Combo agressé à Paris

Combo agressé à Paris-511

Dans un contexte d'hystérie relative dans laquelle les attentats récents ont plongé la France, Combo, un street artiste français, est tombé dans les rues de Paris sur une équipe de justiciers qui s'est chargée de lui apprendre à vivre, comme le relate Le Monde.

Cela ne leur a pas plu, ce grand gars à la voix douce et à la barbe fournie d'un imam, qui collait sur le mur une affiche en pied de lui-même photographié en djellabah avec, à côté, le mot coexist  – Un croissant musulman pour le C, une étoile de David pour le X, et une croix chrétienne pour le T. Samedi 30 Janvier, porte Dorée à Paris, les quatre jeunes lui ont demandé d'effacer l'inscription. L'homme a refusé, alors ils l'ont roué de coups. Épaule démise, des bleus douloureux et huit jours d'incapacité totale de travail (ITT), mais rien de cassé :

« Mon petit frère, qui fait de la boxe, m'a appris : j'ai eu les bons gestes quand j'étais à terre. »

Combo a 28 ans. Il n'est pas religieux. Il est street artiste. C'est-à-dire qu'il a fait de la rue son moyen d'expression.

« Publicitaire repenti – pour Peugeot, MacDo ou Canal+ »

Il a décidé un jour qu'il devait faire œuvre. Depuis, il parcourt le monde avec ses rouleaux de papiers imprimés et ses bombes de peinture. A Tchernobyl, il colle une propagande incongrue pour le nucléaire. A Los Angeles, il organise un collage collectif Everybody Smokes. A Hong Kong, il affiche des pages Google censurées par le Parti communiste chinois.

« Mes œuvres fonctionnent de manière disruptive. Elles surprennent. Elles sont là où elles ne devraient pas être. »

Mais, depuis, il y a eu cette résidence d'artiste à Beyrouth, et il y a eu Charlie.

Né à Amiens d'un père libanais chrétien et d'une mère marocaine musulmane, Combo est l'aîné d'une fratrie de quatre garçons.

« Je suis né dans un milieu ouvert, mais plus on descend en âge, plus on se tourne vers la religion. A 19 ans, le petit dernier pratique le sport de haut niveau et s'est mis à la prière, il prône une sorte d'hygiène de vie, ce n'est pas un extrémiste mais je sens que quand je le blague sur la question, cela passe de plus en plus mal. »

Lorsque Combo décide de partir à Beyrouth, ses copains lui disent :

« Tu es fou, qu'est ce que tu vas faire là-bas, le djihad ? »

La caricature l'agace, il décide d'en jouer.

« Je vais faire le djih-art. »

Sur les murs de Beyrouth, des affiches Moins de Hamas, plus de Houmous. Il se laisse pousser une belle barbe, pose avec ses copains en djellabah, à écouter des prières sur MTV Lebanon tout en buvant de la bière.

Combo agressé à Paris-03-511

« Je voulais offrir aux gens qui me connaissent et qui me suivent le sentiment de quelqu'un qu'on aime, qui est parti et qu'on a perdu. Ça a été très mal perçu. »

Lui qui veut jouer l'œcuménisme se retrouve coincé dans la crispation générale d'une société perdue dans ses repères républicains.

« C'est la dés-intégration française »

dit-il. La moindre proposition devient une menace, les clans identitaires poussent plus vite que l'ombre qu'ils redoutent.

« Le 14 Juillet, pour un projet avec les Femen, quai de Valmy, ce sont les anti-christianophobes que j'ai eus sur le dos. »

raconte Combo. Une croix gammée a été taguée sur son En France, nous avons 50 000 soldats musulmans qui protègent notre pays.

Combo agressé à Paris-04-511

Pour une fois, il se félicite de la rapidité avec laquelle la Mairie a effacé les inscriptions.

« D'habitude, mes œuvres pouvaient rester deux ou trois ans sur les murs de Paris. Aujourd'hui, deux ou trois jours. »

Lui-même refuse de se perdre en conjectures sur l'identité de ceux qui l'ont agressé.

« Cela ne ferait que mettre de l'huile sur le feu. »

Et maintenant, avec ce bras droit en écharpe ?

