Horfée PAL – Wrong Culture Editions

Horfée PAL - Wrong Culture-511

Horfée, le writer parisien hyperactif dans différents domaines, du bombing aux expositions en galerie propose désormais des fanzines regroupant dessins et photos sur le site de micro-édition Wrong Culture Editions.

A l'occasion de la sortie simultanée de 2 fanzines Archives From What We Like To Do #2 (150 exemplaires numérotés et signés) et Train Fury #2 (100 exemplaires numérotés et signés), on en profite pour faire un point avec quelques productions récentes en compagnie de Rizot, Ilk, Hueso, Hour, Keno, Nino entre autres.

Les 2 fanzines sont disponibles ici.

Horfée PAL - Wrong Culture-01-511

Source photos : Lepublicnme

50 commentaires

  1. On a beau dire, on a beau faire, y’aura toujours de la pomme de terre.

    • Cogitum le

      Ouuuai!! et moi j’ai beau essayer de comprendre son délire, mais même avec le temps, j’comprend pas…
      Vraiment… et je croit que je le comprendrais jamais en faite… ça me parle pas… mais alors pas du tout!!!
      Et pourtant je suis super large niveau ouverture d’esprit, de style, et tout, mais lui?!?!! C’est quoi l’délire?!?!!?

      • freddy krueger le

        a mon avis faut prendre de la drogue pour comprendre c’est du graffiti de toxicos…

        • Les graffitis de toxico que je préfère restent ceux de Ghost des RIS.

        • Demimol le

          ouais les gars vous etes trop hip hop je crois

  2. T’as essayé de t’ouvrir encore un peu plus? Perso, des fois, j’ai du mal.
    Mais je fais comme avec la majorité des images qui trainent sur le net. Je regarde tellement vite qu’au final j’y vois rien. C’est l’avantage parfois quand t’aimes pas un truc.

  3. Paco Baranne le

    ça me fait vraiment rire de voir l’énergie que les haters gâchent en venant déverser leur fiel sur les PAL, pire que la perte de dynamique que l’on vit avec la drogue, justement!!! Tout ce qu’on voit ici ce n’est que du divertissement, alors pourquoi ne pas le regarder en tant que tel, la vraie vie est ailleurs, dans la rue par exemple!

    Perso j’apprécie voir l’évolution d’Horphé, j’aimais beaucoup au début (l’époque où il se renouvelait sans cesse et n’avait pas encore une véritable personnalité dans son style, comme la période où il faisait du Gorey et celui ci l’avait d’ailleurs repassé en lui écrivant « jte paye un style, tu m’paies la place), c’est marrant de voir ses avancées et ses reculades, là c’est clairement régressif et ça fait penser qu’il s’amuse! Quoi de pire que de refaire sans cesse le même blaze, le même lettrage, les mêmes couleurs!?

    • Donjon le

      Ouais j’me souviens de cette punchline de gorey!!
      Sinon tu sais qu’il y a des mec qui aime la répétition les tampons etc… et qui s’amuse tout autant, on est pas obligé de se renouveler sans cesse!

    • Mister Frise le

      Pour la perte de dynamique la drogue je ne suis pas sûr si elle est bien utilisée, les haterz vousn’avez que ce mot là à la bouche comme si leur chute nous faisait monter, est-ce que vous pouvez plutôt vous attacher à nos propos avant vos conclusions ? On peut dire que le divertissement ne nous va pas, que du coup le loisir prend des places qui devraient plutôt être à la contestation (y compris ici) si la demande ne fixait pas sa loi à l’offre ,je considère de mon côté que c’est le contraire qui doit être promu, des mecs qui cherchent des alternatives à ce bain de merde dans lequel vos artistes flottent. Ce n’est pas parce qu’on est sur internet qu’on n’est pas dans la rue, j’ai même vu un mec une fois qui faisait les deux et ça m’a choqué aussi … Si la rue devient un terrain de jeu exclusif, où va t’on trouver l’espace pour contester encore ? Ce sont donc pour moi des agents à la solde de ce qui nous opprime et c’est en ce sens là que je ne peux m’empêcher de penser aux morts, c’est moins cool mais ça se passe aussi dans nos rues 😉

      • keep cool raoul le

        « …à ce bain de merde dans lequel vos artistes flottent. »

        Une bien belle image.

    • freddy krueger le

       » (l’époque où il se renouvelait sans cesse et n’avait pas encore une véritable personnalité dans son style,  »
      tu remarqueras que ça n’a pas changé il n’a aucune personnalité il change de styles tous les ans, il continu de pomper ce qui est a la mode comme il a toujours fait…

      « comme la période où il faisait du Gorey et celui ci l’avait d’ailleurs repassé en lui écrivant « jte paye un style, tu m’paies la place) »
      alors la venant de gorey c’est le comble, lui qui a sucé intégralement ses lettres, ses effets et ses couleurs il ferait mieux d’aller se cacher !

      • On est tous sur la même longueur d onde... le

        On ne verra presque plus personne si on suit ta logique. Je sais pas si tu attaches d’ailleurs de l importance au terme « intégralement », ce qui changerait surement ce que je pense de ta phrase. Mais selon moi, qui pompe qui, qui était là avant, qui a la paternité de tel truc est un débat que je trouve bas et inintéressant. J ai l impression que l on retrouve ses sentiments, de façon exacerbés exclusivement dans le graffiti. C’est du réel hypocrisie dans le fond. Si je sors une phases (un miracle) que mon voisin la reprend et quelques temps après repousse le délire plus loin, honnêtement pour moi c est partie gagner. C est ce qui fait avancer le schmilblik. Copier et dépasser.
        Il y a une époque où les peintres se copiaient les toiles entre eux pour comprendre comment l autre si prenait. Il n avait pas internet, ne commentaient pas à tout va et prenaient le temps à l écriture et à la réflexion. Un retour en arrière pour poser la pensée serait peut être nécessaire.
        Bref je déconnecte d ici. Je depasse cette page de commentaires depuis quelques temps. Ça a été utile. Il y a eu une avancé majeur sur la reflexion durant l été. Là ca tourne en rond à force.
        …mais à chacun sa fréquence.
        Bonne continuation.

        • freddy krueger le

          il y a une grosse différence entre l’inspiration et le sucage et dans le cas de gorey c’est clairement du sucage:
          http://www.juxtapoz.com/current/graffiti-spotlight-grey
          jusqu’au blaze ou il s’est contenté de rajouter un o…

          bref sinon toujours les mêmes arguments, la classique comparaison entre graffeurs et je ne sais quels peintres qui pour moi n’a pas lieu d’être vu que ça n’a rien a voir et surtout toujours cette putain d’idée comme quoi le graffiti doit « évoluer » que je ne supporte plus !

        • Je me laisse le droit à une réponse…
          Quitte à pomper quelqu’un, autant le faire sur un bon.
          Je suis pas d’accord quand à la comparaison mais bon c’est ton point de vue et je le respect.
          Je pense que j’aime le graffiti autant que toi. Perso ma came reste l’équipe des RIS, des mecs comme Egs, Uzi, Ikaroz ou Kegr pour les européens, rien de plus. C’est ce que je préfère et de loin. Je ne demande rien de plus niveau graffiti. Le reste m’intéresse pas ou peu. Ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser à multitude d’autres choses à coté. Histoire de garder un équilibre mental et de ne pas sombrer dans l’extrémisme.
          J’aime bien le coup de crayon de ce mec, je le trouve doué. Mais discuter plus ici de cette clique, c’est leur donner du crédit. Du temps perdu et c’est pas eux qui me le rendront. Ils ne nourrissent ni mon esprit et ne remplissent pas non plus les discutions que je peux avoir avec mes proches.
          Organiser une vendetta, reprenez les places qu’ils vous plaisent sur la capitale. Toyer les sans scrupule. Rien à battre. Aucun respect. Après tout, se serait surement la meilleure réponse à leur offrir qu’un éternel débat ici qui ne mènera nulle part. Surtout sans réponse de leur part. C’est des coups d’épées dans l’eau. Tu te battras seulement avec ses sous-fifres.
          Allez, have a nice day.

