writer's bench

Le graffiti s'invite dans une pub pour la Ford GT

Ford GT-01-511

Voiture de sport, danse classique et graffiti composent les éléments surprenants de cette publicité pour la Ford GT, le célèbre modèle sportif de la marque.

Dans cette vidéo, 4 artistes anglais, Ekto, Gnasher, JXC et Skyhigh, accompagnés d'une ballerine, Sophie Adams, célèbrent la puissance de cette super voiture.

« La Ford GT est un monstre, observer les flammes qui sortent du pot d'échappement a été le point culminant d'un projet intéressant. »
-Gnasher

writer's bench

Crome, à la recherche de la perfection

crome-01-511

Originaire de Londres, Crome peint depuis 1996 de nombreux murs en compagnie de Towns et Vibes. Éternel insatisfait, Crome change régulièrement d'alias (Sultan, Smoke…) pour tester de nouvelles phases et de nouvelles combinaisons de couleurs.

« J'ai commencè à m'intéresser au graffiti dans les années 90, à une époque ou tout était éclaté. La scène locale n'était pas particulièrement amicale mais bien vivante. Cette hostilité faisait partie du jeu. »

« Il n'y a pas particulièrement de tendances que je n'aime pas dans le graffiti. Ce que j'aime c'est voir des choses originales. Je déteste voir une pièce qui me plait pour ensuite me rendre compte que certaines lettres sont pompées sur Rime par exemple. C'est nul. »

« Je n'aime pas vraiment ce que je fais en ce moment. J'ai besoin de m'améliorer. Chaque fois que je pense que je me suis amélioré, je vois le taff de quelqu'un d'autre et je me dis merde, je suis vraiment nul. »

Source : Spraydaily

writer's bench

En Angleterre, prison ferme pour du graffiti sur trains

SMT Prison-04-511

On le sait depuis un certain temps, il ne fait pas bon être un trainwriter en Angleterre, surtout quand on se fait serrer après une enquête de plusieurs années. La justice anglaise est toujours prompte à prononcer des peines d'emprisonnement ferme pour de vulgaires histoires de graffiti. La propriété privée reste un bien sacré dans la mentalité anglo-saxonne. Condamné à 3 ans de prison ferme, Vamp en a fait les frais en 2013.

Dans cette nouvelle affaire mettant en cause les SMT, les médias locaux n'ont pas hésité une seconde à enfoncer le clou en décrivant le crew comme un véritable réseau mafieux, prenant ses ordres auprès d'un Parrain, Kieron Cummings, emprisonné au moment des faits.

Retour sur les faits de cette affaire complexe. Pendant plusieurs années, les fins limiers de la police ferroviaire anglaise sont payés pour traquer impitoyablement plusieurs membres du crew. En 2012, la police ferroviaire britannique ouvre une enquête suite à l'augmentation du nombre de trains peints par les SMT dans la région de Manchester. Les compagnies ferroviaires privées Virgin Trains, Chiltern Railways, Merseyrail, Northern, London Midland, le métro de Londres, Manchester Metrolink et Arriva Train Wales signalent de nombreuses actes de vandalisme sur leurs rames.

Photo : Ed. Dempsi

Photo : Ed. Dempsi

Après constatations et analyses, la police ferroviaire britannique déduit que ces actes sont l'œuvre d'au moins une personne, Dominic Leach, précédemment arrêté en 2013. Libéré sous caution, la police ne lâche pas l'affaire et continue son enquête pour démanteler un potentiel réseau. Au cours de l'enquête sur Dominic Leach, d'autres suspects sont identifiés (Niall Leach, Jake Goddard et Judah Hannaway), tous arrêtés en Décembre 2013. Comme Leach, ils sont libérés sous caution. Mais ayant de la suite dans les idées, les SMT continuent de peindre en Angleterre et à l'étranger, tout en filmant pour leur vidéo System Tumours 2.

Rebelote en Octobre 2014, Dominic Leach et Kieron Cummings se font serrer à Londres avant de peindre à la station Waterloo. Suite à la perquisition de leurs domiciles respectifs, la police trouve tout un attirail (bombes de peinture, gants, autocollants, pince coupe-boulons, caméras) qui conduit à une inculpation pour soupçon de complot en vue de commettre des dommages matériels, rien que ça ! L'enquête pour complot se poursuit et conduit à l'arrestation de 2 nouveaux suspects : Blake Feather et Christopher Thomas. Pas de chance pour eux, de nouvelles perquisitions conduisent à la saisie de matériel compromettant. La police trouve sur place des échanges de messages entre les membres du groupe, des vidéos, de nombreuses photos et des bombes de peinture.

