writer's bench

Rome: Vandal Today

Why Style est un collectif d'artistes italiens créé en 2002 regroupant certains pionniers du graffiti sur le métro de Rome comme Stefano Monfeli alias Pane TRV, Emiliano Cataldo alias Stand, Jon ZTK, Nico et Joe Franceschi.

Dans cette vidéo, les TRV se la jouent papys à la retraite, reprenant du service le temps d'une peinture comme au bon vieux temps :

Quelques photos des TRV dans les années 90 sur le métro de Rome :

Pour les passionnés, XX Roma publie régulièrement des photos d'archive et des anecdotes sur la scène du graffiti sur le métro romain des années 90.

writer's bench

Wall Trip #1 – Le Squelette

Wall Trip est une série de vidéos sur le street art réalisés entre Paris et Bruxelles par Mr Blonde, Cleps et Pablito Zago.

« Vous les mettez dans un van et vous leur donnez les clés d'une ville pour y découvrir les artistes qui font de la rue une galerie. Wall Trip c'est des portraits d'artistes, des interviews, des visites dans le grand musée à ciel ouvert qu'est la ville et des performances live, mais c'est aussi des kilomètres au compteur, des rencontres, une aventure humaine. »

Le 1er teaser :

Le 2ème teaser :

Pour le 1er épisode, l'équipe de Wall Trip fait un arrêt à Paris pour rencontrer Jacko alias le Squelette qui réalise des pochoirs au sol en utilisant les grilles d'évacuation des eaux.


writer's bench

La nostalgie camarade

Les train writers sont le plus souvent stigmatisés comme de dangereux criminels par les médias, qui ignorent souvent que la plupart d'entre eux sont en réalité de vrais nerds du réseau ferré. La connaissance du système ferroviaire entraîne généralement une véritable passion pour le matériel roulant, privilégiant souvent les modèles les plus anciens aux formes caractéristiques.

Mais le matériel évolue et les trains se transforment souvent en suppositoires roulants aux couleurs souvent douteuses, au gré des privatisations et des politiques de communications censées répondre aux attentes de modernité de l'usager du 21ème siècle.

Certains writers comme Taps & Moses ne l'entendent pas de cette oreille et sont des adeptes de la customisation de trains. Ils avaient d'ailleurs redonné à un steel train allemand, actuellement plastifié en rouge, sa couleur d'origine : le métal.

Il y a quelques années déjà, des writers polonais nostalgiques de la belle époque des trains de banlieues de Varsovie avaient également repeint un wagon en orange, couleur d'origine des trains qui sont désormais verts, avec la mention Bring Orange Back.

Cette fois, ce sont des writers hollandais qui ont décidé de redonner à une rame flambant neuve les couleurs d'origine des fameux Banana trains, surnommés ainsi car peints en jaune depuis 1985.

Un Banana train :

Une nouvelle rame d'une compagnie privée remplaçant les bananas :

Parmi les modifications apportées par les writers, de nombreux détails très réussis, notamment le logo de la compagnie ferroviaire nationale hollandaise au lieu de celui de la compagnie privée… qui a dû croire avoir des hallus en voyant ainsi sa rame relookée :

Source : Bloghopper

writer's bench

Arrestation de Mr. Kick

Nul doute que Kidult a fait des émules avec ses actions à l'extincteur systématiquement ultra-médiatisées. Sauf que Kidult ne s'attaque jamais à des cibles qui pourraient lui péter à la figure : Autant les Agnès B, Vuitton, Marc Jacobs et consors étaient au final probablement ravis du buzz publicitaire autour des actions du Kid à leur encontre, autant la RATP a dû voir rouge en découvrant les vidéos de Mr. Kick défonçant ses stations à grands coups d'extincteurs, et s'est empressée de passer un petit coup de fil à la BRF pour punir l'intrus.

Identifier le responsable aurait été comme chercher une aiguille dans une botte de foin… mais nous sommes au 21è siècle, et ça aurait été compter sans la magie d'internet. Il faut dire que si le détenteur d'un compte Youtube s'y connecte de chez lui au lieu d'aller choper du Free Wifi au MacDo du coin, se connecter avec sa propre adresse IP c'est un peu comme donner son nom et son adresse à tous… D'où l'info relayée ce 29 Novembre 2012 par La République : Il leur aura fallu moins d'un mois pour le retrouver.

En trois jours, il a repeint  les murs de cinq stations du métro parisien, des fresques XXL réalisées à l'aide d'un extincteur qu'il utilisait comme un pistolet à peinture. Pour mettre fin à ses agissements, la Brigade des réseaux ferrés (BRF) de Paris n'a pas hésité à venir le cueillir ce matin, dans sa maison, à Saint-Jean-le-Blanc.

Il signe ses forfaits du nom de Kick et revendique ses « exploits » dans des vidéos postées sur Youtube. Une publicité qui a permis aux policiers de remonter sans mal jusqu'à cet albijohannicien âgé d'une trentaine d'années.

Interpellé à 7 heures par les fonctionnaires de la cellule tag de la BRF, épaulés par des policiers du commissariat d'Orléans, le graffeur a été transféré à Paris où il est actuellement placé en garde à vue. Il devrait être jugé en comparution immédiate demain.

La justice orléanaise s'intéresse également à lui. Outre des dégradations commises à Orléans (visibles sur les vidéos), 17 plants de cannabis ont été saisis lors de la perquisition de son domicile.

*[Edit] Précisons que contrairement à ce que racontent les médias officiels, des lecteurs nous ont signalé que l'interpellation de Kick n'est pas liée à ses vidéos mais à ses empreintes digitales.

writer's bench

The Art of Horfée

The Art of Horfée est le nouveau blog consacré à l'univers d'Horfée. On y trouve de nombreux murs inédits réalisés en solo ou avec Saeyo à Paris, Rio de Janeiro et São Paulo au Brésil qui viennent compléter son impressionnante collection de camions parisiens et de burners.

Quelques murs :

Horfée y dévoile quelques dessins inédits, ainsi que certaines de ses œuvres exposées en galerie.

Quelques sketches et dessins en noir et blanc :

Quelques toiles et dessins en couleurs :