Interview Nychos

L'équipe de Urban Stylistix a interviewé Nychos à l'occasion de son exposition à la Pure Evil Gallery, à Londres. Nychos y parle de la génération Nintendo et du gore. Voici la version française, accompagnée des photos de l'expo.

Salut Nychos, avant tout qui es-tu et que fais-tu ?
Salut, je suis Nychos. Je suis un illustrateur qui a développé 70% de son style sur les murs. Je dessine depuis que je suis gamin, mais j'ai vraiment développé mon style actuel bien plus tard. Tout ce que j'ai fait c'est travailler mon style comics. A 19 ans j'ai vécu des expériences étranges causées par des miroirs de circulation, s'est ensuivie une crise d'épilepsie puis un accident de voiture. Depuis, je sais dans quelle direction aller et j'ai pris conscience de la mission de ma vie. Le concept du Eye Rabbit Movement (mouvement de l'œil du lapin) est le résultat de ces expériences. Je vis à Vienne ce qui signifie que je suis rarement chez moi.

Bravo à toi pour ton expo à la Pure Evil Gallery à Londres. Peux-tu nous expliquer le thème principal de ton travail, quelles sont tes inspirations ?
L'idée de cette expo fait partie d'un plus grand concept sur lequel je travaille. De nombreuses pièces récentes et de ces dernières années s'articulent autour d'un plus gros truc. Une histoire que je raconte au public. Elle parle des sacro-saints médias et de la manière dont ils nous niquent le cerveau. Tu peux voir beaucoup de choses recyclées dans mon travail, elles viennent toutes de mon enfance. Des trucs que j'aimais gosse comme les Tortues Ninjas ou les symboles de skate comme la main hurlante de Santa Cruz skateboards. Notre génération connait ces références car nous avons passé notre enfance à regarder la télévision. Enfin, c'est ce qui m'est arrivé.
Mais je pense que nous ne peindrions pas comme nous le faisons sans l'influence médiatique du pop art. Je nomme notre génération, la génération Nintendo.
Des artistes connus se contentent de peindre des têtes trés graphiques avec des points à la place des yeux. Je viens du monde des comics et je suis un produit Disney/Cartoon/Network/Nickelodeon et je m'en fous. J'utilise ces références tout en restant critique à leur égard mais je ne peux rien faire sans. J'ai vu dans mon enfance beaucoup de choses brutales, je viens d'une famille de chasseurs des fôrets de Styrie. Je n'ai jamais eu de problème à tuer un animal, j'ai grandi avec ça. Ce qui ne veut pas dire que j'aime ça. Je me souviens avoir trouvé un agneau mort dévoré par les asticots, cette vision reste ancrée dans ma mémoire. En tant que produit de la télévision, j'ai toujours aimé regardé des films violents, mais en réalité je suis trés critique et je ne crois pas à ce que les médias nous racontent. Je viens de me débarasser de ma télé parce qu'il n'y a rien d'autre que des émissions foireuses sur des top modèles. Ou sont passés tous les dessins animés ?
Je suis aussi absolument contre les végétariens qui ne mangent que du poisson pour sauver de pauvres porcs…
Le vert est pour moi la couleur la plus intéressante sur Terre et je pense que nous ne pouvons pas exister sans. Notre monde devient de plus en plus gris et nous ne pouvons rien y faire. L'utilisation du vert citron dans mes pièces choque les gens parce qu'ils ont perdu le sens de la nature…D'un autre côté, ce vert est la couleur de Horror Splatter Mutation and Poisen (le poison et la mutation de l'éclaboussure de l'horreur) qui s'accorde parfaitement à mon propos. Je l'utilise comme partie de mon concept depuis deux ans et je peux dire que je suis connu pour ça ainsi que pour le Rabbit Eye Movement.
Ne vous inquiétez pas, il y a beaucoup de nouvelles choses à venir.

Tu es très occupé avec de nombreuses expos partout en Europe. Comme tu nous l'as dit, chaque expo est un élément d'un concept plus large, qu'y a-t-il de spécial/différent dans celle-ci ?
C'est une grosse expo solo. Je travaille dessus depuis Mars, j'ai rempli 3 sketchbooks et peins de nombreux murs. Ca ne m'arrive que pour les expos solo, j'en ai heureusement qu'une par an sur cette planète.  Je vais développer de nouveaux concepts, vert ou pas vert, telle est la question.

Dernière question mais pas la moindre, comment s'est passée ta collaboration avec l'équipe de Pure Evil, qu'as-tu pensé du vernissage et de ton séjour à Londres ?
Pure Evil est un gars génial. Je pense que nous avons plein d'idées en commun et c'est quelqu'un de désorienté comme moi. Mais il a une manière complètement différente de travailler. Son logo est un lapin et il aime le métal punk rock. Il joue dans un groupe de krautrock, ce qui est particulièrement débile mais nous aimons tous les deux ce qui est idiot. Nous avons fait écouter pendant une semaine à son assistante Iron Maiden et depuis elle est devenue fan !

« There's too much metal for one hand »

Quelques photos de son expo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>