writer's bench

Nems, peindre entre Bordeaux et l'île de La Réunion

Nems-01-511

Originaire de La Réunion, Nems se met au graffiti au début des années 2000. Au fil de ses voyages sur le continent européen et nord américain, le writer rencontre ses futurs partenaires et affute son style sur murs.

« A la base mon blase c'est Nemy, c'est juste une suite de lettres qui me plaisait à l'époque. Par la suite j'ai changé le Y en S, parce que ça me faisait penser aux nems (plat traditionnel du Vietnam très apprécié à La réunion), ça m'a fait rire, j'ai validé. J'ai 2 approches : d'une part je travaille consciencieusement avec les croquis, le choix des couleurs et la disposition des lettres entre elles. D'autre part, je laisse libre cours à mon imagination face au mur, afin d'avoir une pièce uqi correspond au moment présent, au spot et à l'humeur générale. »

Capten et Nems en action :


« Ma 1ère pièce est un flop que j'ai réalisé en 30 secondes sur les palissades d'un terrain de foot de mon quartier. Ma 1ère fierté. J'ai réellement commencé à graffer en 2006 lorsque je rencontre des potes (Ekof et Séna OKF). A cette époque, c'était surtout des pièces en vandale avec 2/3 couleurs max sans fond. 3 ans après, je pars à Bordeaux et je découvre un niveau qui est vraiment différent de ce que je connaissais notamment grâce aux 3GC. Ca m'a permis de me concentrer sur la technique sur feuille. Je ne connaissais personne, du coup je m'aventurais dans des spots, je découvrais de nouveaux terrains sans trop oser repasser les graffeurs locaux. De retour à La Réunion 2 ans après, je rencontre Kapten, Heype et Miaow, on crée le crew 24. Grâce à cette connexion, on commence à réaliser des pièces plus poussées : persos , lettrages plus complexes et on diffuse quelques vidéos sur le net. J'ai aussi fait un voyage à Montréal ou j'ai pris de grosse claques. K6A, A'Shop me brûlent la rétine avec leurs fresques incroyables. »

« La Réunion regorge de spots. La géographie et les microclimats font qu'il y a un nombre incalculable de ponts et de spots différents. Pour moi, c'est juste magique, on peut peindre toute l'année, il fait tout le temps beau. il y a pas mal de graffeurs qui privilégient les couleurs par rapport au chrome et au noir. Ce qui fait qu'un terrain est souvent composé de nature verte, de graffs colorés et d'un soleil omniprésent. On peut passer une journée à peindre au bord de la mer et la semaine d'après peindre dans les hauteurs de l'île ou la végétation est hyper dense, ou encore peindre dans une savane limite désertique; C'est un truc à vivre. »

Heyp, Nems & Capten :

writer's bench

En Chine, un monorail marque l'arrêt…au 7ème étage

Chine monorail-01-511

Dans le sud ouest de la Chine, Chongqing, une ville de plus de 32 millions d'habitants, dispose d'un monorail insolite. Face à l'explosion de la densité de population, une solution radicale a été trouvée.

Sur la ligne 2 du réseau Chongqing Rail Transit, la rame marque l'arrêt à la station Lizibida, entre le 6ème et le 8ème étage d'un immeuble d'habitations. Elle traverse ensuite le bâtiment sur plus d'une centaine de mètres pour continuer son trajet.

Une vidéo subjective de l'entrée en station du monorail :

Chine monorail-05-511

Rien n'indique que ce modèle a été peint jusqu'à maintenant. Avis aux amateurs de systèmes originaux !

Source : The Telegraph

writer's bench

Un mur en soutien à Julione

Soutien Julione-01-511

Actuellement hospitalisé, Julione, le jeune writer espagnol, passionné par le graffiti, reçoit des témoignages de soutien de la communauté des writers qui s'est prise d'affection pour ce petit bonhomme de 12 ans.

Au début du mois d'Avril 2017, Alone198, Core246, Zher et Kaes se sont retrouvés à Londres pour peindre des lettrages Julio, accompagnés de ses super héros préférés.

Depuis le début de son hospitalisation, Nase, SoCool, Os Gemeos, Dems333, Aryz, Japon, Sawe, Toren, Roice, Lugosis entre autres, ont peint des murs pour lui souhaiter un prompt rétablissement.

D'autres writers lui apportent force et soutien en peignant des trains et des métros à son nom :