writer's bench

Denis Meyers investit un bâtiment de 50 000m2

Denis Meyers Remember Souvenir-01-511

En 2016, l'artiste belge Denis Meyers s'est trouvé un terrain de jeu de 50 000 m2 dans l'ancien siège de la firme Solvay, à Bruxelles.

En accord avec les propriétaires des lieux, l'artiste investit les lieux pendant plusieurs mois. Plus de 1500 bombes de peinture ont été nécessaires à la réalisation de cette œuvre unique, intitulée Remember Souvenir, mêlant souvenirs personnels et portraits.

« On retrouve sur les murs les prénoms de ses enfants, de ses amis, un extrait du poète René Char pointé comme un mantra, des portraits de la scène musicale qu'il a suivie depuis vingt ans. Ceux du cercle précieux de la famille, ceux des inconnus qu'il croise chaque jour aussi, des sentiments de l'instant, des réflexions plus intenses, des mots posés comme des chocs… Mais quand il touche à l'intime, Denis Meyers serre les mots, complexifie l'écriture, sans lecture possible, pour se préserver. Une œuvre intime qui n'en est que plus touchante en se livrant de manière brute et forte tout en se protégeant. »

Le bâtiment ouvert au public a accueilli de nombreux visiteurs avant la destruction du site. L'équipe de Vogelpic a immortalisé cette exposition hors-norme :

Photos : Eric Ceccarini

writer's bench

São Paulo: attaque à l'extincteur

Sao Paulo Tags à l'extincteur-01-511

Pour se faire remarquer dans une ville saturée de graffitis, Natos, Ync, Not, Aloha, Fraus, Ctrs et Casa n'y vont pas par 4 chemins. Ils se retrouvent une nuit, en vue d'une attaque à l'extincteur.

Sao Paulo Tags à l'extincteur-02-511

Sur une portion de voie rapide de São Paulo, l'équipe exécute des tags énormes à l'extincteur, ce qui leur vaudra l'attention des médias les jours suivants.

writer's bench

Wild Street 3, bombing au Mexique

Wild Street 3, bombing au Mexique-02-511

Buster, actif depuis 1998 dans les rues mexicaines, ne fait pas dans la dentelle. Quand il s'agit de bombing, il répond toujours présent et emploie les grands moyens pour se faire un nom dans une des villes les plus dangereuses du monde.

En compagnie de Homie, Mibe, Siler, il se déplace en van dans les rues de Mexico pour faire, entre autres, d'énormes tags à l'extincteur malgré une forte présence policière et militaire, comme on peut le voir dans ce 3ème opus de Wild Street, une vidéo exclusivement consacrée au bombing.

Dans la 1ère partie, Buster peint un mur le long d'une bretelle d'autoroute abandonnée à Monterrey, dans le nord-est du Mexique :

En compagnie de Homie, Buster se rend à Mexico pour éclater les rues au fat cap et au cap biseauté :

Wild Street 3, bombing au Mexique-01-511

Dans cette 3ème partie Buster et Homie font équipe avec Siler pour des missions throw ups et une partie de cache cache improvisée avec la police.

Equipés d'un van et d'extincteurs remplis de peinture noire, Stous, Mibe et Buster multiplient les tags à l'extincteur. Grillé en flag par la police, Buster réussit à s'en sortir en négociant, et finit son tag géant…

Wild Street 3, bombing au Mexique-511

La suite de la mission de Stous et Buster :

Dans ce dernier épisode émaillé d'images de manifestations antigouvernementales, Buster s'associe avec le team Destructo pour s'introduire dans un dépôt de métros de Mexico.

writer's bench

Berlin, l'univers d'Igit

Igit-511

Igit, writer allemand atypique, multiplie les expérimentations artistiques à Berlin.

« Aussi longtemps que vous êtes purs et honnêtes, vous pouvez tout accomplir. »
-Igit

Il ne s'intéresse pas qu'au graffiti illégal, il s'amuse aussi à réaliser des installations sauvages dans les couloirs du métro, en détournant préalablement le faisceau d'une caméra de surveillance. On le voit ensuite disposer 20 sapins de noël dans la station de métro Weinmeisterstrasse, avant de les asperger de peinture blanche.

Igit-03-511

D'une imagination sans limite, il s'amuse régulièrement avec des extincteurs remplis de peinture, ce qui lui réserve de petites surprises.

Igit-02-511

Émaillées de réflexions absurdes, cette vidéo de 30 minutes suit le writer dans son quotidien.

¨Plus stupide vous êtes, meilleure sera la pièce, donc si vous êtes vraiment stupide, vous êtes capable de produire les plus belles oeuvres d'art. »
-Igit

Igit-04-511