« Bien sûr que j'ai peur. Mais j'ai dit que j'étais Charlie, et je le suis toujours. Et puis, sourit-il, dommage pour eux, je suis gaucher. »

23 commentaires

  1. Yeah Combo continue le combat, c’est du tout bon, big up !!
    (A part le coup des Femen mais c’est une autre affaire ;))
    Blessings

  2. pifou le

    La politique dans la rue se finit parfois de cette façon, c’est un risque à prendre lorsque l’on a des convictions, je touche du bois…
    Bon rétablissement à lui.

    • voyageur le

      tout le monde s´en bat les couilles de ces pauvres gamins, ils n´ont pas la chance d´etre palestiniens.

      • freddy krueger le

        putain mais comment tu peux en arriver a un tel niveau de conneries « voyageur » ??!!!
        remet tout le bordel que t’as dans la tête en ordre avant d’ouvrir ta gueule !

        • voyageur le

          je suis pas encore completement larguer « freddy krueger », mais merci de t´en inquiéter. Si tu fais semblant de ne pas comprendre ce que je veux dire c´est pas mon probleme. Cordialement.

      • arretes de voyager et prends un bookin le

        #voyageur
        je te rassure le monde s’en bat aussi les couilles des enfants palestiniens.
        je me rassure aussi quand je sais que ces salopes israeliennes vontt bientot toutes croupir en enfer.
        cordialement

        • voyageur le

          je ne sais pas quelle genre de litterature tu lis mais je te conseille d´arreter les mangas, ca te reussit pas on dirait.

        • freddy krueger le

          « je me rassure aussi quand je sais que ces salopes israeliennes vontt bientot toutes croupir en enfer. »
          t’es au courant que les colons ne représentent que 5% de la population israelienne ?
          et que la majorité des israeliens sont contre les colonies et les bombardements et veulent juste vivre tranquillement ?
          et surtout que ce genre de discours, en plus d’être complètement con, nuit totalement a la cause que tu crois défendre ?
          bref, ferme la !

    • freddy krueger le

      et manolo t’es gentil mais déja ça sentait le rance avec voyageur alors si l’odeur de cierges s’en mêle ça va vite devenir irrespirable !

      • voyageur le

        Tu n´as pas tort sur ce point, ce n´est pas le lieu adéquat. Et je ne tiens pas a rentrer dans des discussions steriles ici. On a bien vu auparavant ce que donnaient les débats sur fond de quenelle ou de charlie. Donc continuons a parler de backjump, d´expos et de krilons, c´est deja pas mal. Quand a l´odeur de rance, je ne releverais pas. Je vais aller sentir la peinture par ce bel apres-midi.

        • freddy krueger le

          « Si tu fais semblant de ne pas comprendre ce que je veux dire c´est pas mon probleme.  »
          j’ai très bien compris ce que tu insinuais, d’ou ma réaction.
          « Et je ne tiens pas a rentrer dans des discussions steriles ici.  »
          moi non plus mais garde tes phrases a 2 balles pour toi et tes potes ou t’étonnes pas qu’on te répondes.
          « Je vais aller sentir la peinture par ce bel apres-midi. »
          et moi par cette putain de nuit glaciale…
          masa oul kheir.

        • voyageur le

          ok freddy, restons en la. Bonne journee.

  3. freddy krueger le

    a 4 contre 1 bande de lâches !

  4. Donjon le

    Je suis a 100 % avec lui, et lui souhaite un bon rétablissement.
    Mais en même temps, tous les jours des gens se font agresser dans les transports en communs et dans les rues de paname!
    ça reste une agression comme une autre, donc rien de surprenant le mec et tombé sur une bande d’abrutis.

    • AkrU le

      Y’a quand même une différence entre se faire agresser pour son portable ou se faire agresser pour ses convictions mais bon

  5. Papa le

    Ha! Si il y avait eu des articles sur des blogs à chaque fois que je me faisais défoncer par des skins… ou quand c’est moi qui gagnais… ou quand c’était des « zulus » qui nous faisaient chier… ou à chaque fois qu’un UV faisait une bise à un TPK…

    Internet, franchement, ça peut être bien mais la plupart du temps c’est pire que la télé.

