

« Ces travaux de sculpture sortent de mon esprit. Je ne réfléchis pas à la façon de les faire, je ne fais pas de croquis, c'est du freestyle. Mon art me glisse des mains. Je ne m'attache pas à la manière de procéder et de structurer les choses […] je ne suis pas sûr à 100% du résultat final.[…] Je suis naturellement doué pour la construction. »

« Pour moi un véritable artiste doit pouvoir adapter son art et son style à chaque média qu'il décide d'utiliser. »

Molrok-04-511

Comme on peut le voir dans cet épisode de Street Atelier, Molrok s'intéresse désormais à la réalisation d'oeuvres tridimensionnelles inspirées par ses lettrages.