writer's bench

2501 – On the brink of disaster

2501-511

On the brink of disaster, une vidéo de 17 minutes, évoque le parcours de 2501, un artiste brésilien actif sur les trains et les métros de São Paulo au début des années 2000 sous le pseudonyme Never en compagnie de Zion. Il évoque l'évolution de son style, son séjour à Milan, en Palestine en compagnie de Moker, l'arrivée d'Internet et ses différents projets, Mirrorless, Nomadic Experiment

« Depuis 1999, je possède une caméra avec laquelle je filme tout. »
– 2501

Quelques murs récents :

Source : MTN-World

writer's bench

Banksy – Welcome to Gaza

Banksy - Welcome in Gaza-511

Contrairement à un certain nombre d'artistes américains ayant déjà choisi par le passé de soutenir Israël et  peindre notamment les murs encerclant la bande de Gaza, c'est le côté palestinien que Banksy a préféré explorer, empruntant ainsi le réseau de tunnels clandestins pour rendre visite à la population locale et peindre des murs.

Inspiré par Le Penseur de Rodin, la 1ère peinture de Banksy située au milieu d'un terrain vague s'intitule Bomb Damage.

Un chaton blanc trône lui aussi au milieu d'un champ de ruines.

« Un homme est venu me demander ce que ça signifiait. Je lui ai expliqué que je voulais mettre en lumière la destruction de Gaza en postant des photos sur mon site internet, mais les gens sur le web ne sont intéressés que par les photos de chatons… »
-Banksy

Banksy - Welcome in Gaza-02-511

« Gaza est souvent considéré comme la plus grande prison à l'air libre, parce que personne n'est autorisé à y entrer ou à sortir. Mais en prison on n'est pas soumis aux coupures d'eau et d'électricité quotidiennes. »
-Banksy

Banksy conclut cette escapade en territoire occupé par un aphorisme qui résume la situation :

« Si on se lave les mains d'un conflit qui oppose les puissants et les faibles, on se met de fait, du côté des puissants, on ne reste plus neutre. »

La vidéo de sa résidence à Gaza :

Les deux derniers ouvrages de Banksy, Banksy in New York et Banksy : Guerre & Spray sont toujours disponibles ici sur AllCity.fr.

Source : Street Art News

graff market

Concrete Messages

Lorsque le street art se frotte à la politique, on obtient Concrete Messages, un excellent recueil de textes, d'interviews et de photos consacrés au graffiti sur le mur de séparation érigé entre Israël et la Palestine.

Banksy était le premier à se rendre sur place, puis de nombreux autres street artistes ont suivi, et pas des moindres : Ron English, Joy Van Erven, JR & Marco, Filippo Minelli, Gouda Group, Know Hope, Steve Sabella, Swoon, Niels Bakkerus, Blu, Paul Insect, Ame72 / Jamie Ame, Ericailcane, Agurk et Faile sont eux aussi au sommaire de cette nouvelle publication de Dokument.

Concrete Message – Street Art on the Israeli-Palestinian Separation Barrier est un livre de 128 pages à la couverture rigide, en vente sur Allcity.fr et dans les All City stores au prix de 24,90€.

En voici quelques morceaux choisis, vous pouvez également télécharger la preview PDF ici.

writer's bench

Atelier graffiti en Palestine

Des bombes pour la Palestine… mais pas celles que l'ont croit ! Depuis le début de l'année 2010, Blake DVS anime en effet avec le soutien de Montana Colors, des ateliers graffiti pour les jeunes des territoires occupés de Palestine.

Voici un résumé en quelques photos significatives sur les différentes étapes de l'apprentissage du graffiti enseigné aux jeunes Palestiniens : on part des bases (Subway Art, sessions sketching), jusqu'à la phase finale de peinture sur mur.

Source : 12ozProphet