writer's bench

Les MUTANTS de Bratislava ne portent pas de costumes

Bratislava - The Mutants-511

Le crew MUTANTS est originaire de Bratislava, capitale de la Slovaquie. Et même s'ils n'ont pas de super-pouvoirs, contrairement à leur homologues costumés de Marvel, Senyor, Derick, Urin et Verm se sont acharnés ces dernières années à transformer les trains de banlieue locaux en véritable galerie roulante enchainant panels, end to ends et whole cars, tout en ne négligeant pas les rues de la capitale.

Quelques photos de rues et de murs :

Les MUTANTS à domicile :

Ce crew se distingue aussi par son acharnement à peindre des trains et des métros, ce qui les conduit à beaucoup voyager pour atteindre leurs cibles.

Une sélection de métros :

Source : Bbarak

writer's bench

Slovaquie: Mezk et Slick en action

Slovak Steel Hunters-01-511

Décidément très actifs, les trainwriters slovaques publient régulièrement leurs archives. Comme dans le reste de l'Europe, la compagnie ferroviaire locale change progressivement son matériel ferroviaire pour des nouvelles rames plus modernes.

Slovak Steel Hunters-02-511

Pour le plus grand plaisir des passionnés de vieux modèles, Sick & Mesk peignent les anciens trains de banlieue de Bratislava au nez et à la barbe de la sécu, un peu dépassée dans cette vidéo.

Slovak Steel Hunters-03-511

Slovak Steel Hunters-04-511

writer's bench

Trainspotting à Bratislava

Tainspotting à Bratislava-511

A proximité de la Hongrie, de la République Tchèque et de l'Autriche, se situe la Slovaquie, petit pays indépendant depuis 1993. En dépit de son système ferroviaire réduit, de nombreux writers y sévissent. On peut évidemment citer les RCLS, spécialistes du trainwriting international qui défraient la chronique assez régulièrement.

D'autres writers locaux (Oreo, Paone, Radio…) leur ont emboité le pas en peignant régulièrement les trains de banlieue de Bratislava. Le compte Instagram Graffiti Bratislava documente l'actualité de la capitale, s'intéressant aux murs mais, aussi et surtout, aux trains peints.

On peut d'ailleurs constater dans cette 1ère vidéo de trainspotting, mise en ligne par Graffiti Bratislava, que le buff est bien en peine de suivre les actions incessantes des trainwriters.