        • freddy krueger le

          « Je suis pas d’accord quand à la comparaison mais bon c’est ton point de vue et je le respect. »
          c’est pas que le mien et sur 4 ou 5 photos c’est flagrant, a l’époque il a du pomper Grey dans je ne sais quel magasine en croyant que ça passerait inaperçu mais internet est arrivé, et maintenant il est cramé…

          « Je pense que j’aime le graffiti autant que toi.  »
          j’ai jamais dis le contraire.

           » Ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser à multitude d’autres choses à coté. »
          hors graffiti tu veux dire ?
          dans ce cas bien sur moi aussi je m’intéresse a d’autres choses, littérature, politique, philosophie, histoire, sociologie… y’a pas que le graffiti dans la vie on est d’accord.

          « Histoire de garder un équilibre mental et de ne pas sombrer dans l’extrémisme. »
          moi c’est l’inverse par contre c’est le fait de m’intéresser a tout ce qui se passe autour de nous qui met ma santé mentale, déjà fragile, en danger et qui me pousse a  »l’extrémisme »… (j’ai mis des guillemets m’envoyez pas le raid svp…)

          « Organiser une vendetta, reprenez les places qu’ils vous plaisent sur la capitale. Toyer les sans scrupule. Rien à battre. Aucun respect. »
          c’est exactement ce qui est en train de se passer mais je n’y participe pas, trop facile… de toutes façons ils sont amenés a disparaitre de la rue comme tous leurs prédécesseurs, moi j’y serais encore et c’est le principal…

          « C’est des coups d’épées dans l’eau. Tu te battras seulement avec ses sous-fifres. »
          croit pas que je me réveil le matin en pensant aux pal ou aux mecs que j’aime pas j’en ai rien a foutre en vérité j’ai d’autres soucis, mais si je viens ici c’est d’abord parce que j’ai beaucoup de temps a perdre et justement pour faire chier leurs sous-fifres c’est ça qui est marrant, c’est comme en politique c’est les sous-fifres qui donnent le pouvoir aux partis en votant, sans ces gens la ils ne seraient rien…

          « Allez, have a nice day. »
          c’est plus nice night pour moi mais merci, de même.

      • Papa le

        > et maintenant il est cramé…

        Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure à l’époque aussi.

        • freddy krueger le

          moi j’avais pas cramé, a cette époque je sais même pas si je connaissais Seen alors Grey…

  4. Yo le

    alors les haterz, petite question toute bête: qui dans les commentateurs a plus peint que lui? Réponse : quand on est inconnu on jakte pas.

    • Pètes un coup mon grand. Tu as quel age. 15ans? 16 ans? Ton argument c’est de la merde. Ta réponse on en parle même pas. Tu peux te la rentrer où je pense, avec de la vaseline ou à sec si ça te tente.
      J’ai surement moins baiser de meufs que Rocco Sifreddi pourtant ça m’empêche pas de parler de cul aussi. Tu vois un peu le parallèle. Non???
      Faut se détendre 30 secondes. Il y’a des gens qui voyagent dans l’espace, d’autres qui œuvrent pour la paix ou encore pour les progrès de la médecine et qui sauveront probablement ta pauvre vie de mouton, alors mettre un mec qui peint peut être plus que moi sur un piédestal, je rigole à pleine dents.
      Bref….perte de temps.
      Bisous

    • Mister Frise le

      Bonjour, tu remarqueras que les haterz des PAL comme tu les appelles s’attaquent généralement à ses suiveurs, ils ne sont pas major de leur promo des beaux-arts eux. Lui a l’air d’être plus impliqué dans une approche dont les codes puisent leurs sources (aussi ?) dans les persos des bd des années 70 (je me rappelle plus du mecs qui faisant des longs nez comme ça et des perspectives maquettes lifestyle) avec toute l’animalerie qui va avec. Il ne se prétend pas du graffiti (il n’a pas besoin d’autre légitimité que la sienne c’est aussi sa force de mec en marge mais avec des diplômes qui parlent pour lui) et si tu veux qu’on se prononce il faut peut-être annoncer ses scores et je pense qu’il y en a qui continuent de le mettre à l’amende vu qu’ils ont 10 ans d’avance MAIS que leur époque ne pousse pas à la diffusion. Je pense que je le mets à l’amende dans ma spécialité donc j’ai le droit de dire que mon petit frère trouve ça moche et le graffiti c’est aussi être libre de ses propos à portée de coups de tronche ;). Les réseaux sociaux permettent de répondre à ses propositions parce que l’espar public qu’ils saturent nous appartient aussi et qu’on a voix au chapitre comme tout à chacun (combien de critiques sont artistes ?). Réponse : « si ce que tu as à dire n’est pas aussi beau que le silence, alors tais-toi ! »

      • freddy krueger le

         » Il ne se prétend pas du graffiti  »
        bien sur que si et c’est principalement pour ça qu’il fait des expos, si il n’y avait pas eu la récupération d’une partie du graffiti il n’en serait certainement pas la…

    • GaPe le

      Et ta soeur? Elle est connue ta soeur? Julien Courbey style. Dans le graffiti encore plus qu’ailleurs quand on est pas connu on à le droit d’ouvrir sa gueule grand et fort.. trouloulou pizza grue d’façon qui s’en soucie

        • Grafffiti=Street, pas de presence dans la street=pas graffiteur, pas graffiteurs= parle pas de se tu connais pas.

        • Donjon le

          @vos mamaz
          « graffiteur » haha bien joué! « La nuit ils rasent les murs équipé de leurs marqueurs et de leurs bombes a peintures »

        • Mister Frise le

          Merci « on est tous… » pour saluer l’effort collectif de l’été, ça ne s’est pas fait sans mal ;). Au niveau de la terminologie les graffitis existaient avant Cope 2 donc les graffiteurs c’est pour les graffitos avant 80 , les graffeurs c’est pour les graffitis… et bombinette ça a toujours les mecs en uniforme par contre.
          Pour aller dans le sens de Krueger, comme souvent sauf pour partager son dépit, je dirais qu’on est d’une époque ancienne où les mecs avaient chacun leurs lettres y compris dans les tags et ça s’embrouillait aussi (et surtout ?) pour ça. L’époque est donc différente mais comme on s’est forgé dans les années 90, c’était aussi l’époque ou la rue c’était Bagdad et que si tu ne t’imposais pas par ta présence seule et bien tu n’étais qu’un toy qui n’avait surtout pas son mot à dire sur quoi que ce soit. Aujourd’hui comme on est un pied dans la rue et un pied dans la galerie, les deux camps essayent d’imposer leurs règles aux autres, à choisir je vais toujours dans le sens du mec qui est sur le terrain, parce que sa pratique est beaucoup plus importante dans son affirmation/construction. Sinon d’un point de vue artistique on peut toujours faire une critique, forcément subjective, histoire de participer à la pertinence de l’expression et si possible sans passer pour jaloux, bleu, aigri et/ou gardien du temple. Vous ne parlez pas de la même chose et vous ne partez pas du même monde et je pense avoir assez de matière pour bientôt vous proposer une synthèse de ce qu’on a essayé de définir ici et ailleurs 😉

        • freddy krueger le

          « Pour aller dans le sens de Krueger, comme souvent sauf pour partager son dépit, »
          mais tu peux pas aller vraiment dans mon sens si tu partages pas mon dépit…

           » je pense avoir assez de matière pour bientôt vous proposer une synthèse de ce qu’on a essayé de définir ici et ailleurs  »
          intéressant tiens au jus !

