Un jour avec Baro

1 jour avec Baro-511

Une équipe de la chaine de télévision suisse Val TV a suivi le graffeur Baro pour l'émission intitulée Un jour avec… Dans cet entretien, le writer revient sur son parcours et son arrestation suite à une enquête conjointe des services de police suisse et français.

Depuis, reconverti en artisan décorateur, il est devenu un chef d'entreprise à succès qui multiplie les décorations pour les particuliers et les entreprises.

13 commentaires

  1. Donjon le

    Putain la touffe a 2min57!?! Respect mec 😀

    • Head & Shoulders le

      ahahaha, la classe à Dallas !

  2. Skrea le

    Waouh, ça m’a impressionné. Un jour j’espère faire d’aussi beaux Graff.

  3. ohmygod le

    omg quelle horreur, que c’est moche.
    et ça lui permet quand même de rouler en Cayenne (qui a pris cher aussi o.O)…

  4. Justin toy le

    Putain le gars cetait un toy sur les trains, et maintenant cest un toy sur les murs…..

  5. bob le

    La photo dessous sait même pas le graffiti de baro mais celui de
    Shem pauvre type qui se fait sa repute sur le dos des autres même pas un peu de respect pour le maître qui la fait qui lui a tous donné jusqu a ces traits! sait petit toute cette pub sur le net avec les graffes de shem

    • JoelaFriten le

      Pauvre petite merde ! tu les connais au moins pour parler d eux comme ca?

      • bob le

        Oui je les connais ai franchement ouvre les yeux pauvres types à m insulté sans me connaître si tu savais qui tu insult tu te sentirait vraiment peti ai ferais pas le malin… »bove »

        • Henri17 le

          Ahahah les embrouilles d enfants!

  6. TPTB le

    Popopo… j’ai jamais lâché le moindre commentaire sur internet mais je ne peux que m’indigner quand on fait un reportage sur les croûtes que pond ce mec. J’suis loin ( très loin ) d’être jaloux de lui pour son parcours mais dégoûté du résultat ; il a lâché de la merde sur train, s’est essentiellement fait connaître pour son serrage ( et ses immondices d' »oeuvre » ), aujourd’hui il roule en Porsche Cayenne ( qu’il n’a pas hésité à transformer en moyen de publicité ) qu’il a pu s’offrir grâce à son « anti-talent ». Et comme si ça ne suffisait pas, il faut qu’il se considère comme « graffeur professionnel » ( selon moi, on y trouve un paradoxe aberrant ) et qu’il ait la prétention de donner des cours. En gros, il a passé plus de temps à décorer qu’à faire du graffiti ( à mon sens, son parcours est loin d’être idéal pour s’afficher comme « le gars qui s’est fait serrer parce qu’il défonçait les trains ). C’est ridicule, mais qu’il continue à afficher son manque de talent et à en tirer profit. J’aimerais cependant voir un de ses tags dans la rue ou sur un train ( ailleurs que dans un trou paumé où il devait être le seul à peindre ) et compter le nombre de jours qui passent avant qu’il se fasse repasser.

    PS : Je tiens à souligner l’attachement sentimental qu’il a à son art ; je cite  » P’t’être que j’vais avoir un gros contrat à l’étranger… p’t’être que j’vais devoir arrêter, p’t’être que ce s’ra plus du tout la mode… »

    Et pour les gens qui pourrait vouloir débattre ; je trouve qu’à la différence du rap, dans le graffiti personne n’est récompensé pour la médiocrité de son oeuvre, et je trouve dégoûtant que ce gars le soit pour ses peintures abjectes.

  7. bob le

    Toi tu me connais pour me traiter de petite merd t en ai ou! la vérité sa enflamme et l anonyma sa fait pousser des couilles.shem sait mon frère et sa fait mal que des petit louseur utilise sont talent et le balade sans lui baro sait rien.a quand un reportage sur la vérité lousannoise.pour les vrai on s retrouve à papete en 2016 sélectionné ou pas peace

  8. strass et paillettes le

    Lausanne, le ghetto en or. wesh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>