writer's bench

Étrange Performance de Lavie à Munich

Munich performance de Lavie-511

Pour le magazine en ligne Indie, Marieke Fischer a rencontré Lavie, un writer allemand critiquant ouvertement une pratique à laquelle s'adonne désormais de nombreux writers, la Fame sur internet. Agissant comme une piqûre de rappel pour la génération actuelle, Lavie se souvient qu'avant l'avènement du World Wide Web, les photos de graffiti sur trains/métros se diffusaient uniquement via les fanzines, ou de la main à la main, entre passionnés.

« Cette performance est un commentaire de la prolifération d'images sur les médias sociaux, en particulier dans le monde du graffiti. Peu de jeunes gens se rendent comptent qu'auparavant le nombre de photos était limité et qu'elles étaient partagées en petit comité. Assis dans son fauteuil, on peut voyager en lisant un roman ou rester à l'abri devant un écran. Il y a moins de 3 ans, on avait pris l'habitude d'attendre en station les trains peints pour les prendre en photo. Qu'ils soient les miens ou pas, j'étais toujours très excité à l'idée de récupérer mes négatifs développés. Dans le transfert de la photo à l'écran, et par sa diffusion sur les réseaux sociaux à l'aide du smartphone, on perd toute l'énergie du graffiti. Cette performance défie l'idéologie de la Fame, la raison pour laquelle les gens publient leurs photos sur le web. C'est un commentaire absurde de la crise existentielle de la pratique du graffiti abandonnant toute approche rationnelle. Avant de peindre une nouvelle pièce qui sera perdue dans les affres du web, je veux défendre et réaffirmer le caractère éphémère de cette forme d'expression.
-Lavie

Munich performance de Lavie-01-511

writer's bench

Cosa Nostra: le whole train des Ultras


Qui a dit que graffiti et football ne faisaient pas bon ménage ? La branche Ultra des tifosi de Munich, en Allemagne, nous a prouvé le contraire cet été.

Ainsi le 31 Juillet 2014, quelques habitants de Gallarate, dans la province de Milan en Italie, n'en croient pas leurs yeux lorsque passe en gare un train entièrement repeint aux couleurs d'un club de football. Ils croient d'abord à une publicité autorisée… Mais il n'en est rien.

Le TSV München 1860 est à l'origine la première équipe de la ville de Munich, avant que son grand rival, le Bayern, ne lui ravisse la place en terme de notoriété. Cosa Nostra 1860 est une branche radicale de supporters ultras, soutenant le TSV München.

Tout porte à croire qu'en déplacement en Italie, ceux-ci se sont payés une bonne grosse mission whole train sur la ligne de la Trenord, rien de moins…

Le résultat est sans appel : Les 3 voitures du train sont entièrement repeintes aux couleurs du groupe et du club, avec les lettres Cosa Nostra 1860 München tracées en gothique, sur fond de drapeau aux couleurs du club – le tout accompagné du blason de leur ville.

Sources : Varese News, La Repubblica Milano