shows

Graffic Art Festival @ Puteaux

La 7ème édition du Graffic Art Festival organisée par la ville de Puteaux et Les Ateliers du Graff aura lieu les 16 et 17 Septembre 2017 de 14h à 18h sur l'esplanade de l'hôtel de ville.

Au programme, plusieurs ateliers et expo collective au sein du Palais de la Culture de Puteaux.

Les artistes invités : Zag et Sia, Tore, Xkuz, Vizion, Astro, Zdey, Ewoks, Omouck, Torek, Ydoz, Ouel, Kate Mons, Anje, Renaud Meloni, Skipr Academy, Swit Light…

Toutes les infos sont à consulter sur la page Facebook de l'évènement.

shows

Top To Bottom Festival 2017

Du 16 au 18 Septembre 2017, de 11h à 2h du matin se déroulera la 4ème édition du festival Top To Bottom à la Halle Pajol, éco-quartier parisien du 18ème arrondissement.

Le Top To Bottom accueillera plus de 30 artistes confirmés de la scène street art. Une occasion unique de les voir performer en live sur des modules triangulaires dépassant les 7 mètres, sur des totems ou des camions disposés sur toute l'esplanade Nathalie Sarraute.

Les artistes invités :
Ouilyame, Vaper, Shone, Faker, Rev, Macs, Chek, Nasty, Cannibal Letters, Charles Foussard, Cesar, Saner, Taroe, Tictone, Gerz, Retro, Tchad, Oniks, Skill, Rise, Berns, Babs, Ques, Zeky, Dante, Hoer, Oust, Mpy, Twopy, Haribow, Yoolk, Bebar, Scred, Can2, Pest, Cispeo, Media.

Babs, Top To Bottom 2016

Babs, Top To Bottom 2016

La programmation musicale sera assurée le 16 Septembre par Assassin Sound System, Lino (Arsenik), 3ème Oeil, Gravité Zéro, Sickmatic, et le 17 Septembre par Gérard Baste. Les DJ invités : Funky French League, Drixxé, DJ SOS, DSL, Globe, Karim le H, KM3, DJ Loud, SOul Brother Suspect, R-Ash, Dr Vince, DJ Bridgewater.

Ber, Top To Bottom 2016

Ber, Top To Bottom 2016

La grande nouveauté de cette 4ème édition… et pas des moindres, la terrasse de 300m2, décorée avec le plus grand soin, accueillera tous les petits bonus de cette édition, en plus de vous inviter à vous relaxer sous ses oliviers et ses palmiers le temps d'une pause bien méritée.

Exposition Vans Slip-on customize :
On ne présente plus cette marque californienne légendaire destinée aux amateurs de skate, mais pas que. 10 paires de Slip-on blanches vont être confiées à des artistes pour une exposition de sneakers uniques. Certains chanceux pourront repartir avec leur paire préférée.

Cola, Top To Bottom 2016

Cola, Top To Bottom 2016

L'événement est pensé dans sa globalité pour être familial. Des activités pour les kids seront proposées pour leur faire découvrir tous les petits secrets de la street culture qu'ils ne pourront plus oublier dont une initiation au graffiti avec un artiste de la team Posca.

Wire, Top To Bottom, 2016

Wire, Top To Bottom 2016

Du jeune créateur aux marques les plus affirmées, le Top To Bottom propose durant ces deux jours de festivités, une déclinaison de stands mode et lifestyle pour découvrir la créativité qui règne dans l'univers de la street culture avec Foxden, Qhuit, Snapster, Baise En Ville Skateboards, Itsy Bitsy boutique nomade, la Sergerie, Caaps, Anatolie Paris, Reptil Clothing…

Exposition permanente avec Bicok :
Bicok alias Alabama est une jeune femme membre du crew OPC. Active au début des années 2000 dans les rues de Paris, elle s'inspire du milieu urbain et de la nature pour le retranscrire au travers de symboles et de code graffiti. Un univers plein de couleurs, de good vibes et de sens cachés.

Nasty, Top To Bottom 2016

Nasty, Top To Bottom 2016

Session tatouage avec Shane :
Il y a ceux qui prennent des photos et d'autres qui pensent que les bons souvenirs se gardent à même la peau. Un salon de tatouages éphémères investira le bistrot gourmand Les Petites Gouttes. Vous pouvez compter sur les mains expertes de Shane pour vous piquer votre dessin préféré. L'hygiène et le résultat sont aussi garantis que le fait que vous ne regretterez jamais le petit bout de peau que vous lui aurez cédé pour l'occasion.

