writer's bench

Buenos Aires: fiasco en palanca

Sarmiento-511

Le temps n'est plus à la fête pour les trainwriters de Buenos Aires, en Argentine. Depuis que les politiciens et les médias se sont emparés du sujet, la sécurité a été renforcée sur les lignes de trains et de métros pour contrer l'ampleur du phénomène graffiti. Les gardes sont armés et la police n'hésite pas à organiser des guet-apens dans les lay ups et les ateliers, ce qui a inexorablement conduit  à une radicalisation des actions.

Qui dit escalade des moyens de sécurités, dit inévitablement durcissement des techniques pour peindre, les writers étant souvent prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Conséquence directe : malgré les risques encourus, la technique de la palanca est devenue un des moyens courants d'atteindre sa cible. Sur la ligne de trains de banlieue de Sarmiento, les writers n'ont plus froid aux yeux, n'hésitant pas à s'attaquer à un train en station et à braver un garde armé.

Le ministère des transports argentins tente désormais une contre-attaque médiatique en alertant l'opinion publique. Ainsi, elle diffuse elle-même sur internet les images de ses caméras de surveillance, probablement peu consciente du fait que loin de leur faire peur, des dizaines de jeunes fantasmeront dessus et s'en inspireront probablement.

Ici, les multiples caméras postées sur les quais et dans la cabine du chauffeur ont filmé une action qui aurait pu très mal se terminer. On y voit plus d'une vingtaine de gremlins masqués, tirer le signal d'alarme et tenter de peindre avant de détaler comme des lapins lorsque déboule la cavalerie.

Sarmiento-01-511

L'un d'eux n'hésite pas à balancer un bloc de béton sur la vitre du chauffeur, qui s'empresse de redémarrer son engin tandis que les writers s'échappent sur les voies.

Sarmiento-02-511

Òn est loin de l'esprit originel du graffiti sur train, dont le jeu eut consisté pendant longtemps à entrer discrètement en mode ninja dans un dépôt, peindre sa pièce et ressortir sans être vu. Mais nous ne sommes plus au 20ème siècle, et les règles du jeu changent dans certains pays. Face à une répression extrême, les nouvelles générations s'adaptent donc, quitte à braver tous les dangers – et lorsque les writers les plus motivés se font épingler, une nouvelle vague prend la relève et perpétue le cycle.

shows

Saucisse Curry @ Urban Spree: les photos

Berlin Saucisse Curry-511

La Galerie Urban Spree a organisé Saucisse Curry, une exposition collective d'artistes français qui se déroule jusqu'au 1er Juin 2014 à Berlin.

Les artistes invités étaient :

Horfée, Ilk, Keno, Yeemd, Bruce, 2Shy, Mina, Sexy, Thorfine & Dj Pone.

Ils en ont profité pour faire un mur collectif aux couleurs du flyer annonçant l'expo.

Quelques photos :

Le mur :

Berlin Saucisse Curry-le mur-511

Les photos du vernissage :

writer's bench

5 minutes with Alëxone Dizac

Alëxone Dizac est sous les feux des projecteurs ces derniers temps, notamment depuis sa participation au 1er whole train légal à Rome, qui fait jaser dans les chaumières… et sur internet.

5 Minutes with Alexone Dizac-511

Ce nouvel épisode de 5 Minutes, un projet vidéo initié par Arte Creative, est l'occasion pour le peintre de s'exprimer sur son parcours et notamment sur la transition de son passé de graffeur – il taguait Œdipe dans les années 90 –  à son actualité en tant qu'artiste.

Il évoque ainsi son entrée dans le monde de l'art, un bon moyen de comprendre l'évolution de son travail et sa position par rapport à l'univers du graff, dont les acteurs ont parfois tendance à rejeter ce qui ne relève plus du « graffiti pur et dur ».

« Je ne suis plus le graffeur intègre […], je ne pense plus l'être suffisamment pour pouvoir le prendre à ceux qui sont vraiment dans la passion de ce truc là, corps et âme. »
-Alëxone Dizac