        • Mister Frise le

          @freddy : On est généralement raccord sur les constats mais c’est plus sur la conclusion (donc le niveau d’absurdité des actions à mener en représailles ?) qu’on diverge, j’ai commencé à bosser sur les trucs dont on a déjà parlé mais maintenant il faut que je termine quelques essais déjà édités là-dessus avant de voir la pertinence de l’ensemble… De toutes façon ça va sortir sur une forme ou l’autre, en plus de l’influence dans mon positionnement, et le glissement que j’opère en ce moment c’est plutôt de savoir si je continue d’animer le jeu collectif et si le street-art ne mérite au final que mon dédain : est-il plus facile de se nier l’adulte aujourd’hui ou l’adolescent fourvoyé qu’on était ?!? Pour moi la question n’est pas si on va lâcher mais simplement de l’anticiper en fixant la limite des dommages collatéraux….

        • freddy krueger le

          « On est généralement raccord sur les constats mais c’est plus sur la conclusion (donc le niveau d’absurdité des actions à mener en représailles ?) qu’on diverge »
          bah pour moi il n’y a aucunes solutions (donc toutes les actions à mener sont absurdes, ou inutiles..) que ce soit pour le graffiti ou dans le monde en général, je pense que le capitalisme a gagné et qu’on va droit au casse pipe alors que toi tu as encore l’espoir de faire changer les choses, et c’est tant mieux d’ailleurs l’espoir fait vivre…

          « est-il plus facile de se nier l’adulte aujourd’hui ou l’adolescent fourvoyé qu’on était ?!? »
          bonne question je dirais que je suis un adulte fourvoyé, sans rien nier…

        • freddy krueger le

          « « graffiteur » haha bien joué! « La nuit ils rasent les murs équipé de leurs marqueurs et de leurs bombes a peintures » »
          bah tu vois pour une fois ces connards de journalistes avaient raison, « graffiteur » est bien l’appellation d’origine avant « graffeur »…

      • Mister Frise le

        @Freddy : de mon point de vue l’inaction est encore plus absurde que l’action (quelle que soit sa portée parce qu’en essayant tu peux aussi trouver autre chose, ce que l’inverse ne propose pas), comme on a besoin de tout le monde je te propose un lien…
        http://bloom0101.org/wp-content/uploads/2014/10/L-insurrection-qui-vient.pdf
        … si tu veux qu’on en parle ensuite, je te rappelle les dédicaces du second opus « A nos amis  » qui forcément te concerne aussi donc c’est pour Nous :
         » À ceux pour qui la fin d’une civilisation n’est pas la fin du monde ;
        À ceux qui voient l’insurrection comme une brèche, d’abord, dans le règne organisé de la bêtise, du mensonge et de la confusion ;
        À ceux qui devinent, derrière l’épais brouillard de « la crise », un théâtre d’opérations, des manœuvres, des stratégies – et donc la possibilité d’une contre-attaque ;
        À ceux qui portent des coups ;
        À ceux qui guettent le moment propice ;
        À ceux qui cherchent des complices ;
        À ceux qui désertent ;
        À ceux qui tiennent bon ;
        À ceux qui s’organisent ;
        À ceux qui veulent construire une force révolutionnaire, révolutionnaire parce que sensible ;
        Cette modeste contribution à l’intelligence de ce temps.  »
        Et je pense que cette dernière phrase devrait enlever certaines réticences, il ne s’agit pas d’être le messie mais d’être un chaînon, ce ne sera jamais perdu et c’est toujours ça que les autres n’auront pas. Reste à savoir si le collectif t’intéresse encore 😉

        Content se savoir que tu as de la distance et de considérer que tu es un adulte fourvoyé, moi quand c’est le cas je me demande par qui pour aller me libérer… j’aime pas subir et le meilleur façon d’arrêter le massacre c’est d’en devenir l’auteur ^^.

        J’en profite pour saluer ton changement, je te trouve beaucoup plus ouvert et agréable à lire, j’ai découvert hier la communication NonVerbale (attaché parce que c’est une marque déposée), un mec qui dansait que forcément la violence c’est quand les mots n’étayants pas accueillis ou exprimés et que ça se traduisait en révolte ou en retrait.
        Il propose donc d’accueillir l’autre (écoute objective sans à priori et sans son prisme), de partager son ressenti (commencer par je), de le traduire en besoin pour ensuite effectuer une demande, c’est pas forcément dans cet ordre mais au moins le dialogue se fait entre deux empathies et débouche au pire sur un staut-quo vu qu’on reste sur des positions subjectives qui n’affectent en rien son prochain donc ça donne :
        * Observation. Constater des faits objectifs, sans les imprégner de jugements.
        * Sentiment. Exprimer son ressenti, ses émotions, son vécu à propos des faits.
        * Besoin. Exprimer ses besoins, concernant les faits et les émotions.
        * Demande. Formuler une demande en accord avec tout ça.
        Plus d’infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non-violente_(Rosenberg)
        Et ensuite Thomas d’Asembourg complète en mettant l’accent de ce que je reproche souvent au street-art c’est à dire de faux sentiments positifs comme la fausse générosité sacrificielle, la fausse gentillesse qui cache un désir de plaire donc d’être reconnu, l’humilité qui cache l’impossibilité de se sentir légitimement fier de soi, etc.

        Donc si je devais partir de ça, pour simplifier mes posts je dirais :
        Je vois que le graffiti comme rébellion sociale d’affirmation identitaire n’existe plus et que le street-art l’a sali en mettant de l’argent dans notre relation d’amour; je vois donc des gens qui profitent de ce créneau pour faire de l’argent, faire des carrières et/ou remplir une vie bien triste s’ils ne pouvaient pas vivre ce mouvement par procuration (les blogs, photos ou les gens sont contents d’avoir de la couleur dans la ville et d’avoir l’impression de participer à une humanisation de l’espace m’insupporte tant ça leur suffit et qu’ils sont loin du compte)
        Ça me fait mal parce que je considère que c’est un des rares moyens de s’émanciper en rejettant le système comme je le vomis (la drogue, le sport, l’éducation ou le travail étant pour moi une collaboration) ça me dégoute donc que des gens qui ont d’autres voies d’affirmations se permettent de le fagocyter en simulant de la faire pour ces pauvres.
        J’ai (aussi ?)besoin qu’on reconnaisse que mon parcours a été assez significatif pour être (aujourd’hui ?) légitime, je pense donc que ces gens qui viennent d’écoles ou d’un autre milieu que le mien le sont déjà dans notre société (je passe la dimension psychologique où il peut aussi chercher à s’affirmer sincèrement) et donc nous prive du seul facteur de valorisation qui pourrait nous rester; comme j’ai de l’empathie je pense à tous ceux qui ne peuvent pas (plus ?) le faire et donc j’ai besoin de rappeler aux combattants de la liberté qu’ils participent à notre oppression (nos problèmes n’arriveront jamais à lutter contre leurs délices) en niant nos douleurs ou en tentant de les noyer dans la peinture.
        Je demande donc que les gens qui veulent devenir artiste ne se réclament plus du graffiti dont il trahisse l’esprit en travaillant (produire pour de l’argent), en s’adressant à un public (la désintégration précédent pour moi l’intégration surtout quand la société ne nous donne pas notre place) et en s’exprimant au nom d’un super-héros qui de sauveur passe à savon.
        J’aimerais bien que tu joues avec moi pour te laisser (enfin ?) l’espace et comprendre où tu es et surtout où tu vas.

        • freddy krueger le

          « de mon point de vue l’inaction est encore plus absurde que l’action  »
          tout dépend, j’y viens..

