writer's bench

Street Generation(s) Ep. 1: C215

C215 Street Generation-01-511

A l'occasion de l'exposition collective intitulée Street Génération(s) 40 ans d'art urbain qui a lieu à Roubaix jusqu'en Juin 2017, Virgile Lesbert et Matthieu Le Moign se sont entretenus avec chacun des artistes invités.

« Plus qu'un art alternatif, le street art est le mouvement artistique le plus important de la fin du 20ème et du début du 21ème siècle. Avec une communauté digitale présente dès le début, il s'est imposé au fil des décennies comme une culture dominante. C'est le premier mouvement artistique qui a bénéficié de l'ère d'internet de l'Argentine en passant par l'Afrique, l'Europe et la Chine le street art s'est ancré profondément dans la culture populaire. »

Pour ce 1er épisode, l'équipe est allée à la rencontre de C215, l'occasion de faire un point sur l'histoire du pochoir.

« Dans les années 30, on s'est servi du pochoir pour faire de la propagande, notamment totalitaire. Les 1ers portraits réalisés au pochoir dans la rue sont des portraits de Mussolini à Rome. Ça a pris une ampleur particulière depuis 1981 avec l'apparition de la peinture aérosol dans les années 60. Le pochoir s'est plus attaché à la culture punk qu'à la culture hip hop. Il y avait 350 pochoiristes actifs dans les rues de Paris au milieu des années 80. »
-C215

« J'essaie de retrouver la fibre contestataire et politique en faisant des figures qui font sens avec la société. »
-C215

« Toute forme d'art appelle à une forme de critique et d'autocritique, c'est la condition sine qua non pour qu'elle se maintienne et se renouvelle. Si on n'a pas cette dimension critique face à ce mouvement, on ne se situe plus dans l'art, on est dans la consommation. »
-C215

writer's bench

Les Gouzous passeront l'été au Havre

Les Gouzous passeront l'été au Havre-05-511

Dans le cadre d'un jeu concours organisé pour les 500 ans du Havre, les Gouzous s'installent en ville jusqu'au 31 Septembre 2017. Durant le mois d'Avril, Jace a disséminé 50 petits Gouzous un peu partout dans les rues de sa cité natale.

Le principe du jeu est très simple, il suffit de prendre un selfie devant chacune des œuvres de l'artiste puis de la poster sur les réseaux sociaux en ajoutant le hashtag #CatchMeIfYouSprayCan et de mentionner @UnEteauHavre.

La 1ère personne à les avoir tous trouvés remportera une œuvre originale de Jace, les 15 suivants emporteront une sérigraphie de l'artiste.

Pour le 3ème épisode de Lifestyle, The Staff Video a suivi Jace pendant son invasion du Havre.

writer's bench

Anamorphose d'ARTtitude sur le parvis de La Défense

anamorphose la Défense-01-511

Après une campagne de 2 ans autour du jeu World Of Warcraft ayant fait intervenir des artistes comme Dize, Aroe, Yome, Bruno Leyval ou Tsuchinoko, le collectif ARTtitude assure la promotion d'un nouveau un jeu de stratégie de cartes à collectionner : Hearthstone.

Pour cette 1ère réalisation, Etien' a peint une anamorphose sur le parvis de La Défense.

Le making-of :

Le timelapse de la réalisation de l'anamorphose :

writer's bench

Les fresques sarcastiques de Rookie

Rookie The weird-01-511

Membre du crew THE WEIRD (Cone, Dxtr, Frau Isa, Herr Von Bias, Nerd & Qbrk, Low Bros, Mychos, Look, Vidam), l'artiste allemand Robert Matzke alias Rookie s'inscrit dans la veine de Nychos en peignant de nombreuses fresques humoristiques, dans lesquelles il met en scène de manière sarcastique ses persos et ses lettrages.

Rookie a récemment été invité à peindre la façade de la maison d'un particulier, à Hanovre.

writer's bench

Noir Artist, des fresques en nuances…de noir

Noir artiste-01-511

Inspiré par la pub, l'art baroque, le tatouage et le Pop Art, Lucien Gilson alias Noir Artist réalise de nombreuses oeuvres de commande exclusivement en nuances de noir.

 « La couleur n'a pas d'importance, le contraste du noir et blanc est pour moi la plus haute forme de pureté. »
-Lucien Gilson

Murs après murs, l'artiste liégeois peaufine son savoir-faire et crée son propre style, reconnaissable au premier coup d'œil.

Noir artiste-03-511

En Janvier 2016, répondant à une commande de Sony Music, Noir Artist réalise une toile intitulée Blackstar (en référence au dernier album de David Bowie) sur les murs d'un centre commercial de Bruxelles.

Ironie du sort, deux jours plus tard, le chanteur décédait des suites d'un cancer du foie. Le tableau s'est transformé, pendant 10 mois, en un véritable mémorial. De nombreux fans s'y sont arrêtés pour prendre une photo ou y laisser un dernier message.

Après une opération de crowdfunding pour récupérer la structure en bois accolée au mur, la restaurer et l'encadrer, Noir Artist a offert cette toile au Télévie, une organisation belge qui collecte des fonds pour la recherche contre le cancer, qui l'a mise aux enchères jusqu'au 22 Avril 2017.