writer's bench

Un crowdfunding pour rendre hommage à Zoo Project

Crowdfunding Zoo Project-01-511

Connu sous le pseudonyme de Zoo Project, Bilal Berreni, dessinateur et street artiste, est mort dans des circonstances tragiques à Detroit en Juillet 2013 à l'âge de 23 ans. 4 ans plus tard, sa famille, ses proches et ses collaborateurs ont décidé de lui rendre hommage pour mettre en lumière son œuvre.

Courant 2018 sera organisé un vaste hommage qui s'articulera autour de trois axes :

.Édition de 8 ouvrages sur le travail de Zoo Project
.Sortie en salle du film C'est assez bien d'être fou
.Expositions / Installations

« Zoo Project voyait les choses en grand sans se donner de limites, il travaillait en totale indépendance et pour lui la démarche avec laquelle il menait ses projets, de façon intègre et libre, était tout aussi déterminante que le résultat. Aussi, à travers cet hommage nous souhaitons mettre en lumière autant le travail que la personnalité de Zoo Project. Il ne s'agira pas d'une commémoration, mais d'un appel à la créativité, afin que son travail et son expérience donnent envie à d'autres de se lancer dans leur aventure propre, comme lui, sans compromission, sans ménagement. »

« Bilal n'a jamais monnayé son travail. C'est donc tout naturellement que dans le cadre de ce projet nous avons fait le choix de ne pas vendre le coffret mais de le distribuer gratuitement aux lieux de consultation publique : médiathèques, Centres de Documentation et d'Information en collèges et lycées, bibliothèques universitaires de France et également à l'étranger. Cela permettra d'éviter tout phénomène de rareté et d'être accessible à tous, initié ou non, riche ou pauvre. »

Crowdfunding Zoo Project-04-511

Pour soutenir ce projet monumental, vous pouvez participer au financement participatif sur la plateforme Ulule, de nombreuses contreparties y sont proposées.

writer's bench

Les C29 célèbrent leurs 15 ans avec un livre en crowdfunding

C29-le livre-01-511

Créé en 1999, le crew breton C29 regroupe Arnem, Bush, Asar, Malik, Reduk, Baby K, Drak, Jone, Ofuske, Wen2, Meyer, Les Gens, Moner, Aiser, Skom, Omse, Shire, Haribow, Pak, Mites, Shire, Arcko,Soem, Skal. De nombreux membres actifs qui perpétuent la tradition du crew habitué aux grandes fresques à thèmes pas seulement en Bretagne mais à travers toute la France. Leurs productions sont souvent axées autour d'un thème cosmique qui est devenu au fil des ans leur marque de fabrique.

C29 par Bush

C29 par Bush

Les murs complexes s'enchainent de Nantes à Cherbourg via Lyon toujours accompagnés de décors ultra taffés.

Moner C29

Moner C29

Skom C29

Skom C29

Après 15 ans d'existence, les C29 décident de retranscrire leurs aventures communes dans un livre de 416 pages, couvrant la période de 1999 à 2016.

« En 2014, le Cartel 29 fête ses quinze ans et l'idée de retranscrire cette aventure à travers un livre nous apparaît alors comme une évidence. Deux ans de travail ont été nécessaires : une année entière d'archivage de photos, puis une deuxième pour la conception et la mise en page. Aujourd'hui le livre est enfin prêt à être imprimé. »

Couverture du livre signée Haribow

Une sélection de pages de l'ouvrage :

Le livre est proposé en financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank pour une sortie prévue début Juillet 2017.

writer's bench

Crowdfunding: soutenez l'édition papier de Graffitirama

Graffitirama-01-511

Partant du constat que les scènes graffiti et street art sont aussi riches que variées, Graffitirama propose de se plonger dans cette culture entre whole car et pochoirs. Ce parcours, Graffitirama propose de le faire régulièrement sur son site internet et tous les 3 mois dans un magazine papier.

