Trainsurfing en Russie – Kobzarro

Trainsurfing en Russie - Kobzarro-01-511

Kobzarro, jeune femme de 18 ans a une passion pour les trains de banlieue russes. Mais plutôt que de s'installer confortablement dans la rame, elle préfère grimper sur le toit avant de s'installer sur l'antenne radio du wagon pour profiter du paysage.

« Je n'ai qu'une minute pour grimper sur le toit du train, chaque mouvement est calculé, je ne peux pas faire d'erreurs. Ce n'est pas un hobby, c'est une philosophie. Quand je fais du trainsurfing, je crée mes propres règles, personne ne peut me contrôler. On a un dicton qui dit qu'une personne qui tombe ne pourra plus jamais rider. Mais je n'ai pas du tout peur, je me sens complètement libre. »
-Kobzarro

Trainsurfing en Russie - Kobzarro-02-511

Les autorités russes, qui commencent à régir en fermant les sites et les forums dédiés au trainsurfing, affirment que 100 personnes sont mortes l'année dernière en tentant de surfer un train. Ce nombre de victimes augmente évidemment en fonction de la hausse du nombre d'amateurs de cette pratique très risquée.

Pour ceux qui veulent leur dose d'adrénaline, cette jeune fille masquée partage ses vidéos de trainsurfing et d'urbex sur sa chaine youtube.

2 commentaires

  1. C’est une pratique je ne connaissais pas du tout. Ça doit créer de sacrées sensations…mais ça reste dangereux. C’est peux être aussi ce coté périlleux qui l’attire cette femme dans le surf-training.

    • Pifou le

      Je pense qu’elle aime manger des moustiques et que c’est le moyen le plus simple qu’elle ai trouver pour combler sa faim. C’est meilleur vivants ces petites bêtes.