« Dans un 1er temps, le crew SMT était suspecté d'être impliqué dans 64 attaques sur les différents réseaux de transport entre 2011 et 2013. Mais depuis leur 1ère arrestation, les membres du crew ont récidivé pour un total de 130 attaques. »
-Jonathan Dickinson, procureur

SMT Prison-08-511

L'officier chargé de l'enquête Tony McGibbon n'a pas eu la victoire modeste :

« Ce fut une enquête longue et incroyablement complexe qui a pris de nombreuses années. Au total, on reproche aux SMT à peu près 130 délits pour un cout de 300 000£. Nos efforts assidus ont payé, je suis heureux que chacun des condamnés soit derrière les barreaux. J'espère que cette condamnation envoie un message clair aux writers. Nous ne tolérons pas cette forme de criminalité. Le public peut évidemment contribuer à lutter contre ce fléau. Si vous remarquez un comportement suspect, n'hésitez pas à nous le signaler discrètement par texto. Nous continuons à travailler pour détruire l'activité de ces gangs, on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour les traduire devant les tribunaux. »

Avant de rendre son délibéré le 12 Avril 2017, le juge chargé de l'affaire, Michael Leeming, a fait une déclaration qui fait froid dans le dos :

« Ces actes de vandalisme ont été commis uniquement pour prouver à ceux qui partagent votre mode de vie que vous en étiez capable, sans aucun égard pour une audience plus large, alors qu'il existe des endroits dédiés pour du street art de qualité. Ce genre de graffiti contribue à un état d'esprit de non-droit, ce qui est tout simplement inacceptable. Ce crime est d'autant plus grave, qu'il est planifié et organisé, un complot de grande envergure effectué pour votre propre satisfaction. Chacun d'entre vous savait que la conspiration dépassait ses actes individuels. A mon avis, ces infractions doivent obligatoirement conduire la plupart d'entre vous immédiatement en détention. »

Le verdict :

Dominic Leach : 14 mois de prison ferme
Niall Leach : 12 mois de prison ferme
Jake Goddard : 8 mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve de 2 ans, 150 heures de travaux d'intérêt général
Judah Hannaway : 12 mois sous surveillance électronique, 150 heures de travaux d'intérêt général
Christopher Thomas : 13 mois de prison ferme
Kieron Cummings : 16 mois de prison ferme
Blake Feather : 12 mois de prison ferme

A la lecture de ce verdict, on peut se demander quel est l'avenir du graffiti radical, en rupture totale avec un street art béat, adoubé par les institutions, mais aussi s'inquiéter pour l'avenir de la contre-culture anglo-saxonne dans son ensemble… A méditer.

SMT Prison-09-511

Sources : British Transport Police, Manchester Evening News

writer's bench

Londres, les lettrages hybrides de Pref ID

Pref ID-511

A l'âge de 13 ans, Pref ID, un writer/designer anglais, tombe sur Spraycan Art. Il passe alors beaucoup de temps à reproduire tous les graffs du livre, et à y glaner des informations sur le mouvement. Il se tourne très rapidement vers le graffiti légal mais en y apportant une touche personnelle.

« Je n'utilise pas de sketches quand je peins. Je prépare à l'avance mon set de couleurs, mais je ne sais pas vraiment ce que va donner le résultat. »
-Pref

Au fil des années, il développe un style entremêlé en incrustant ses lettres dans les pièces de Towns, Tokyo, Crome entre autres, pour obtenir une forme hybride.

Pref / Town / Crome

Pref / Town / Crome

Il s'amuse aussi à peindre de véritables énigmes, des expressions ou des titres de chansons dont les mots se chevauchent pour brouiller la lisibilité, marque de fabrique de son style.

Are you Banksy mate ?

Are you Banksy mate ?

RIP King Robbo 484

RIP King Robbo 484

Show Me The Way

Show Me The Way

Places I've Been

Places I've Been

Come As You Are

Come As You Are

Dawn Of The Dead

Dawn Of The Dead

En bonus quelques murs supplémentaires à déchiffrer :