  6. They say jump you say how high le

    Il y a des belles choses dans le fond de son discours, même si le gros œuvre est consensuel et démago… Mais il y a aussi une grosse couche de connerie, à commencer par le « partenariat » avec les Femen… Sans parler de ta facheuse manie de repasser tags et graffs avec tes grosse affiches imprimées (si seulement tu les peignais toi même…) Si tu cherches à déranger/polémiquer tu trouveras toujours des détracteurs sur ton chemin, prêts à en découdre! Tu dis ne pas vouloir jeter de l’huile sur le feu, mais j’ai du mal à y croire, car évidemment faire apparaître les symboles des 3 principales religion monothéistes en France sur un même visuel, ça va en faire chier plus d’un, et certains ne comprendront juste rien à ton discours.

    Là où le bas blesse, à mon humble avis, c’est quand tu parles de disruption. Il s’agit d’une technique publicitaire, d’aucuns crieront au génie dans la mesure où le street-marketing, euh pardon le street-art, vise à être vu/lu dans la rue, mais à ce moment là je n’y vois plus la touche artistique. Si tout est calculé pour toucher la masse ou même ton « cœur de cible » {aka les bobolosses qui vont acheter tes œuvres en galerie et autres ingénus qui portent aux nues « l’art urbain contemporain » sans avoir aucune idée des tenants et aboutissants, et qui kiffent seulement parce que c’est dans l’air du temps, qu’il y a des coulures ou parce que ça ressemble à Bansky (sic)… }

    Non seulement il y a des articles sur les blogs pour ce genre de rebelles en carton, mais en plus ils apparaissent en première page de journaux nationaux en compagnie de gens très peu fréquentables, comme par exemple le pédo-politichien Jack Lang… ça me fait froid dans le dos perso… Bref je ne crois pas au bien fondé de ta démarche, je pense que c’est juste de l’opportunisme, comme la plupart des triste-artistes qui cherchent à capitaliser l’élan populaire envers eux pour dans un second temps faire leur beurre dessus (autre exemple : Monsieur Chat)

    Moralité : le street-art c’est de la bouillie de graffiti édulcoré destiné à des consommateurs plus qu’à des esthètes, dans une société du spectacle! Alors vive le graffiti, rebelle, insoumis, politiquement incorrect, et a fortiori désengagé d’un désir de profit capitaliste!!! On peut toujours rêver!!

    • f--k me im street artist le

      tout a fait d’accord, le mec bouffe à tout les râteliers , son seul combat; sa notoriété et pour la « création  » artistique on repassera…
      engagé?? un jour avec les femen donc antireligieux on coupe des croix pisse dans les lieux de culte et aujourdhui on reprend un logo connu et repris de toute part pour appeler a coexister, faudrait savoir!

      et comme dit « steph », stencil plus que moyen et tag lamentables, pour un mec qui se vend ancien graffeur depuis plus de dix ans faudra m’expliquer??
      sensé donner de la « street credibility » car avec un flow de merde comme ca , soit il a parkinson soit ces bombes ont un problème !
      et d’ailleurs COMBO ancien graffeur
      quand j’entend ça ca me rapelle surtout du bon style dans graffit et autres ultimate videos fin 90’s début 2000’s
      le mec à perdu ces mains entre temps ou il fait son beurre sur le blaze d’un ancien?
      car si on calcule un peu 28ans aujourdhui … ca fait jeune dans les 90’s même en 2000!
      et comme tu le dit aucun scrupule pour repasser les autres graffeurs , moi moi moi !
      ca montre le respect du mec pour le graffiti

      et comme l’a bien dit « papa » c’est le jeu tu fais dans l’illegal dans la street ,faut pas venir pleurnicher apres, je pense que chaque graffeur a pris une raclée au moins une fois ! et personne n’en parle, et tant mieux d’ailleurs!

      le mec cest caroline fourest de la street !

      • freddy krueger le

        rien a voir avec KOMBO RDK, qui est toujours la d’ailleurs.

  7. stef le

    C’est tout sauf beau (je ne parle même pas de joli), sérieux entre les lettres au pochoir stencil pété et les tags de débutant, il est impossible de sublimer des messages si consensuels.
    Un travail d’affichiste engagé (médiocre) tout au plus.
    Quant à la notion de cible commerciale/street marketing, « They say jump you say how high » a tout dit.

  8. io le

    Vicitimisation pour plus de like

  9. donjon le

    Beaten over call for co-existence: French artist’s religious graffiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>