« Rendez-vous pour un tour d'horizon du graffiti et du street art au gré de belles pièces colorées. »

Graffitirama-02-511

En 32 pages, le magazine édité à 10 000 exemplaires présentera la culture urbaine avec des interviews, des récapitulatifs d'exposition, des actus et des road trips. Pour concrétiser ce projet, l'équipe de Graffitirama lance une campagne de financement participatif. Quelques explications :

« Nous avons besoin de financement pour couvrir les frais d'impression et de distribution des 10 000 exemplaires de notre magazine. Ces frais s'élèvent à 2.300€. Nous avons déjà 1.300€ venant des fonds de l'association et des annonceurs nous ayant fait confiance.
Il nous reste donc 1.000€ à trouver pour lancer l'impression du magazine.
Les 1000€ nous permettront :
– De finaliser notre recherche de financement pour l'impression du magazine.
– De payer les frais de réalisation et d'envoi des contreparties.

Si l'objectif de 1000€ est dépassé, cela nous permettra :
– D'avoir du fond de disponible pour le numéro 2 qui sortira le 29 juillet.
– De créer des contenus vidéos, disponible gratuitement sur les réseaux sociaux et notre site internet.
– D'organiser une soirée de lancement pour la sortie du 1er numéro.

La somme récoltée ira à l'association Graffitirama qui édite le magazine. »

Les contributions qui s'échelonnent de 5€ à 400€, offrent différentes contreparties : cartes postales, stickers, magazine dédicacé par l'équipe ainsi que différentes impressions.

Graffitirama-03-511

A ce jour, l'objectif du crowdfunding est atteint à moitié, il vous reste jusqu'au 21 Avril 2017 pour contribuer à cette aventure.

Ce magazine gratuit dédié au graffiti et à la culture urbaine sera distribué en France métropolitaine dans une sélection de boutiques spécialisées et dans vos commandes sur Allcity.fr.

writer's bench

Crowdfunding: soutenez le film Star

Soutenez le film Star-511

Fruit de quatre années de travail, le 1er long métrage de fiction de Marc-Aurèle Vecchione, intitulé Star, a la fraicheur, l'énergie et la liberté des films réalisés dans l'urgence, hors système.

L'autoproduction du film fait corps avec le sujet du film et les messages qu'il porte. Cette économie de moyens, assumée, résonne en effet avec l'essence du graffiti, un art spontané qui appelle au système D tout en puisant son énergie créative dans les limites de la légalité. Avec son expérience du documentaire, Marc-Aurèle Vecchione s'est immergé au sein d'une bande d'artistes, des comédiens non professionnels, transformant leur terrain d'expression, la rue, en son principal décor. En peignant sans artifices la réalité des galeries et montrant ainsi qu'un autre regard sur le monde de l'art est possible, il fait écho à une jeunesse révoltée qui rejette les codes du star-system presque autant qu'elle les idolâtre et les exploite. Les conditions du tournage, étalé sur deux ans, ont ainsi permis au réalisateur de mêler le fond et la forme avec un réalisme brut, parfois brutal, au plus proche du geste pulsionnel des artistes graffeurs.

Soutenez le film Star-02-511

Le film Star, aujourd'hui en fin de montage, est le résultat d'une aventure humaine. Il a été produit par une bande de potes avec des fonds privés à 99%. Trois ans de travail pour un tournage qui les a emmenés de Paris à Rome. Aujourd'hui, le film est fini d'un point de vue de la forme mais il est indispensable de passer par la postproduction et la distribution. Pour intégrer le circuit de la distribution française, il faut s'acquitter de différentes charges fiscales afin d'obtenir un visa d'exploitation, la clé pour que film soit à l'affiche des salles de cinéma.

« Faire un film est un combat, et parvenir à le mener avec la liberté la plus totale n'en rend l'issue que plus belle. Cette philosophie a façonné ma vision du cinéma. C'est Sylvester Stallone qui se bat pour incarner Rocky Balboa, et finit par remporter l'Oscar avec un film à petit budget tourné en moins d'un mois. Ce sont les films qui, à l'image des Nuit Fauves (Cyril Collard, 1992) ou de Pusher (Nicolas Winding Refn, 1996), ont su capter avec un réalisme audacieux l'esprit d'une génération, d'une jeunesse en perdition, dont les dérives portent en elles les germes d'une contre culture. Des films comme Kids (Larry Clarke, 1995), qui ont su mettre le doigt sur des thèmes sociaux à l'actualité brûlante que nos sociétés moralisatrices refusent de voir. Des films qui frappent là où il faut. »
-Marc Aurèle Vecchione

Marc-Aurèle Vecchione alias Orel GT, Paris, 1990.

