graff market

Bohemians Volume.4

Les Editions Premier publient le 4ème volume de Bohemians, leur fanzine dédié au graffiti. Édition limitée à 120 exemplaires, format A5, 108 pages, dos carré collé et mise en page soignée : on est plus proche d'un petit livre que du simple magazine.

Au sommaire de ce Volume.4 :

  • La scène de Copenhague avec entre autres : Tomcat, Aper, Easer, FYS Crew, Locc, Snue…
  • Une interview du français Poes 1UP, VMD.
  • Un report photo sur les rues de Bruxelles avec les locaux du CTS crew, Jerve, Bart, Mega, Isak, Crayons crew, VAS crew, Kesor, Dacor…

Bohemians Volume.4 est en vente ici sur Allcity.fr. En voici un aperçu, également téléchargeable ici sous forme de fichier PDF.

writer's bench

Spyo, graffiti anti-système

Spyo-01-511

En se baladant dans les rues de Copenhague, on constate facilement les dégâts causés par le phénomène local, Spyo. Depuis de nombreuses années, s'inscrivant dans les pas de Tomcat et de Kegr, ce writer déglingue les rues de la capitale danoise mais aussi les trains de banlieue avec acharnement.

Il s'est récemment distingué par la réalisation d'une centaine de pièces peintes à la perche en hauteur ou sur des toits bien visibles dans le centre ville et le long des grandes artères. Abandonnant son alias, il proclame son mépris de la société actuelle à grands coups de slogans en danois et en anglais.

Pour l'édition danoise de Vice, Lars Jellestad a rencontré l'activiste écorché. Quelques extraits traduits :

« Je suis un putain de perdant aux yeux de la société. Je n'ai pas l'intention de faire partie de ce système. Même si on me proposait une situation confortable, je dirais non merci. »

« Je me suis toujours senti mal, égaré. Par rapport au système, aux routines et à l'autorité. Je comprends très bien comment ces choses fonctionnent, mais je ne peux pas m'y faire. »

« Pendant de nombreuses années, j'ai volé. Le but n'était pas de devenir un grand gangster. J'avais juste ce qu'il fallait pour vivre. Le but a toujours été d'avoir assez d'argent pour faire ce qui me convient. J'étais plus sauvage quand j'étais plus jeune, mais je n'ai toujours pas ce que vous appelleriez un travail honnête. »

L'intégralité de l'interview est à lire en danois ici.

writer's bench

Tags & throw up dans un lay up à Copenhague

Easer-01-511

Quand Easer s'introduit dans un lay up de S-Trains à Copenhague, il n'y va pas avec le dos de la cuillère.

Easer-02-511

Il commence sa session par des tags au marqueur à l'intérieur des wagons, histoire de s'échauffer, avant de peindre un throw up.

Easer prend aussi le temps de peindre des pièces élaborées en couleurs, ce qui fait de lui un writer très polyvalent.