Arrestation des WCA à Milan

Arrestation des WCA à Milan-511

2 ans d'enquête ont été nécessaires à la police milanaise pour interpeler le crew italien WCA ultra actif sur le réseau métropolitain local mais aussi partout en Europe.

Au cours des différentes perquisitions qui ont eu lieu dans 9 villes ((Milan, Segrate , Arese , Opera, Monza , Camparada , Piacenza , Reggio Emilia et Catane), la police a mis la main sur près de 300 bombes de peinture et 12 kilos de haschich et de marijuana, un sacré combo qui risque de peser lourd dans la balance de la justice.

Arrestation des WCA à Milan-01-511

Coordonnée par le procureur Elio Ramondini, l'enquête a permis aux services de la police locale de travailler main dans la main avec le vandal squad. 9 personnes ont été interpellées dont Weno, Acne, Rok, Lyra, Vins, Rud, Rias, Caps et le fondateur du crew, Siko.

Arrestation des WCA à Milan-02-511

En plus de la drogue et de la peinture, la police a saisi près de 100 markers, et s'est intéressée de très près aux 2 DVD produits par le crew.

En guise de conclusion, le commandant de la police locale, Antonio Barbato a déclaré :

« Comme nous avons pu le constater à plusieurs occasions, derrière les activités des writers se dissimulent des activités criminelles graves comme la possession et la vente de drogue. La police locale est particulièrement attachée à la protection de l'environnement urbain et à la sécurité urbaine. »

Un amalgame dangereux qui risque de nuire à la perception du graffiti illégal, considéré désormais comme un des vecteurs du sentiment d'insécurité urbaine.

Source : La Repubblica

Un commentaire

  1. Pifou le

    « Un amalgame dangereux qui risque de nuire à la perception du graffiti illégal, considéré désormais comme un des vecteurs du sentiment d’insécurité urbaine. »
    C’était pas déjà le cas ?