          « je te rappelle les dédicaces du second opus « A nos amis »  »
          dans tout ça il n’y a que 2 phrases qui me correspondent :
          « À ceux qui désertent ;
          À ceux qui tiennent bon ; »
          et pour moi c’est ça la seule action valable, déserter, donc l’inaction et crois moi c’est dur de tenir bon dans l’inaction…
          la plupart des « révolutionnaires » qui réclament l’insurrection ont un boulot a la con, une bagnole, des crédits, le dernier i-phone-galaxy-13 etc… ils ont les deux pieds dans le système et si vraiment ça part en couille ce seront les premiers a se battre non pas contre l’état mais pour conserver leur pauvre train de vie d’esclaves consommateurs (on le voit avec les réfugiés ça se radicalise de tout les cotés), sans compter qu’il y a beaucoup de petits jeunes (a papa) qui se rendormiront dès leur première gardav ou dès qu’ils auront trouvé une meuf et fait des gosses, il y a aussi tous les « révolutionnaires » encartés a je ne sais quel partis foireux (connus ou pas, d’extrême gauche a l’extrême droite) et qui décrédibilise tout actes « anti-système » vu que leur seul but c’est de s’en foutre plein les fouilles ou remplacer les pourris par d’autres encore plus pourris, donc tout ceux la pas la peine de compter dessus ça en enlève déjà un bon paquet…
          ensuite y’a les mecs de quartiers (les plus capitalistes) qui n’ont pas compris que c’est l’élisée qu’il fallait cramer et pas leurs voisins, et qui d’ailleurs ne veulent surtout pas que le système s’effondre pour pouvoir continuer leurs business tranquille histoire de béflan en cayenne de location dans la cité et baiser des putes, et non pas pour nourrir la famille… l’histoire du mec qui bicrave pour payer les factures de la daronne c’est vrai pour une large minorité, je sais j’en viens et j’y suis toujours…
          donc il reste qui ? les ouvriers, ceux qui font tourner le pays, si quelqu’un peut changer les choses c’est eux (et c’était bien parti a un moment tu te souviens ? mais la grippe A a débarquée sur tf1 et tout le monde s’est rendormi…) mais si le mec est ouvrier c’est qu’il a pas le choix c’est pour nourrir sa famille, payer ses crédits, sa bagnole et le dernier i-phone a ses gosses élevés au domac et a la télé réalité, retour au point de départ, on a pas l’cul sortit des ronces…
          bien sûr je fais volontairement des généralités (et l’auto-critique de mon passé) mais je pense vraiment qu’il y a très peu de gens sincères dans tout ça.

          « Reste à savoir si le collectif t’intéresse encore  »
          du coup non tu t’en doutes, même dans le graffiti je peins avec 5/6 personnes et encore, plus ça va plus je suis solitaire j’en ai marre des gens.

          « Content se savoir que tu as de la distance et de considérer que tu es un adulte fourvoyé, moi quand c’est le cas je me demande par qui pour aller me libérer… j’aime pas subir et le meilleur façon d’arrêter le massacre c’est d’en devenir l’auteur ^^. »
          « Et c’est alors que je compris pourquoi la méchanceté de l’homme dépasse de beaucoup celle de l’animal, elle hait tout ! alors que celle de la bête ne dure qu’un instant et ne s’applique qu’à l’objet immédiat, la notre atteint de telles proportions que ne sachant qui détruire elle se fixe sur nous même. ainsi il fut de moi, je devins le centre de ma haine. j’avais haïs mon pays, tout les hommes et l’univers, il me restait de m’en prendre a moi, ce que je fis par le détour du désespoir… »

          « * Observation. Constater des faits objectifs, sans les imprégner de jugements.
          * Sentiment. Exprimer son ressenti, ses émotions, son vécu à propos des faits.
          * Besoin. Exprimer ses besoins, concernant les faits et les émotions.
          * Demande. Formuler une demande en accord avec tout ça. »
          ça ressemble beaucoup aux trucs des psys ça, mauvais souvenirs…

          « Et ensuite Thomas d’Asembourg complète en mettant l’accent de ce que je reproche souvent au street-art c’est à dire de faux sentiments positifs comme la fausse générosité sacrificielle, la fausse gentillesse qui cache un désir de plaire donc d’être reconnu, l’humilité qui cache l’impossibilité de se sentir légitimement fier de soi, etc. »
          la je suis complètement d’accord, et y’a pas que dans le street-art c’est aussi ce que je reproche a beaucoup de pseudos révolutionnaires.

          « Je vois que le graffiti comme rébellion sociale d’affirmation identitaire n’existe plus et que le street-art l’a sali en mettant de l’argent dans notre relation d’amour; je vois donc des gens qui profitent de ce créneau pour faire de l’argent, faire des carrières et/ou remplir une vie bien triste s’ils ne pouvaient pas vivre ce mouvement par procuration  »
          encore d’accord mais pour moi tu zap la cause principal, la récupération…
          les opportunistes prêts a vendre leurs cul pour un billet y’en a toujours eu et il y en aura toujours hélas, mais pour qu’ils existent ces gens la il faut bien qu’il y ait une demande, les vrais salopes qui tuent le graffiti en essayant de le démocratiser en le remplaçant par le street-art c’est les politiques, les galeristes, les publicitaires, bref toujours les mêmes…

          « Je demande donc que les gens qui veulent devenir artiste ne se réclament plus du graffiti dont il trahisse l’esprit »
          malheureusement c’est pas prêt d’arriver, c’est leurs fond de commerce…

          « J’aimerais bien que tu joues avec moi pour te laisser (enfin ?) l’espace et comprendre où tu es et surtout où tu vas. »
          je vais te répondre en chanson ça va égayer un peu la conversation, la dernière phrase est pour toi !
          https://youtu.be/VCUUveerisg

