writer's bench

Kalouf, comme un poisson dans l'eau

Kalouf Lyon-01-511

Invité par l'association Le M.U.R. 69, Kalouf a passé 9 jours à peindre une façade de 120m2, place des Tapis, dans le 4ème arrondissement de Lyon.

Du 16 au 24 Mai 2017, Kalouf a mis en scène un immense Combattant, un poisson tropical du Sud-Est asiatique.

« Il mène depuis toujours un véritable combat sans relâche pour protéger son territoire. Ce poisson donne une dimension engagée et ouverte qui sous-entend un combat d'hier, d'aujourd'hui et de demain, sur ce territoire essentiel à toute vie sur notre planète, l'eau. […] Et l'écologie est un combat, […] je trouve qu'il y avait des passerelles intéressantes. »
-Kalouf

L'équipe de Culture Box a suivi l'artiste pendant la réalisation de son œuvre :

Pour conclure cet évènement en beauté, le 24 Mai 2017, les enfants du quartier ont été invités à peindre la palissade de la rue Jacquard.

writer's bench

Poes peint un mur inspiré par les Sumériens

Poes La gache-01-511

Inspiré par la mythologie, Poes remet au gout du jour de nombreux contes et légendes. Pour cette intervention sur le mur de La Gâche à Lyon, l'artiste a mis en scène un épisode du folklore sumérien.

« Je fais souvent de la peinture narrative, didactique. Ce dessin représente une des plus vieilles légendes de l'humanité, celle de Ninhursag, la déesse mère et Enki, le dieu des eaux sumériens. Les Sumériens sont les inventeurs de l'agriculture et de l'écriture, c'est un thème d'autant plus fort avec le contexte géopolitique actuel. »
-Poes


Le mur est visible jusqu'à la fin du mois de Mai 2017.

writer's bench

Kidnowism rend hommage aux cartoons des années 30

Nowe La Gache-01-511

Le 26 Février 2017, Kidnowism a été invité à peindre le mur de La Gâche à Lyon. Avec ce mur au lettrage simple accompagné d'un perso, le graffeur et tatoueur, amateur des studios Fleischer, a rendu hommage aux cartoons des années 30. Le mur est visible jusqu'à la fin du mois de Mars 2017.

« J'ai apprécié de peindre sur La Gâche. On ne m'avait jamais invité nulle part, ça fait plaisir. En plus, j'ai pu faire ce que je voulais et il y a beaucoup de visibilité, c'est très agréable. Pour moi, le graff, ce n'est pas que de l'esthétique, c'est aussi un état d'esprit. quand je peins, il faut que j'expulse ce que j'ai dans le ventre. Les personnages sont ceux de mon book de tatouages. »
-Nowe

Quelques murs récents :