graff market

U.V. le livre: le crew dévoile ses archives

UV, deux lettres qui ont marqué durablement le graffiti parisien. Ultra Violent, dans le fond et -parfois- dans la forme, à l'image d'un crew radical et sans concessions. L'auteur et membre du groupe, Rap, se plonge dans ses immenses archives pour sortir LE livre illustrant le parcours de l'équipe, également composée de Trane, Fuzi, Sit, Gaz, Kilo, Ey1, Dok, Salo, Babs, Erco, Frez, Zeab pour ne citer qu'eux.

376 pages de photos rares (le plus souvent grand format) qui reviennent sur les actions, les tags, les murs, les métros et surtout les trains. Un grand nombre de clichés témoignent du lifestyle de la bande et offrent une véritable plongée dans leur univers, pour le plaisir des nostalgiques de l'époque, comme des plus jeunes qui n'ont pas connu le graffiti à Paris dans les 90's. A l'occasion de la sortie du livre, Streetpress a questionné Rap sur quelques photos emblématiques.

Je pense que personne n'a autant de photos de graffiti à Paris que moi. Depuis longtemps, on me demande de faire un livre mais je refusais. Je trouvais ça trop racoleur. Finalement, j'ai changé d'avis. Je me suis dit que je ferai ce livre une fois pour toute.

Cette photo a été prise, par le photographe Silvio Magaglio, au printemps 2001 à Saint-Lazare. C'était un shooting pour Radikal. On avait même une pleine page dans le magazine. Sur la photo, il y a Tacl, Salo, deux graffeurs des UV, et moi. Cette époque marquait l'explosion du street-wear en France. Tous les rappeurs avaient leur marque. Certains graffeurs aussi. Avec les UV, on a commencé à faire quelques sweats, quelques tee-shirts. Mais bon, on ne s'est pas investi à fond. J'étais graffeur avant tout. Je n'avais pas l'âme d'un commercial.

Cette photo date du Printemps 2001. Un soir, on rentre à Herblay. A peine posé chez moi, Fuzi se met à copier la couverture d'un Mickey Parade qu'il avait piqué sur la route. J'ai tout de suite flashé. Je lui ai dit qu'il fallait en faire notre peinture en gardant les persos mais en remplaçant le nom du magazine par Urban Vampirz (UV). On est allé graffer un dimanche matin. Deux trains gris étaient garés. On a mis 2 bonnes heures. Quand on a fini notre peinture, on a fini nos bombes sur d'autres trains.Ce whole car on l'a fait sur le RER C dans un dépôt à Juvisy. Il faut savoir qu'à cette époque la ligne C, c'était New York. Tous les graffeurs de Paris venaient peindre cette ligne. La SNCF était dépassée, les trains roulaient pendant plusieurs semaines avant d'être nettoyés. Et à mon avis, cette peinture c'est l'une des meilleures.

Dans le graffiti, tu as deux écoles : les murs ou les trains. Pour les murs, l'intérêt c'est de faire des peintures travaillées, pépères. Quand tu peins sur des trains, tu retrouves à la fois cet aspect graphique, la recherche de lettrage et de couleur, mais aussi le côté mission : trouver les dépôts, éviter la surveillance, connaitre les horaires des gardiens. Ça devient un sport artistique. Moi je me suis plus tourné vers le train. Quand tu as goûté à ça, tu ne peux plus t'arrêter.

Cette photo a été prise en 2000 un peu par hasard. Je me promenais à Paris avec mon caméscope pour filmer des murs, des tunnels ou des actions. Trane et Sylea deux autres membres d'UV m'avaient prévenu qu'ils voulaient faire des graffs boulevard Magenta. Au fur et à mesure, pas mal de membres du crew nous rejoignent. Je dis aux gars : « allez on se fait une petite photo de famille. » Comme je filmais en même temps, ils faisaient un peu les fous.

