Star, le film: quand la réalité du graffiti vandale rejoint la fiction

Star le 1er teaser-511

Réalisateur de nombreux documentaires dont le mémorable Writers 20 ans de graffiti à Paris, Marc-Aurèle Vecchione sort aujourd'hui son premier long métrage de fiction, sobrement intitulé Star. Son univers : le graffiti vandale.

Un sujet que Marc-Aurèle Vecchione, alias Orel, connaît sur le bout des doigts puisqu'il a lui-même fait ses armes sur le métro au début des années 90, et est toujours actif aujourd'hui au sein du crew GT. Il ne s'agit donc pas ici, comme souvent dans les fictions, de faire du graffiti un élément de décor stéréotypé mais bien d'en faire le sujet principal d'une intrigue inspirée de faits réels.

Pour se faire une idée de ce projet audacieux, le synopsis : Star, un jeune tagueur, est le meilleur graffeur de Paris. Sa notoriété l'attire autant vers les galeries d'art que dans les bureaux de la police. Accusé de vandalisme, il risque la prison. Malgré la menace, il décide de partir avec sa bande à Rome, en quête du sens de son art.

« Star est un héros de ma génération, celle des années 1980. Sans dieux ni lois, prêt à toutes les aventures, il se bat pour exister à travers sa passion, le graffiti. A son image, ce désir mêlé d'adrénaline et de liberté a guidé ma jeunesse. Lorsque la vague du hip-hop a déferlé sur la France, ma bande et moi nous sommes jetés sur toutes ses disciplines, autant d'armes au service de nos pulsions artistiques. Passionné par le dessin, je me suis emparé de la bombe de peinture. Avec ma bande, nous étions dans l'action. Nous nous créions notre fiction en défiant l'ordinaire, en repoussant sans cesse nos limites. Comme Romain, nous cherchions notre place et avions tous des rêves de stars. »
-Marc-Aurèle Vecchione

Dans cette fiction, le réalisateur reste fidèle à ses origines en s'entourant de writers aux multiples talents : Chaze est aux commandes pour la musique, Peuca PCP s'occupe des effets spéciaux, Skki est en charge du design graphique. Quand aux acteurs on retrouve le tonitruant Sari GT, Jayone alias Black Picasso et un invité de marque, l'artiste new-yorkais Kaves. Les spécialistes en reconnaitront d'autres…

Kaves & Romain Parisi alias Star

Kaves & Romain Parisi alias Star

Le réalisateur relève un défi technique de taille : montrer le graffiti vandale de la façon la plus réaliste qui soit… et sans trop en dévoiler, on pourra juste dire que la méthode choisie est radicale ! Toutes les actions vandales sont en effet filmées en conditions réelles, et Marc-Aurèle Vecchione réussit ainsi à intégrer des éléments quasi-documentaires et retranscrire ces ambiances dans son récit narratif.

Star à Rome

Star à Rome

« L'autoproduction du film fait corps avec le sujet du film et les messages qu'il porte. Cette économie de moyens, assumée, résonne en effet avec l'essence du graffiti, un art spontané qui appelle au système D tout en puisant son énergie créative dans les limites de la légalité. Avec son expérience du documentaire, Marc-Aurèle Vecchione s'est immergé au sein d'une bande d'artistes, des comédiens non professionnels, transformant leur terrain d'expression, la rue, en son principal décor. »

Au delà de l'aspect strictement vandale parfaitement rendu, Star révèle aussi de nombreuses contradictions, paradoxes actuels concernant la perception de cette pratique, condamnée et punie sévèrement par la loi, tout en étant encensée et légitimée par le monde de l'Art. On assiste à l'évolution de la posture du personnage principal, élevé au culte de l'égo, qui accepte dans une certaine mesure le système pour pouvoir continuer à créer.

« Les tags de Star révèlent le profond désir d'affirmer son existence aux yeux du monde, mais sa soif de notoriété demeure stérile. Ce n'est pas à travers le regard des autres qu'il trouvera le sens à donner à son expression artistique. Star est un jeune artiste en devenir. Il va comprendre que le processus de création exige une remise en question jusqu'au plus profond de lui-même. Pour continuer à peindre, il doit tirer une croix sur son nom, s'inspirer de ceux qui ont su surmonter ces crises identitaires inhérentes à la quête artistique. »
-Marc-Aurèle Vecchione

Le 1er teaser :

La date de sortie officielle de Star est annoncée pour le 4 Octobre 2016. Pour les invités du Urban Film Festival, une avant-première sera cependant projetée le samedi 28 Mai à la MPAA Saint-Germain, en présence du réalisateur et de l'équipe du film.

Le long-métrage fait également partie de la sélection officielle du Art of Brooklyn Film Festival, qui se déroulera du 7 au 12 Juin 2016 à New York.

6 commentaires

  1. Non peut-être ? le

    Très hâte de le voir

  2. Vivement la séance!!! D’Avance Bravo à toute l’équipe!!! Bravo Marco!!!

  3. liam le

    sortie en octobre 2016… on est en mars 2017 ils ont bien mal ces gt

    • noel le

      T’as pas l’air très au courant…

    • Donjon le

      Pourquoi? le film n’a toujours pas vu le jour?

      • Louxi.og le

        Wsh il sort quand ce film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>