Un contest de skate se déroulera avec Prize Money et de nombreuses surprises…

Pour se faire une idée de cet évènement, quelques photos de l'édition 2016 :

Top To Bottom-09-511

La programmation des évènements du festival et les infos sont sur l'évènement Facebook.

writer's bench

Le Radeau de la Méduse de Banksy menacé de disparaitre

En 2015, Banksy s'illustrait dans les rues de Calais avec une série de pochoirs dénonçant le triste sort réservé aux réfugiés. 2 ans plus tard, se pose la question de la préservation des œuvres de l'artiste réalisées illégalement. Le pochoir détournant la célèbre peinture de Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse est menacé de disparition par un ravalement de façade.

Wilmo Kasal, une des nombreuses fans de Banksy a permis d'éviter son effacement in extremis.

Le propriétaire de l'immeuble en question, Georges Lagouge, est dans une situation unique en France, sinon rare. En choisissant son mur, l'artiste mondialement connu lui a fait un cadeau empoisonné :

« J'avoue que je ne connaissais pas Banksy auparavant et, très honnêtement, avoir un Banksy sur mon mur ne m'a rien rapporté… J'étais prêt à vendre, sans la moindre idée de la manière dont ça pouvait se faire techniquement. J'aurais même pu vendre l'immeuble entier, moyennant une plus value compte tenu du Banksy… Mais je n'ai eu aucune sollicitation. »
-Georges Lagouge

Ayant définitivement renoncé à se faire marchand d'art, Georges Lagouge a retrouvé ses préoccupations de propriétaire. Cette année, il a décidé de faire repeindre la façade de son immeuble, dont il loue une partie à une pharmacie.

C'est le plus normalement du monde que les peintres se sont mis au travail, ce jeudi. Le Banksy est passé tout près de leurs rouleaux :

« Nous, on nous a dit de tout repeindre. On a commencé à démonter la plaque de plexiglas et deux dames sont venues nous expliquer qu'on n'avait pas le droit. Notre patron a appelé la mairie, et on lui a dit la même chose. Donc, on va laisser comme ça. »

Sceptiques, les peintres contourneront le graffiti sous plexi.

« Franchement, ce n'est pas propre… »

soupire le senior du trio de peintres.

C'est exactement l'avis du propriétaire :

« Même le plexiglas est abîmé. Il reste des traces de tags qui débordent et le mur est abîmé. Ça va donner un mur renduit et repeint à neuf… avec ça en plein milieu. »

Georges Lagouge est prêt à négocier avec la municipalité :

« Je veux bien ne pas l'effacer à condition qu'il soit restauré. Enfin que ce soit quelque chose de propre. Si la municipalité veut le préserver, très bien, mais ce n'est pas moi qui vais payer. »

Le Banksy de la rue de la Tannerie n'est pas tiré d'affaire car on voit mal ce qui, juridiquement, pourrait empêcher le propriétaire de faire ce qu'il souhaite de son bien. C'est un comble, Georges Lagouge n'a pas eu le choix des couleurs pour sa rénovation : elles lui ont été imposées par l'Architecte des Bâtiments de France.

Source : Nord Littoral

writer's bench

Saype, land art & peinture sur plexiglas

Saype land art 02-01-511

Saype, spécialiste de la fresque sur herbe, a investi les paysages suisses et luxembourgeois avec de la peinture 100% biodégradable. Invité par la commune de Bévillard (Suisse) à l'occasion de l'inauguration de l'autoroute A16, l'artiste a rendu hommage aux ouvriers du chantier.

En Juillet 2017, au Luxembourg, dans le cadre du Kufa's Urban Art Festival à Esch-sur-Alzette, Saype a peint une fresque au sol inspirée par un conte utopiste et écologique de Jean Giono intitulé L'homme qui plantait des arbres.

Invité pour une expo solo intitulée What Traces? en Juin 2017 à la galerie D.Pluskwa, Saype a présenté une série d'oeuvres sur plexiglas inspirée par l'univers du graffiti.

« Sur les murs d'un blanc immaculé, une quarantaine d'oeuvres raconte une histoire, celle d'un voyage, de paysages qui défilent. Une fine buée, des gouttelettes d'eau scintillante recouvrent les vitres, comme on peut les voir, en premier plan quand on est assis à l'intérieur des trains. En second plan, un levé de soleil, symbole d'espoir, de renouveau. Sur les vitres en plexiglas des inscriptions laissées par des passagers anonymes : Why? Hope, une signature, des dessins d'enfants. Saype crée un univers inédit avec l'envie de faire travailler notre imaginaire. »
-Linda Mestaoui

En bonus, quelques toiles supplémentaires :