On est en 2000. Avec les UV et les TPK, on se rejoignait tous les samedi soirs au niveau de Pigalle. On se retrouvait à 30 gars : ça fumait, ça buvait des bières. C'est à cette époque que le groupe a été le plus actif. A partir de 2002, les enquêtes de la cellule anti-graffiti de la Gare du Nord ont mis un coup d'arrêt à plein de gens. Les flics rêvaient d'un gros procès UV TPK. Pour les graffs mais aussi pour les violences supposées. A l'époque, tous les graffeurs qui se faisaient interpeller disaient que c'était nous les méchants.

C'est à cette époque que Zeab, un membre de TPK, meurt dans un accident de voiture sur le périph'. Avec les UV, on a décidé de lui rendre hommage en faisant une peinture dans une usine près de chez nous, à Herblay. Puis l'équipe TPK a décidé de peindre un gros Zeab en couleur, plus travaillé, le long du canal de l'Ourcq du côté de Bobigny. On a voulu faire aussi notre graff. Fuzi s'est occupé du lettrage puis on a tous rempli : Fuzi, Salo, Trane, Kilo et moi.

Cette photo date de 2001. C'est le soir de l'anniversaire de Salo, un membre des UV. On a commencé par dîner tous ensemble dans un resto chinois. Pour l'occasion, on s'était bien habillé. D'ailleurs sur la photo, tu vois que Fuzi porte des chaussures en cuir et un pantalon à pinces. Il a même une chemise sous son gros manteau.
À la fin du repas, on était bien bourré. Certains sont partis en boîte, d'autres sont rentrés chez eux. Fuzi et moi, on est parti graffer dans les tunnels du métro. On a fini dans un dépôt de Saint Lazare à faire un end to end [enchaînement de graffiti sur l'ensemble d'une rame, ndlr]. On a graffé jusqu'au petit matin. On a même croisé un chauffeur de métro. Il a eu vachement peur le gars. Il nous a dit : « c'est pas grave pour cette fois les gars mais faites gaffe. Bientôt il y aura un maître-chien pour surveiller le dépôt. » Je suis sur que c'était un coup de bluff.

Les quelques centaines d'autres photos d'archives sont à découvrir dans le livre des United Vandals, disponible ici sur Allcity.fr.

graff market

Bohemians Volume.4

Les Editions Premier publient le 4ème volume de Bohemians, leur fanzine dédié au graffiti. Édition limitée à 120 exemplaires, format A5, 108 pages, dos carré collé et mise en page soignée : on est plus proche d'un petit livre que du simple magazine.

Au sommaire de ce Volume.4 :

  • La scène de Copenhague avec entre autres : Tomcat, Aper, Easer, FYS Crew, Locc, Snue…
  • Une interview du français Poes 1UP, VMD.
  • Un report photo sur les rues de Bruxelles avec les locaux du CTS crew, Jerve, Bart, Mega, Isak, Crayons crew, VAS crew, Kesor, Dacor…

Bohemians Volume.4 est en vente ici sur Allcity.fr. En voici un aperçu, également téléchargeable ici sous forme de fichier PDF.

graff market

Saturno X MTN Limited Edition

Originaire d'un petit village au nord de Barcelone, Saturno (de son vrai nom Miguel Ángel Sánchez) passe son enfance entouré par les cinémas, les VHS et les jeux d'arcade. C'est cet environnement, en particulier les affiches de films, qui va durablement influencer le graffeur et ceci dès ses débuts en 1994.

Ses personnages hauts en couleurs semblent tout droit sortis d'une production américaine d'horreur ou de science-fiction. Comme si le périmètre de son univers avait été tracé par les grands réalisateurs des années 80, Spielberg et Carpenter en tête.

Après plus de 20 ans basé en Espagne, Saturno a récemment décidé de se rapprocher de la source de ses influences artistiques. Il partage désormais son temps entre Los Angeles et Barcelone.

Montana Colors lui dédie une bombe de la série 2017 d'éditions limitées. Le design de la bombe est lithographié, c'est-à-dire imprimé directement sur le métal et non pas apposé sur une simple étiquette papier. Ce modèle est produit en série limitée à 500 exemplaires estampillés par l'artiste. Chaque bombe est vendue dans une boîte vitrée en bois, de quoi satisfaire les collectionneurs les plus exigeants.