Marc-Aurèle Vecchione alias Orel GT, Paris, 1990.

 

« Star est un héros de ma génération, celle des années 1980. Sans dieu ni loi, prêt à toutes les aventures, il se bat pour exister à travers sa passion, le graffiti. A son image, ce désir mêlé d'adrénaline et de liberté a guidé ma jeunesse. Lorsque la vague du hip-hop a déferlé sur la France, ma bande et moi nous sommes jetés sur toutes ses disciplines, autant d'armes au service de nos pulsions artistiques. Passionné par le dessin, je me suis emparé de la bombe de peinture. Avec ma bande, nous étions dans l'action. Nous nous créions notre fiction en défiant l'ordinaire, en repoussant sans cesse nos limites. Comme Romain, nous cherchions notre place et avions tous des rêves de stars. »
-Marc Aurèle Vecchione

Soutenez le film Star-03-511

Pour faire partie de cette grande aventure, un financement participatif est organisé pour recueillir 40.000 euros. Cette somme servira à payer la fin des salaires des comédiens et de l'équipe technique ainsi que les frais liés à la post-production (montage, étalonnage), la communication du film et la diffusion du projet.

« Ce film s'est fait comme un graff, d'une façon illégale. Nous n'avions pas d'autres choix que de prendre cette voie pour que ce film voit le jour. Certaines scènes du film n'auraient pas pu être réalisées sans ce parti pris. Le film parle d'une génération, d'un mouvement. Nous n'avons pas peur de dire que ce film est une œuvre patrimoniale au même titre que le film Wild Style ou le livre Spray Can Art. »
-Marc Aurèle Vecchione

Dans cette vidéo, le réalisateur, Marc-Aurèle Vecchione, présente la campagne de crowdfunding ainsi que les différentes contreparties reçues en fonction des contributions.

Soutenez le film Star-04-511

Aux goodies classiques comme les bombes, les marqueurs et les t-shirts s'ajoutent des contreparties marrantes et originales : des tatoos réalisés par Kaves et Orel et surtout, une séance de strip-tease à domicile d'un des acteurs, Sari GT, qui joue le rôle de Clash.

Ces 2 teasers donnent un avant-gout du film :

Le 1er teaser :

Le 2ème teaser :

writer's bench

Alëxone X Smole: 400m2 en gare de Montpellier

Crowdfunding pour une fresque à Montpellier-511

La galerie At Down lance une campagne de financement participatif pour payer la réalisation de la plus grande fresque jamais réalisée à Montpellier. La galerie, à l'initiative des fresques de Mist (en Avril 2014) et de Zest (Février 2015) dans le quartier Rondelet, propose une collaboration entre Alëxone Dizac et Smole sur une façade donnant… sur les quais de la gare de Montpellier !

« L'idée principale est de valoriser et embellir le patrimoine de la ville de Montpellier à travers la création d'une fresque murale. Cette action est une initiative citoyenne qui est d'offrir le meilleur de l'Art Contemporain à tous. L'espace public servant de support à la rencontre entre l'Art et la Ville. L'idée annexe est d'impliquer tous les acteurs de la vie de la Cité dans cette démarche : Institutions culturelles, partenaires privés, artistes, SERM, milieu associatif, syndics, architectes urbanistes, habitants… »

Mist & Zest, Montpellier

Mist & Zest, Montpellier

La collecte de 7000 euros servira pour la location de deux nacelles afin de peindre jusqu'à 20 mètres de haut (en Juin 2016). En contrepartie, les participants recevront, en fonction de leur investissement, différentes productions des 2 artistes, œuvres multiples ou originales.