writer's bench

Théo Haggaï, les humains ensemble

Theo Haggai-02-511

Influencé par Keith Haring, Théo Haggaï développe son vocabulaire graphique empreint d'humanisme depuis quelques années en atelier et sur les murs de Lyon.

« Ça fait 4 ans que je commence à dessiner des mains. Je trouve que c'est un symbole très fort qui parle à tout le monde, même si la langue est différente, même si la culture est différente. Et puis c'est beaucoup plus positif que des visages ou des silhouettes. Les mains, c'est un concept universel. »

Theo Haggai-01-511

« J'ai 3 types de mains : parmi elles, il y a celles qui se tiennent, les plus fréquentes. Elles représentent l'unité, l'union, la paix. Ensuite il y a les mains qui sont fermées : les poings, celles-ci illustrent la violence comme l'attaque ou la critique. Même si c'est du street art je réfléchis beaucoup à la signification des œuvres, même les petites. »

Dans cette vidéo, Théo Haggaï réalise un all-over de mains au marqueur, après avoir tracé son esquisse à la mine de plomb.

« Cette pièce est une résonance allégorique à la souffrance et à l'espoir qui animent mes congénères, les humains. »

Source : Kesskicpass

writer's bench

Découverte d'un diplomondus à Lyon

Charley Case Lyon-01-511

L'artiste belge Charley Case a peint récemment le mur de La Gâche à Lyon, avec la collaboration d'Elliot Tupac, Krea, Spectr, et des habitants du quartier.

Invité à participer à l'exposition Wall Drawings curatée par Julien Seth Malland au MAC de Lyon, l'artiste belge s'est amusé à conserver certains éléments de la peinture précédente de Krea. Le calligraphe Elliot Tupac, de passage, a tracé un Diplomondus.

Charley Case Lyon-02-511

Un tag de Spectr a été transformé par Charley Case en petit diplodocus, répondant au squelette monumental tracé en blanc.

Charley Case Lyon-03-511

« Elliot Tupac, qui passait par hasard, a laissé une griffe: Diplomondus. C'est un animal aux allures mythologiques, tout droit sorti de l'imaginaire de Charley, un lien entre tous les continents. Un totem à cornes, constitué d'une multitude de petites affirmations spirituelles qui migrent, soit se reposent, dans, et sur les veines de l'ensemble. Le motif est apparu comme s'il n'avait demandé qu'à être découvert, ce sont les ossements fragiles de la mémoire d'un moment passé. »
-Grégory Pirus

shows

Rentrée 2016: les expos à ne pas manquer

Expositions de la rentrée-511

Pour les galeries aussi c'est la rentrée ! Voici une petite sélection non exhaustive des expos à voir ces jours-ci.

A Lyon tout d'abord, où Honet s'installe pour la 1ère fois à la galerie Slika du 16 Septembre au 23 Octobre 2016, pour une exposition intitulée Labyrinthe(s). Toutes les infos sont sur la page Facebook de l'évènement.

« Pour cette première collaboration avec Slika, Honet traduit des passages de son existence, des rencontres réelles ou mystiques, à travers une procession de personnages tous animés dans un jeu du chat et de la souris. Inspirés des kachinas, ces petites figurines traditionnelles des cultures amérindiennes Hopis et Zunis lui sont apparues comme une nouvelle fascination lors d'une traversée des États-Unis en 2015. Sculptées et peintes dans le bois à la main, les kachinas incarnent les esprits et divinités dans le but de les mettre en scène lors de cérémonies religieuses. Les esprits qui habitent Honet eux, synthétisent son éclectisme: pêle-mêle l'on reconnaît entre autres Anubis, une geisha malicieuse, un sapeur, des gabbeurs et même l'avide Faucheuse, une pop-star coréenne en fuite tandis que des Puritains se joignent à la fête, des déguisements atypiques croisés par-ci par-là. Dans ce fantasmagorique dédale à la manière d'Escher, quelques indications lettrées viennent à bout de nos interrogations : et si ce joyeux bordel n'avait d'autre sens que celui de nous donner l'envie de faire de nos vies, une fête également ? »
-Sabella Augusto

Expositions de la rentrée-04-511

Après le parisien à Lyon, c'est le lyonnais Ogre qui monte à Paris du 22 au 25 septembre 2016, et organise le Salon des Refusés (la lettre et au delà…) à la Manufacture 111. L'expo regroupe des œuvres de Jaye, Corn79, Brus, Jeroo, Soten, Isham, Serty31 et Dizer. Les détails sont à consulter sur la page Facebook de l'évènement.

« L'exposition le Salon des Refusés (la lettre et au delà…) est l'invitation d'Olivier Ogre à explorer l'univers du graffiti dans son évolution esthétique : des murs à la toile ou la sculpture et de la lettre à l'illustration, au graffuturisme et à l'abstraction. »

Expositions de la rentrée-03-511

Toujours à Paris et jusqu'au 24 septembre 2016, se déroule la deuxième édition des Graphonautes. Tagito Ergo Sum est une exposition collective regroupant les œuvres de Popay, Bault, Vincent Bruno, Stesi, Jener & Pas De Blase au Grobat. Tous les détails sont sur la page Facebook de l'évènement.

« Embarquez avec Les Graphonautes dans l'exploration de la richesse de l'art de l'écriture, aux confluences de la calligraphie et de l'hybridation des signes issus du graffiti, du tag et des recherches personnelles des 9 artistes présentés. »

Expositions de la rentrée-02-511

Enfin, retour à Lyon pour les amateurs de pochoirs, où Don Mateo expose du 15 Septembre au 27 Octobre 2016 à la galerie Clémouchka. Tous les détails sont ici.

« Baptisée Retours aux sources, la première expo solo à Lyon de Don Mateo nous invite à redécouvrir l'histoire de l'art. En s'inspirant de peintures classiques, l'artiste nous livre une vision contemporaine en revisitant Manet, Courbet et autres. »

Expositions de la rentrée-01-511