Dashe, du graffiti au tatouage

Dashe-511

Aux côtés de Shane et de son crew The Bullshitters, Dashe alias Sheda, un graffeur aux multiples talents,  développe son style sur murs et dans le tatouage. Il découvre le graffiti dans les années 2000 et se passionne pour les fresques murales complexes et monumentales.

Dashe - Re"love"ution

Dashe – Re »love »ution

« J'ai 15 ans et mon blaze c'est Shady. Ca faisait rebelle, c'était parfait. Un an plus tard, bizarrement, je ne trouvais plus ce pseudo aussi cool (rires). Mais les lettres étaient mortelles sauf le Y qui était trop chiant, Shady devient alors Dash après maintes réflexions. Plus tard, voire même trop tard, je me suis rendu compte que le pseudonyme d'un graffeur était très important et malheureusement pour moi ce blaze était déjà pris, et comme par hasard par un grand monsieur du graffiti. Du coup je me suis senti mal, j'arrivais pas à abandonner mon nom de scène. J'ai eu beau rajouter un E, dans ma tête je faisais et je fais encore un peu l'amalgame. Difficilement, Dash(E) se transforme en Sheuda. Et depuis ce jour j'essaie de forger ma propre identité en jonglant entre deux pseudos, indifférent à ce que peuvent dire les gens. Peu m'importe: Dashe, Sheuda, ce n'est qu'un nom après tout. »
-Dashe

En 2011, durant son tour du monde et faisant escale en Australie, son chemin croise celui du tatouage. Cette discipline occupe dorénavant une grande partie de son temps au sein de son salon Ikigaï à Vitry-sur-Seine, ce qui ne l'empêche de continuer à peindre régulièrement des murs aux 4 coins de la France.

L'actualité de Dashe est à suivre sur Instagram.

Les commentaires sont fermés.