La bombe est disponible ici sur Allcity.fr.

graff market

MTN Mad Maxxx Ultra large: la démo de Remio

Vous cherchez une bombe de peinture qui ait à la fois un trait ultra-large et un très fort pouvoir couvrant ? La MTN Mad Maxxx est la réponse de Montana Colors. Son débit surpuissant permet de remplir efficacement de très larges surfaces en un temps record. Remio vient de la tester pour vous !

Les amateurs de typographie et de tags géants apprécieront le trait monstrueux du cap biseauté : de 25 à 30cm de large. La formule acrylique exclusive de la peinture est optimisée pour offrir une opacité et un pouvoir couvrant inégalés sur le marché. Le tout dans un format XXXL de 750ml, la contenance maximale pour un aérosol.

Fat cap ultra-wide.

La Mad Maxxx existe en deux couleurs indispensables du Graffiti : le Chrome épais qui recouvre tout et sèche en un éclair, et le Noir 2G SilverKiller™ qui repasse le chrome immédiatement.

  • Trait ultra-large et homogène.
  • Séchage ultra-rapide. Peut être repassé au bout de quelques secondes.
  • Peinture épaisse et sans coulures.
  • Valve mâle très haute pression : rapidité d'exécution maximale.
  • Très grand pouvoir couvrant : 4,5m2 pour le noir et jusqu'à 9m2 pour le chrome, en pression continue.
  • Valve Four Seasons : fonctionnement inaltéré même dans des conditions climatiques extrêmes.
  • Compatibilité immédiate avec toutes les gammes MTN (MTN 94MTN Hardcore 2 etc).
  • Gaz permettant une diffusion constante de la peinture jusqu'à la dernière goutte.
  • Résistance aux UV et aux intempéries pour plus de longévité.
  • Fat cap Mad Maxxx ultra-wide fourni.

Instructions d'utilisation :
Pulvériser à environ 40cm du support en faisant des mouvement verticaux. Le geste doit être suffisamment rapide pour permettre une répartition homogène.
Ne jamais utiliser sur des câbles électriques sous tension ou en direction des yeux.

La MTN MAD MAXXX est disponible ici sur Allcity.fr. Pré-vente exclusive jusqu'au 29 Janvier inclus : 5,52€ au lieu de 6,90€ ! Date de sortie officielle le Lundi 30 Janvier 2017. Commandez aujourd'hui et bénéficiez de 20% de réduction sur les bombes Mad Maxxx. Elles vous seront expédiées avec le reste de votre commande le 30/01.

graff market

Exclu MTN: le retour du Skinny Pro Cap!

Fourni d'origine en version noire sur la MTN Alien, puis en version transparente sur la MTN 94, le Skinny Pro Cap était le cap préféré de nombre de graffeurs adeptes du travail de précision. Malheureusement, sa production a due être stoppée pour des raisons techniques : le moule d'origine du cap, devenu vétuste, s'est cassé.

Depuis, le Skinny cap 94 avait pris le relais, un cap très efficace et polyvalent, et pourtant : les nostalgiques du Pro Cap se comptent encore aujourd'hui par milliers, à l'instar de Bates, le fameux writer de Copenhague, qui n'hésitait pas il y a quelques temps à lancer un appel sur Instagram :

bates-skinny-ig

L'appel généralisé n'est pas resté dans l'oreille d'un sourd : Montana Colors a donc décidé, en collaboration avec l'usine qui fabrique les caps, de financer la création d'un moule rigoureusement identique à celui qui était cassé. Grâce à MTN, le Pro Cap est donc aujourd'hui de nouveau en stock, pour le plus grand plaisir de tous.

Très versatile, il produit un tracé fin (idéal pour les contours) sur les bombes basse pression et un trait rapide et précis sur les bombes haute pression :

  • Monté sur une bombe basse pression (telle que la MTN 94) : trait à partir de 1,8cm de large.
  • Monté sur une bombe haute pression (telle que la MTN Mega Plata) : trait jusqu'à 8cm de large.

Le Skinny Pro Cap est disponible en exclusivité ici sur Allcity.fr.