        • Mister Frise le

          « tout dépend, j’y viens.. »
          Ok j’attends la suite alors^^
          Je crois que leur description est faite pour que se retrouvent les parias donc on valide cette étape vu que c’est fait pour ceux qui jouent en contre;)
          Les révolutionnaires, déjà je trouve que le groupe que tu fais est trop large je parlerais donc de ceux qui veulent changer le système contre ceux qui veulent le faire mourir, les premiers peuvent donc être des animaux sociaux sans que ça soit en contradiction avec leurs idées et les seconds sont plutôt ceux que je vise. Tu sais bien que la rebellion est une affaire de jeunesse et que les humanistes se réveillent souvent avec la gueule de boi quand ils arrivent à la trentaine et que leur meuf est en cloque, chacun ses priorités on peut juste être triste pour eux et surtout pas leur en vouloir (les vérités successives d’un mec qui peut passer de l’extrême gauche à l’extrême droite sans jamais se renier, mon critère c’est la sincérité et je respecte toujours quelqu’un qui se fourvoie de bonne foi à cause de ses prismes et de ses limites), à chaque âge ses besoins (et ceux qui restent au bord de la route par respect pour leurs convictions sont condamné à l’aigreur^^). Je ne comprends pas pourquoi tu voudrais que les mecs de quartiers soit des révolutionnaires ?!? Ils sont pauvres et leur but c’est de monter, si on veut pas d’eux ils choisissent des chemins de traverse mais la plupart veulent juste ce qu’on leur refuse… comme j’en viens aussi tu peux ranger ton attirail des signes extérieurs de richesse (vu que c’est les mêmes qui chient mou quand ça se complique ou quand il y a du bruit dans les escaliers hors heures de bureau ?). Aujourd’hui c’est un concours de subversion et nous c’est notre tête qui est subversive donc on n’a pas vraiment le choix que de jouer en contre et pour les voitures brûlées je te rappelle le concept d’autodestruction collective qui n’a rien à voir avec monter sur Paris pour aller tout cramer (Pour qui ? pour quoi ? c’est pas assez compliqué comme ça tu trouves ? Comme d’habitude il faut donc laisser aux bourgeois (les principaux penseurs anarchistes sont parce qu’il faut déjà une certaine culture et surtout du temps qui n’est pas consacré à la recherche de gibier). Les ouvriers ne représentent plus rien depuis que c’est un luxe d’avoir du boulot (ça sert à ça la crise) et que les syndicats mangent à tous les râteliers…
          Donc tu oublies alors les mecs comme moi, toi peut-être, qui sommes plus renseignés ou lucides que leur milieu d’origine devrait le permettre et qui sont condamnés à être des lanceurs d’alertes locaux quitte généralement à se cramer avec tout le monde vu qu’ils préfèrent être pépère que d’observer le cratère de l’oppression libertaire.
          J’espère que tu cherches une issue de sortie, que c’est aussi ça qui motive tes posts lapidaires ce qui explique que des fois je mette un peu de temps avant de revenir parce que forcément ça me fait violence vu que pour moi t’es un agent à leur solde. En nous démotivant, tu nous condamne à subir ton inertie et continuer à peindre dans ces conditions je trouve ça encore plus glauque encore parce que ça veut dire que tu es le graffiti que je déteste : celui qui se contente, qui dans un crew pour être contre le reste du monde et qui trouve un intérêt à une discipline qui ne te permet pourtant plus d’évoluer, tu stagnes donc et tu ressasses l’époque où tu étais déjà au même endroit… il y a plus de vingt piges quand même moi ça me ferait flipper de devenir zombie ;). On connaît les histoires de Desproges « plus je connais les hommes et plus j’aime mon chien » (quelqu’un a finit par dire à Creez que c’était pas une phase de rappeur ?), tu sais que c’est normal avec l’âge (ton niveau de tolérance baisse avec chaque occasion de la tester jusqu’à devenir misanthrope)
          Pour moi la méchanceté de l’homme dépasse celle de l’animal parce que c’est la seule qui est consciente. Le « Ça » de la psychologie freudienne est la part d’animalité qui est en nous et régie par les réflexes animaux justement visés par les communicants qu’ils soient politiques ou marchands par la peur, le cul, le groupe, la survie, etc. La dimension sadique ou d’intérêts cachés peut donc augmenter son inventivité dans ce domaine, comme c’était la garantie d’un pouvoir il n’y avait qu’à créer pour arriver. C’est un grand pas si tu as compris que toute la haine que tu as est en fait un amour contrarié de ta propre personne, je suis humaniste et misanthrope donc je suis condamné à faire des actions solos pour tous, c’est comme ça que je m’arrange avec moi et mes contradictions… « celui qui sort de chez soi sort de soi » parce que les interactions continueront toujours de tracer les limites de ta personnalité et c’est en ça que je considère qu’aller se confronter c’est arrêter de se mentir, rencontrer de nouvelles opportunités et surtout surtout confronter ses théories à la pratique dans une réalité déformée par les filtres qui s’accumulent entre l’émission et la réception.
          Ben oui forcément que les psys c’est des mauvais souvenirs quand t’es en résistance et que tu souffrs beaucoup, je viens du même milieu que toi et je sais que tout ce qui est dans le secteur reste louche parce que justement après t’es obligé de bouger et de remettre en cause toutes tes relations donc leur équilibre précaire. Si tu veux avancer ce n’est pas sans douleur et si la liberté est à ce prix il faudra bien s’y mettre si tu veux un jour profiter, j’étais pas pour et je vais peut-être le devenir, ce sera ma façon à moi d’être pragmatique dans mes élans ;). En fait tu reproches au bourgeois de vouloir t’aider avec des fausses excuses dont ils ne sont souvent eux-même pas conscients donc plutôt que de les dénoncer, tu devrais en profiter avant de les mettre devant leurs contradictions, si tu attends que Jesus débarque du quartier sur son T-max pour vous conduire à l’Elysée on en est encore loin. Qu’est ce que tu fais avec ça alors, je ne te dis pas de faire allégeance mais de t’intéresser aux alternatives, moi aussi je ne pouvais pas accepter de recevoir mais il faut bien changer de référentiel si tu veux ensuite pouvoir te prendre en main, chaque tentative doit alors être étudiée pour prendre à son compte les propositions. Je les sens bien l’équipe de Tarnac parce que ce sont des mecs avec des idées, dans la lignée d’Asembourg sûrement mais en même temps ils écrivent des bouquins/revues pour (r)éveiller des vocations et que si en plus ils se font sauter pour dégradations puis terrorisme et qu’enfin le ministres se prononcent sur eux c’ets bien qu’ils sont à l’endroit qui me semble être le plus propice pour moi. Le fait d’être invisible permet aussi de ne pas avoir affaire à un gourou dogmatique d’un parti traditionnel mais au contraire un fonctionnement à la anonymous qui permettrait de vraies actions réfléchies, coordonnées et surtout imprévisibles donc efficace si on veut que la peur change de camp. On a tous nos failles, quand on l’identifie il suffit de jouer avec et ils sont assez malins pour le savoir aussi sinon on va leur rappeler ;).
          La récupération c’est la vie, la société est un ogre qui a faim et tu ne peux pas empêcher des mecs qui sont nés dans les années 80 de considérer que le graffiti est aussi à eux puisqu’ils vivent avec depuis qu’ils sont nés, si tu enlèves la dimension politique qui est encore la notre parce qu’on est d’une autre époque (t’imagines la guerre froide et le mur de Berlin mec^^) et que tu la remplaces par l’oseille et bien t’as le street-art (ils s’en foutent du graffiti qui lui demande des comptes sans donner d’oseille et si c’est pour finir au tapin je comprends qu’ils nous ignorent). Donc oui c’est nul mais c’est comme ça, avec l’âge t’as des nouveaux besoins et si tu te rends compte que ton confort personnel passe avant et bien que veux-tu fairrel l’obliger à faire des « free palestine ? » dans es air max ? Les efforts que je fais pour distinguer les deux c’est pas pour faire beau mais pour arrêter de subir, si on arrive à distinguer les deux pratiques tu pourras continuer à faire tes graffs de l’entre-soi et eux ils pourront vivre. Nous on samplait et eux ils téléchargent, deux époques donc deux logiques. Dans un milieu libéral, le but du rêve américain c’est de dénicher un créneau et de le saigner avant que les autres arrivent, les gens ont besoin d’être acceptés et reconnus donc le street-art est un excellent moyen puisque même les critères esthétiques ont disparu, la liberté c’est que nous sommes tous des artistes et le temps qu’on passe à créer on ne lit pas et surtout on ne conteste pas (sauf dans les oeuvres si on veut qu’elles soient plus chères). Je te demanderais maintenant de changer d’échelle, ce que je fais en ce moment, si tu remontes un peu le fil moi c’est la civilisation toute entière que je souhaite défoncer donc continuer à parler d’eux c’est les nourrir et l’argent pourrit toujours les gens, ça fait longtemps que ce n’est plus qu’un simple sentiment. Pourquoi tu es petit bras en t’attaquant aux nervis, me dis-pas que tout ce que tu subis c’est à cause du street-art, si tu veux qu’ils arrête d’en profiter seul il faut que tu acceptes de faire ce qu’ils font sinon c’est qu’ils n’auront pas besoin de toi à moins de t’imposer si tu veux bien faire autre chose que des graffs qui vont se noyer dans la masse avant de se faire nettoyer ou repasser. Tu tiens tes places ces biens mais pour moi tu es prisonnier d’elles, ça te rassure sûrement parce que tu sais le faire et que tu es reconnu là dedans mais moi ça ne me suffiit certainement pas donc il faut forcément que je sorte du terrain quitte à partir du quartier (ne pas confondre quitter et abandonner aussi) et me couper de tous (c’est peut-être juste ça que tu n’es pas capable de faire et que tu reproches aux autres, je fais pareil dans d’autres domaines comme vendre sa production par exemple). Si tu connais tes cibles pourquoi tu ne vas pas chercher à les atteindre grâce à tes armes artistiques ?!?
          Tu penses toujours que leur fond de commerce est le graffiti alors que ce n’est qu’une de leurs influences, tu donnes trop d’importance à ta pratique c’est aussi pour ça que tu ne veux rien lâcher, qu’est ce qui te dérange au final, ils ne t’empêchent pas de peindre alors où est le problème : ils vendent, s’éclatent, voyagent, changent de milieu, se font reconnaître pendant que tu rumines ? Si tu considères qu’ils trahissent c’est aujourd’hui que tu dois réaliser que tu t’es trompé sauf si comme moi tu veux rebondir pour rester sur la même lancée, si ton but c’était d’être libre t’es arrivé au contraire donc à un moment faut se remettre en question et voir quel pilier démonter (oui encore les psys c’est con mais c’est l’âge aussi quand t’en as marre de tourner en rond et que tu déclares forfait non pas parce que tu es faible mais au contraire parce que tu as les couilles de te confronter à tes démons et de voir qui tu es vraiment).
          Si tu ne veux pas jouer avec moi, je comprends que c’est compliqué d’aller se faire mal pour ce que tu considères comme rien… je veux juste vérifier de mon côté si je ne peux pas finir gagnant en étant triste d’être sur de ne pas te compter parmi eux…
          Je pense que ta position est trop confortable par rapport à la mienne (vu que je m’expose et que tu te caches), que tu te complais trop dedans et comme je disais plus tôt, la seule question qui tienne (dans ton cas et en philosophie en général) est le suicide donc plutôt que d’attendre que mon corps pourrisse de l’intérieur j’irais une dernière fois prendre l’aire et faire un saut de l’ange au mileu de la foule, un peu de panache dans la déchéance diantre^^. Je sais que tu regardes les limites ici mais comme je ne supporterais pas d’attendre que quelqu’un vienne me tendre la main je préférerais mourir (plutôt que de végéter) et j’entrainerais au moins quelques bourreaux avec moi, c’est le minimum que je puisse leur rendre ^^.
          Si au final ça t’arrange de te dire que de ne rien faire c’est le mieux (c’est déjà être sur de ne pas se tromper, tu es sûrement dans le contrôle : rien lâcher, assumer, tenir et toutes les merdes qui te font prendre des mauvaises décisions parce que tu te soumets au groupe), que de toutes façons tout est contaminé et bien je suis au regret de te dire que le graffeur n’est pas le dernier héros moderne (si tu penses à l’abnégation et à la mission faut aussi aller voir Thomas 😉 ) tout simplement parce qu’il se contente de caresser avec de la couleurs les murs de sa prison… c’est un peu comme si je te proposais une évasion et que tu me disais que t’aimes bien les frites de la cantine, je sais que ce n’est pas la vraie raison en te tournant le dos 😉
          Je suis au naturel là malheureusement, si tu rejettes tout ceux qui essaye de déconstruire et bien ne t’étonnes pas de rester enfermé et d’être condamné à souffrir. Si tu me rejettes, forcément je te calcule plus donc t’es à nouveau tranquille dans ta zone de confort et c’est aussi ça que tu cherches. J’ai vu plein de mecs avec du talent sombrer alors t’imagines les autres, je sais que c’est dur mais ce n’est pas de ma faute si aujourd’hui tu en es encore là… si t’étais plus ouvert t’aurais pas à te plaindre qu’on te rejette mais comme c’est ça qui te persuades d’être dans le vrai. Ça te donne une stature de faire l’ancien ici mais t’es considéré comme le concierge alors je te souhaite une belle vie dans les terrains, si tu nous cherche on est plus loin ;).
          Tu as de la chance que j’écrives au fur à mesure (je relis pas du coup, ça me servira de brouillon en tant que tel) et que je vise autre chose que de te convaincre donc je laisse l’intégralité de ma réponse, on sait jamais si ça sert à quelqu’un d’autre parce que tu n’es pas seul dans ce cas sauf que toi tu nous trahis malheureusement…

