writer's bench

Boijeau Renauld Turon – Streetbombing

STREETBOMBING - 511

Le trio d'artistes trublions Boijeot-Renauld-Turon (Sébastien Renauld, Laurent Boijeot, Nicolas Turon) adepte des performances, a offert aux jeunes du centre-ville d'Aurillac la possibilité de faire une bataille de peinture en pleine rue.

« C'est un dépôt et nous, on a rien fait. Deux cent ballons remplis de peinture. On voulait mettre de la glycèro, mais c'est pas bon pour la peau et comme on est gentil, l'acrylique ça suffit. Riot in the street, trois passages de nettoyeuse, et rien. Reste plus que la solution de la sableuse pour laver l'affront. Personne n'a eu besoin d'une formation d'art pour faire une jolie œuvre collective. Merci les babos. »

La vidéo de l'affrontement :

Quelques photos :

writer's bench

Interview Taps & Moses

INTERVIEW TAPS MOSES - 511

Dans le plus grand secret et pour la 1ère fois, Taps & Moses alias Ernie & Bert sont invités par la galerie Ruttkowski;68 à exposer du 1er Février au 17 Mars 2013 à Cologne, soucieux de préserver leur anonymat, il ne faut pas s'attendre à les voir au vernissage. A cette occasion, l'équipe de Wertikal s'est entretenue avec le duo de trainwriters allemands. En voici quelques extraits traduits.

« Nous n'avons rien contre que le fait que certaines lois existent. Mais ça ne veut pas dire que les autorités n'ont aucun problème avec ce que nous faisons. Nous jouons avec les règles et les codes y compris ceux du graffiti. On ne se plaint pas de la règle qui consiste à associer un pseudo à une unique personne. C'est ainsi qu'on peut s'assurer la reconnaissance des autres writers et une attention particulière du vandal squad. »

« Nous sommes un mélange de plein de choses différentes. Mais évidemment, l'un d'entre nous est techniquement plus doué alors que l'autre est plus intuitif. Nous serions nos propres ennemis si nous étions identiques. De toutes façons, on a eu de nombreuses discussions à propos des habiletés de chacun. C'est terrible ! On sait désormais qui peut faire quoi de manière efficace. »

« Nous sommes désormais intéressés par les expérimentations. On essaie de créer quelque chose d'innovant. On va souvent peindre avec un plan précis en tête. Mais dernièrement, ça s'est souvent transformé en totale improvisation. Comme on sait a quoi s'attendre de la part de chacun, on préfère s'intéresser au processus plutôt qu'au résultat final. En fait, tout se passe de manière spontanée et intuitive. Chacun fait ce qu'il a à faire. »

« Peindre illégalement nous fournit une liberté inimaginable. Nous ne sommes plus motivés par le fait que ce soit illégal. Ça pouvait être le cas il y a quelques temps. Nous n'avons plus de rush d'adrénaline en peignant un train. On a trop bien compris le système pour ça. Au lieu d'entrer dans un dépôt par effraction, on passe par la grande porte. Facile et insoupçonnable. »

L'intégralité de l'interview est à lire en anglais ici.

Source photos : Streetfiles

Le livre de Taps & Moses, International Topsprayer™, regroupe plus de 800 photos des réalisations du duo. Il est disponible ici sur Allcity.fr.