Contre la récup, Blu détruit ses oeuvres

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-511

L'artiste italien Blu peint depuis près de 20 ans de nombreux murs à connotation politique sans aucune subvention, ni parrainage de galeries d'art, ce qui lui permet de conserver une totale autonomie qui ne souffre d'aucun compromis.

Ses œuvres le plus souvent auto-financées sont souvent sujet à controverse, on se souvient du scandale provoqué par le mur du Geffen Contemporary. En 2014 pour manifester son refus de la gentrification du quartier populaire de Kreuzberg à Berlin, des amis de l'artiste repeignent en noir une immense fresque sous les huées des passants.

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-01-511

Cette fois, c'est à Bologne que ça se passe. A l'occasion de l'exposition Street Art: Banksy & Co. – L'Arte allo Stato Urbano qui débute le 18 Mars 2016, Blu a décidé d'effacer, avec l'aide des membres des centres sociaux XM24 & Crash,  l'intégralité de ses œuvres pour éviter qu'elles ne soient récupérées et exposées par la Fondation Carisbo.

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-02-511

Il est important de noter que l'initiateur de cette énième exposition de street art est Fabio Roversi Monaco, un magnat de la sphère politico-financière de la région, spécialiste de la privatisation et de la répression, épaulé par une équipe de jeune loups aux dents longues qui n'hésitent pas à décontextualiser des œuvres réalisées dans l'espace public pour les confiner à l'étroitesse d'une exposition financée par la plus grosse banque de la région.

Quelques photos avant/après :

Blu refuse la privatisation de ses oeuvres-03-511

Source : Wuming Foundation

2 commentaires

  1. En passant pouilleder le

    Enfin un mec qui réagit de la bonne façon à la situation actuelle et au mercantilisme du street art.
    Blu c’est un bon, ses pièces à Berlin étaient vraiment bien, elles ont obtenu une visibilité amplement suffisante, il a totalement raison de ne pas laisser ses prod prendre part à ce business dégueulasse.
    Prenez exemple les « potes » 😉
    Big-up aux vrais, ceux qui ne vendent pas leur intégrité…

  2. Il faut le faire quant même. Je trouve dommage qu’il est dû sacrifier ces peintures à causes de personnes mal intentionnés qui pensent qu’ à l’argent et au paraître. Je comprends et je respect parfaitement sa démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>