        • Mister Frise le

          Je pense que c’est la réponse que tu méritais, tu n’es pas mon ennemi j’ai juste mal que tu ne bouges pas donc j’en ai marre de parler avec ton masque.
          Si t’es aussi des quartiers, je te donne rendez-vous le mois prochain pour l’anniversaire des 10 ans et si mon post a provoqué de la colère, recycle-là dans un truc pour eux et si t’as besoin de sparring partner dis-toi que c’est un clash ;). T’es rapper je crois, je te dédicace Casey aussi : https://www.youtube.com/watch?v=eW5gox4s9eQ

        • freddy krueger le

          « si mon post a provoqué de la colère, »
          du tout, t’as raison sur certaines choses, tort sur d’autres, mais surtout tu m’as mal compris sur le principal… je serais plus clair tout a l’heure la je suis speed.

        • Mister Frise le

          Je suis con en fait, je suis tellement en colère que j’oublie la raison principale de mon engagement tellement elle est ancrée en moi : j’ai des morts (de l’état) à venger donc ce serait pour moi comme rester assis sur les cadavres, c’est peut être pour ça que l’issue m’importe peu, je ne veux pas partir sans m’être battu, c’est au moins ça que je leur dois : message de fin je crois que nous avons fait le tour malheureusement, n’attends pas que ça t’arrive pour te réveiller…

        • freddy krueger le

          « message de fin je crois que nous avons fait le tour malheureusement »
          nannan trop facile ça !

          « Les révolutionnaires, déjà je trouve que le groupe que tu fais est trop large je parlerais donc de ceux qui veulent changer le système contre ceux qui veulent le faire mourir »
          c’est pour ça que j’ai mis des guillemets a révolutionnaires, pour résumer…

          « Tu sais bien que la rebellion est une affaire de jeunesse et que les humanistes se réveillent souvent avec la gueule de boi quand ils arrivent à la trentaine et que leur meuf est en cloque, chacun ses priorités on peut juste être triste pour eux et surtout pas leur en vouloir »
          tu viens en gros de résumer ce que je disais mais tu te contredis, pourquoi m’en vouloir parce que soit disant je ne fais rien (j’y reviendrais !) et eux leurs pardonnés alors qu’ils ont renié leurs « combat » en rentrant dans le système ?

           » (et ceux qui restent au bord de la route par respect pour leurs convictions sont condamné à l’aigreur^^) »
          et c’est mon cas, mais du coup c’est ce qui t’attends aussi tu crois pas ?

          « Je ne comprends pas pourquoi tu voudrais que les mecs de quartiers soit des révolutionnaires ?!? Ils sont pauvres et leur but c’est de monter, si on veut pas d’eux ils choisissent des chemins de traverse mais la plupart veulent juste ce qu’on leur refuse… »
          bah voila pourquoi, parce qu’ils sont pauvres et qu’on leurs refusent le peu qu’ils demandent, la dignité et le respect. aux dernières nouvelles c’est pas les jeunes du 16ème ou de neuilly qui sont susceptible de se rebeller…

          « comme j’en viens aussi tu peux ranger ton attirail des signes extérieurs de richesse (vu que c’est les mêmes qui chient mou quand ça se complique ou quand il y a du bruit dans les escaliers hors heures de bureau  »
          je comprend rien a ta phrase, les signes extérieurs de richesse c’est ce que je critiquais justement.

          « Aujourd’hui c’est un concours de subversion et nous c’est notre tête qui est subversive donc on n’a pas vraiment le choix que de jouer en contre »
          j’ai jamais dis le contraire c’est sur la façon de contrer qu’on est pas d’accord, tu veux tacler comme un bourrin alors que je veux leur mettre une pirouette a la ronaldo.

