writer's bench

Contre la récup, Blu détruit ses oeuvres

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-511

L'artiste italien Blu peint depuis près de 20 ans de nombreux murs à connotation politique sans aucune subvention, ni parrainage de galeries d'art, ce qui lui permet de conserver une totale autonomie qui ne souffre d'aucun compromis.

Ses œuvres le plus souvent auto-financées sont souvent sujet à controverse, on se souvient du scandale provoqué par le mur du Geffen Contemporary. En 2014 pour manifester son refus de la gentrification du quartier populaire de Kreuzberg à Berlin, des amis de l'artiste repeignent en noir une immense fresque sous les huées des passants.

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-01-511

Cette fois, c'est à Bologne que ça se passe. A l'occasion de l'exposition Street Art: Banksy & Co. – L'Arte allo Stato Urbano qui débute le 18 Mars 2016, Blu a décidé d'effacer, avec l'aide des membres des centres sociaux XM24 & Crash,  l'intégralité de ses œuvres pour éviter qu'elles ne soient récupérées et exposées par la Fondation Carisbo.

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-02-511

Il est important de noter que l'initiateur de cette énième exposition de street art est Fabio Roversi Monaco, un magnat de la sphère politico-financière de la région, spécialiste de la privatisation et de la répression, épaulé par une équipe de jeune loups aux dents longues qui n'hésitent pas à décontextualiser des œuvres réalisées dans l'espace public pour les confiner à l'étroitesse d'une exposition financée par la plus grosse banque de la région.

Quelques photos avant/après :

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-03-511

Source : Wuming Foundation

writer's bench

Italie: Festival Frontier @ Bologne


Claudio Musso et Fabiola Naldi organisent le festival Frontier à Bologne en Italie de Juillet 2012 à Janvier 2013 en collaboration avec la ville de Bologne. Ce projet est lié idéologiquement et historiquement à l'exposition Arte di Frontiera. New York Graffiti qui a eu lieu en 1984 à la galerie d'Art Moderne de Bologne à laquelle Jean-Michel Basquiat, Keith Haring et Kenny Scharf ont participé.

Le festival Frontier se déroule en 2 temps. Dans un 1er temps (de Juin à Juillet 2012), 8 artistes italiens (Cuoghi Corsello, Rusty, Dado, Joys, Etnik, Eron, Hitnes, Andreco) et 5 artistes étrangers (Phase2, Daim, Honet, Does, M-City) sont invités à peindre 13 façades aveugles dans le centre-ville. En Janvier 2013, le festival se conclura par un cycle de conférences au Musée d'Art Moderne de Bologne consacré à l'histoire et l'étude critique du writing. Un livre bilingue sera publié pour l'occasion par Damiani.

Le programme :
Du 19 au 24 Juin 2012 : M-City
Du 19 au 25 Juin 2012 : Does
Du 20 au 25 Juin 2012 : Honet
Du 24 au 29 Juin 2012 : Hitnes
Du 25 au 30 Juin : Etnik
Du 2 au 8 juillet 2012 : Eron, Joys & Dado
Du 9 au 15 Juillet 2012 : Cuoghi Corsello & Rusty
Du 10 au 16 Juillet 2012 : Daim
Du 30 Juillet au 5 Août 2012 : Andreco

Le trailer du festival :

Dans cette vidéo, M-City et Honet peignent leurs murs :

Quelques photos :

Source : Graffiti Art Magazine

writer's bench

Tristan Vancini

Graffeur originaire de Bologne en Italie et établi depuis quelques années à Milan, Tristan Vancini est aussi un illustrateur hors-pair, qui publie sur son blog ses dernières productions graphiques, logos et affiches inspirées de l'univers du graffiti.