writer's bench

Zoow24, monstres & cie sur trains

Zoow24, monstres & cie sur trains -01-511

Très actif au début des années 2000, le writer italien Zoow24 avait littéralement pulvérisé certaines lignes de trains de la banlieue de Milan, tout en s'en prenant aux différentes lignes de métros.

Zoow24, monstres & cie sur trains -02-511

Il se rend rapidement à l'étranger pour se faire un petit tour du monde des systèmes (Bucarest, Amsterdam, Paris, Copenhague, Vienne, Barcelone, Madrid, Montréal entre autres) avant de disparaitre de la circulation.

Il avait la particularité de peindre des lettrages assez naïfs aux couleurs criardes accompagnés de persos complètement dingues (issus de la culture populaire des années70/80), le tout tracé au cap d'origine.

Zoow24, monstres & cie sur trains -03-511

Désormais rangé des voitures, Zoow24 publie des pépites, dont certaines inédites sur son compte Instagram.

writer's bench

Tiros, graffiti sur métros pour toujours !

Tiros-511

Tiros est un writer espagnol qui a la singularité de ne s'intéresser qu'aux plus beaux modèles de métros tout en peignant parfois des trains, pour se détendre…

Tiros, métro de Paris, 2016

Tiros, métro de Paris, 2016

En plus de ses Interrails réguliers en Europe en compagnie de Kiler et Mser, il se rend sans aucune hésitation à Buenos Aires afin de peindre les rames qu'il convoite, ou à Bruxelles pour peindre le nouveau modèle mis en circu.

Tiros, métro de Bruxelles, 2016

Tiros, métro de Bruxelles, 2016

Tiros, métro de Madrid, 2016

Tiros, métro de Madrid, 2016

writer's bench

Coursades et cache cache avec la sécu du métro de Rome

coursade métro rome-01-511

A Rome comme à Milan, la sécurité est sur les dents dans les dépôts de métros comme on peut le voir dans cette vidéo, vaste compilation de tentatives d'intrusion et de coursades.

coursade métro rome-03-511

Les writers motivés et amateurs de sensations fortes n'y vont pourtant pas par 4 chemins, ils essaient de pénétrer dans les dépôts par tous les moyens, en utilisant divers outils, pioche, disqueuse… pour ensuite se livrer à de véritables parties de cache cache avec la sécurité, qui rappelons le, est armée…

A croire que le graffiti sur métros se résume désormais à un sport extrême, mêlant course à pieds, franchissement d'obstacles, intrusion et camouflage dans les buissons… Pourtant avec beaucoup de persévérance et un peu de chance, certains writers réussissent tout de même à peindre :

writer's bench

La Franz, lettrages simples, colorés et cartoonesques

LaFranz-01-511

La Franz est une graffeuse italienne qui a commencé à peindre en 2005. Après avoir pratiqué le bombing durant ses premières années d'activité, elle privilégie désormais le travail du lettrage et des couleurs sur murs, à Rome. Spraydaily l'a rencontrée, quelques extraits traduits de l'interview :

« Je vis à Rome depuis quelques années. Je suis née à Naples et j'ai grandi dans une petite ville entre Rome et Naples ou j'ai commencé à peindre. Nous n'étions pas plus de 3/4 writers, on avait donc de nombreux murs à disposition. 12 après, certains de mes murs sont encore là. Rome, c'est complètement l'inverse. La ville et la scène sont bien plus grandes. Il y a beaucoup de murs légaux mais les pièces durent à peine quelques jours. C'est vraiment dommage de se casser la tête sur une pièce pleine de couleurs pour la voir repassée quelques jours plus tard par un chrome. C'est le problème des grandes villes. »

LaFranz-02-511

« Je continue à peindre car je suis une éternelle insatisfaite, j'estime que je peux toujours mieux faire. »

LaFranz-03-511

« Internet est trop présent, il n'y a pas assez de personnalité. Il y a une tendance générale qui consiste à copier les idées des autres plutôt que de se forger son propre style. »

Il arrive aussi à La Franz de peindre les trains de sa région :

LaFranz-04-511

L'intégralité de l'interview est à lire en anglais ici.