          « et pour les voitures brûlées je te rappelle le concept d’autodestruction collective »
          nan ça c’est des conneries le jour ou tu verras des pères et mères de familles cramer leurs quartiers et leurs bagnoles la tu pourras parler « d’autodestruction collective », pour l’instant c’est une minorité qui met la majorité du quartier encore plus dans la merde et ça casse les couilles a tous les plus de 20 ans !
          https://www.youtube.com/watch?v=KMmnRQ0E5wU

          « qui n’a rien à voir avec monter sur Paris pour aller tout cramer (Pour qui ? pour quoi ? c’est pas assez compliqué comme ça tu trouves ? Comme d’habitude il faut donc laisser aux bourgeois (les principaux penseurs anarchistes sont parce qu’il faut déjà une certaine culture et surtout du temps qui n’est pas consacré à la recherche de gibier). »
          la pareil va falloir faire plus clair…

          « Donc tu oublies alors les mecs comme moi, toi peut-être, qui sommes plus renseignés ou lucides que leur milieu d’origine devrait le permettre et qui sont condamnés à être des lanceurs d’alertes locaux »
          la on diverge, je ne me considère pas être un lanceur d’alerte ni un donneur de leçons et d’ailleurs personne dans mon entourage n’en a besoin ils ont tous très bien compris qu’ils se faisaient baiser a sec par le système tous les jours, certains l’ont accepté et font avec, d’autres ont le cul entre deux chaises, et il y a ceux comme moi qui s’acharnent a rester hors de toute cette merde mais ont est plus beaucoup…

          « J’espère que tu cherches une issue de sortie, que c’est aussi ça qui motive tes posts lapidaires ce qui explique que des fois je mette un peu de temps avant de revenir parce que forcément ça me fait violence vu que pour moi t’es un agent à leur solde. En nous démotivant, tu nous condamne à subir ton inertie  »
          je veux juste te faire redescendre un peu sur terre, l’espoir c’est bien joli mais c’est comme la coke faut pas en abuser ou gare a la chute ! donc tu veux faire la guerre a qui, a quoi, avec qui et surtout comment ??
          vas-y propose moi quelque chose de censé et réalisable pour faire un putsch a l’union européenne et je te suis sans problèmes !

          « et continuer à peindre dans ces conditions je trouve ça encore plus glauque encore parce que ça veut dire que tu es le graffiti que je déteste : celui qui se contente, qui dans un crew pour être contre le reste du monde et qui trouve un intérêt à une discipline qui ne te permet pourtant plus d’évoluer, tu stagnes donc et tu ressasses l’époque où tu étais déjà au même endroit… »
          non si je suis dans des crew d’abord c’est parce que c’est mes potes point barre, et je ne calcule personne dans le graffiti donc je ne suis contre personne, d’ailleurs je ne pense pas être connu en dehors de mon secteur et un peu paris et je m’en fout complètement, quand a « l’évolution » elle est personnelle avant tout il n’y a que moi que ça regarde c’est pas aux autres de dire si j’évolue ou pas, et ne faisant que du « vandale » le graff compte autant (voir moins) que l’action toi même tu sais, donc du moment que j’ai kiffé ma nuit et que je rentre claqué a 8h du mat’ ça me va et je continuerais.

          « C’est un grand pas si tu as compris que toute la haine que tu as est en fait un amour contrarié de ta propre personne »
          c’est Cioran qui m’a fait comprendre ça et tant d’autres choses, j’ai oublié de mettre son nom sous sa citation.

          « « celui qui sort de chez soi sort de soi » parce que les interactions continueront toujours de tracer les limites de ta personnalité et c’est en ça que je considère qu’aller se confronter c’est arrêter de se mentir, rencontrer de nouvelles opportunités et surtout surtout confronter ses théories à la pratique dans une réalité déformée par les filtres qui s’accumulent entre l’émission et la réception. »
          je ne sors jamais de moi j’y arrive pas, « même quand on baise on est seul » comme dit le boucher dans « seul contre tous » et il a complètement raison, quand aux interactions sociale j’ai beaucoup de mal donc je ne calcule personne a part mes proches, par exemple si je t’avais en face de moi jamais je ne te parlerais de tout ça ni de cette façon d’ailleurs, j’écris beaucoup mieux que je parle donc tu vois c’est pas gagné…

          « Ben oui forcément que les psys c’est des mauvais souvenirs quand t’es en résistance et que tu souffrs beaucoup, je viens du même milieu que toi et je sais que tout ce qui est dans le secteur reste louche parce que justement après t’es obligé de bouger et de remettre en cause toutes tes relations donc leur équilibre précaire. Si tu veux avancer ce n’est pas sans douleur et si la liberté est à ce prix il faudra bien s’y mettre si tu veux un jour profiter, »
          bah pour moi les psys ça a commencé a 14 piges quand j’ai eu ma première éducatrice, ensuite c’était soit des obligations de soins du juge soit a l’hp donc tu comprendras aisément que les psys ne sont pas synonymes de liberté en ce qui me concerne…

          « Le fait d’être invisible permet aussi de ne pas avoir affaire à un gourou dogmatique d’un parti traditionnel mais au contraire un fonctionnement à la anonymous qui permettrait de vraies actions réfléchies, coordonnées et surtout imprévisibles donc efficace si on veut que la peur change de camp. »
          peut-être mais comme quoi ?

          « La récupération c’est la vie, la société est un ogre qui a faim et tu ne peux pas empêcher des mecs qui sont nés dans les années 80 de considérer que le graffiti est aussi à eux puisqu’ils vivent avec depuis qu’ils sont nés »
          d’accord mais tu ne peux pas m’empêcher de ne pas les aimer et de considérer que ce qu’ils font n’est pas du graffiti.

          « si on arrive à distinguer les deux pratiques tu pourras continuer à faire tes graffs de l’entre-soi et eux ils pourront vivre. »
          ah mais moi je ne demande que ça qu’on différencie les deux, regarde depuis que le rap électro s’appelle la trap ça me gêne moins, même si les trois quarts du rap reste de la merde commerciale pour pucelles décérébrées…

           » continuer à parler d’eux c’est les nourrir et l’argent pourrit toujours les gens »
          justement qu’ils mangent, qu’ils pourrissent, qu’ils retournent dans leurs milieux de bourgeois et qu’ils dégagent de la rue, c’est exactement ce qui se passe d’ailleurs…

          « Si tu connais tes cibles pourquoi tu ne vas pas chercher à les atteindre grâce à tes armes artistiques ?!? »
          je considère pas du tout le graffiti comme un truc artistique et comme je te l’ai dis l’autre fois en vrai j’en ai rien a foutre il ne sont présent que sur paris, amenés a disparaitre et surtout pour avoir déjà pressionné horfé et vu pas mal de ces potes le combat serait inégale, c’est comme si tu me demandais d’aller toyer Lady.k, trop facile.

          « Si tu considères qu’ils trahissent c’est aujourd’hui que tu dois réaliser que tu t’es trompé sauf si comme moi tu veux rebondir pour rester sur la même lancée, si ton but c’était d’être libre t’es arrivé au contraire donc à un moment faut se remettre en question et voir quel pilier démonter »
          non non ils trahissent je ne me suis pas trompé, et au contraire je pense être bien plus libre que tu le pense, peut-être même plus que toi poto !

