writer's bench

R.I.P. Richard Hambleton

Alors que Jean-Michel Basquiat est une nouvelle fois célébré en grandes pompes dans une grande exposition rétrospective à Londres et que Banksy lui rend hommage dans les rues de la capitale anglaise, la disparition récente d'un des pères du street art est pratiquement passée inaperçue.

Richard Hambleton alias Shadowman s'est éteint suite à une longue maladie à la fin du mois d'Octobre 2017.

Actif dès la fin des années 70 à New York, Richard Hambleton peint des silhouettes noires inquiétantes dans les rues de Manhattan avant de participer à la Biennale d'art contemporain de Venise en 1984. Mais la folie commerciale des années 80 ne l'épargne pas, l'artiste canadien refuse de se plier aux règles du marché de l'art et sombre peu à peu dans l'oubli.

Son addiction à l'héroïne le conduit à vivre dans des conditions de plus en plus précaires, pourtant il continue de peindre inlassablement. En 2017, un documentaire d'Oren Jacoby revient sur la carrière et l'influence indéniable de ce précurseur du street art.

writer's bench

R.I.P. Scan

C'est avec stupeur et et tristesse qu'on a appris sur les réseaux sociaux la disparition de Scan, une légende du graffiti canadien. Originaire de Montréal, Scan était un writer hyper actif, présent dans les rues et sur les toits, se déplaçant régulièrement à l'étranger pour participer à des festivals et peindre des trains et des métros.

Ses proches saluent sa gentillesse et sa générosité sur son compte Instagram et lui rendent hommage en peinture aux 4 coins du globe.

Scaner par les BIGS

Scaner par les BIGS

Scan par Grabs

Scan par Grabs

Scan par Rask

Scan par Rask

Scan par Twik

Scan par Twik

writer's bench

Cofre King for life ép.1: Marseille

Pour rendre hommage à Cofre disparu dans des conditions tragiques à Athènes, ses potes se sont retrouvés dans les rues de Marseille. Une équipe soudée s'est ensuite attaquée au métro de la cité phocéenne en station, remettant au gout du jour la technique de la palanca.

« Franchement frère, s'il t'arrive quoique ce soit de grave un jour, je pète des grosses palancas wholecar bats les couilles. T'es fou, je nique tout partout, j'fais que ton blaze, tout le monde saura, personne oubliera, on leur montrera comme on est là. »

Un compte Instagram dédié à la mémoire de Cofre regroupe quelques unes de ses pièces.

writer's bench

R.I.P. Cofre

RIP Cofre-01-511

C'est avec tristesse qu'on a appris la disparition de Cofre, un jeune homme de 19 ans passionné par le graffiti sur trains et métros.

Originaire de Marseille, ou il peignait régulièrement sur toutes sortes de support, Cofre s'était rendu avec ses potes en Grèce cet été. Alors qu'ils peignaient dans un dépôt de métros d'Athènes, Cofre a fait une chute fatale sur le 3ème rail. Dans ces moments douloureux, nos pensées vont à sa famille et ses proches.

« Un ami pour certains, un frère pour nous. Repose en paix Antoine. »
-Ceskey

Tout en évitant un paternalisme pénible et sans vouloir donner de leçons, on ne le répètera jamais assez, peindre des métros est une activité extrêmement dangereuse.