           » (oui encore les psys c’est con mais c’est l’âge aussi quand t’en as marre de tourner en rond et que tu déclares forfait non pas parce que tu es faible mais au contraire parce que tu as les couilles de te confronter à tes démons et de voir qui tu es vraiment). »
          t’en fais pas je leur ai cassé la gueule a mes démons, je sais très bien qui je suis, d’ou je viens et malheureusement, ou je vais…

          « Si tu ne veux pas jouer avec moi, je comprends que c’est compliqué d’aller se faire mal pour ce que tu considères comme rien…  »
          bah j’ai fais la « guerre » au système pendant 20 ans et j’ai pris plus de coups que j’en ai mis, peut-être que t’en a pas encore reçu assez mais comme je te l’ai dis si t’as un projet viable pour niquer le système je suis chaud.

          « Si au final ça t’arrange de te dire que de ne rien faire c’est le mieux  »
          c’est la le principal truc que t’as pas compris, je ne connais pas ta vie mais je parle pour tout ceux qui réclament l’insurrection depuis leurs fauteuil, commencez par démissionnez de votre boulot d’esclaves, clôturez vos comptes en banques, changez de serrure et arrêtez de payer vos loyers, résiliez vos assurances et balancez vos bagnoles dans un ravin après vous pourrez commencez a parler de lutter contre le système alors que vous avez les deux pieds dedans, ça me fait penser aux gens qui gueule tout les jours a cause des trains en retard mais qui font la queue tout les mois pour acheter leurs pass navigo…
          bah moi j’ai décidé d’arrêter de payer, je ne donne pas un sous a l’état et j’essais de lui en couter un maximum c’est ça que j’appel ne rien faire, c’est ne pas participer et si tout le monde faisait comme moi plutot que de lutter contre un ennemi invisible je te garanti qu’ils claqueraient des fesses nos dirigeants.

          « c’est un peu comme si je te proposais une évasion et que tu me disais que t’aimes bien les frites de la cantine, je sais que ce n’est pas la vraie raison en te tournant le dos  »
          je peux dire exactement la même chose pour toi !

          « Si tu me rejettes, forcément je te calcule plus donc t’es à nouveau tranquille dans ta zone de confort et c’est aussi ça que tu cherches. »
          ma vie est loin d’être confortable mais t’as raison je cherche avant tout a être tranquille maintenant, je crois que j’ai trop morflé je suis fatigué psychologiquement et c’est une fatigue qui ne s’en ira jamais, et physiquement je t’en parle même pas pour pas tomber dans le misérabilisme…

           » je sais que c’est dur mais ce n’est pas de ma faute si aujourd’hui tu en es encore là… si t’étais plus ouvert t’aurais pas à te plaindre qu’on te rejette mais comme c’est ça qui te persuades d’être dans le vrai.  »
          mais tu sais pas ou j’en suis, t’en a pas la moindre idée…
          et je ne me plains pas qu’on me rejette t’as vu ça ou ? au contraire je me met a l’écart tout seul.

          « parce que tu n’es pas seul dans ce cas sauf que toi tu nous trahis malheureusement… »
          on en revient au point de départ, qu’est ce que tu m’as proposé ? c’est qui nous ? toi et qui ? j’ai trahis qui moi ?

           » si mon post a provoqué de la colère  »
          ahah c’est plutot l’inverse non ?

          « T’es rapper je crois, je te dédicace Casey aussi : https://www.youtube.com/watch?v=eW5gox4s9eQ »
          alors je vais remettre les pendules a l’heure une fois de plus je ne suis pas seno ni le mec qui rap avec seno ni un des mecs qui toy les pal !
          sinon t’as trouvé pile le bon exemple de révolté qui fini résigné (exactement ce dont je parlais), même si j’ai (avais?) beaucoup de respect pour Casey elle a salement retourné sa veste, 10 ans plus tard elle fait des interviews pour le monde, passe tout les 2 mois chez les inrocks et fait la même daube commerciale que tu peux entendre sur skyrock (tout en massacrant un classique du reggae !)
          https://www.youtube.com/watch?v=fy3dBBrNuQs

           » j’ai des morts (de l’état) à venger donc ce serait pour moi comme rester assis sur les cadavres »
          on en a tous mec, le premier pote que j’ai perdu mort a cause des keufs j’avais 15 ans, ces fils de putes ne lui ont pas donné ses médicaments ils l’ont retrouvé mort dans la cellule le matin… du coup on a balancé des cocktail sur le comico et ça a changé quoi ? rien, ça nous l’a pas ramené, on s’est pas sentit mieux et sa famille non plus…
          pour tout les autres c’est pareil toi qui te dis pacifiste tu devrais connaitre le vieil adage « la haine appelle la haine », t’auras beau aller raffaler des keufs ça changera rien, ça brisera encore plus de familles c’est tout, et la tienne en premier si tu prends 20 piges…

          « n’attends pas que ça t’arrive pour te réveiller… »
          je suis réveillé moi ça fait longtemps que j’ai arrêté de rêver…

          « le combat continue »
          je pense pas qu’il en soit toujours convaincu…
          https://youtu.be/kjXRaheVNCs

  5. Mister Frise le

    Flash de sortie, je pense que mon point de vue serait  » si tu utilises le graffiti pour justifier une autre pratique et/ou expression c’est que tu n’en fais plus comme je l’entends. »

    • Mister Frise le

      Et pour finir (aujourd’hui je vous rassure) je dirais que si la notion d’Absurde est aussi importante qu’elle ne l’était pour moi il y a un paradigme qu’il faut aussi savoir accueillir, intégrer et exploiter : « la recherche du sens ne peut aboutir qu’au non-sens » c’est bien pourquoi il faut viser autre chose que le sens de sa vie ou du combat qui trouve son essence dans non plus l’être mais le faire. C’est justement cette conscience de notre état qui nous sépare des animaux, en nous poussant à l’autre (comme on nous pousserait à l’eau) non pas forcément pour nos besoins propres (vu qu’on s’est fourvoyé pour ne pas avoir à s’en soucier et c’est aussi ce qu’on paye tous les jours) mais aussi et surtout dirais-je pour les nôtres collectifs et garantir ainsi notre survie en tant qu’espèce, même le pire des misanthropes est né heureux et c’est à nous de conserver son champs des possibles, on lui doit bien ça au petit qu’on était.

      • freddy krueger le

         » on lui doit bien ça au petit qu’on était. »
        non, moi je l’emmerde ce p’tit con.

  6. Mister Frise le

    (Psst : lire communication NonViolente plutôt que non verbale, je suis au réveil aussi 😉 )

  7. Mister Frise le

    Le pipi-caca c’est plutôt infantile sauf si c’est de l’art et que ça s’appelle le cloaca – https://www.youtube.com/watch?v=Ae8GikX57aA – donc même ça c’est déjà vu, tu sais que Dash Snow peignait aussi avec son sperme et c’est justement ça que les collectionneurs viennent chercher (et son héritage bien sûr), pas des zoulous dans les entrées sauf pour passer leur soirées à s’encanailler.

  8. Live fast. Die old. le

    « tu sais que Dash Snow peignait aussi avec son sperme »
    Ce n’est pas sans me déplaire.
    Ils aiment parfois des artistes jeunes, fougueux, qui se crament les ailes et qui crèvent d’une overdose on ne sait où. ça alimente les légendes. ça fait monter les prix.

    • Mister Frise le

      Surtout quand t’es le fils d’un des plus grands collectionneurs d’art américain (ou un truc du genre), facile de faire le rebelle si t’as une assurance-vie, des gens qui n’attendent que ça (quand t’es fils de on t’attend au tournant mais au moins on t’attend ^^) et j’aurais sûrement fini comme lui si je n’étais pas mon meilleur ami :)

  9. Papa le

    Les premiers SAEIO/ORPHEE que j’ai vu (dans un tunnel sur la 10, il y a presque dix ans) m’avaient bien plus. Mais ils se sont vite essoufflés, les gaillards, à force de chasser autant de lièvres à la fois.

  10. Live fast. Die old. le

    « à force de chasser autant de lièvres à la fois. »

    J’aime bien comme image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>