Craig Costello alias KR

Craig costello alias KR-511

L'histoire de Craig Costello alias KR est un des exemples de self made man cher à l'esprit pionnier des États-Unis. Parti d'une idée toute simple, il est désormais à la tête de Krink, une entreprise produisant des outils destinés spécifiquement à la pratique du graffiti.

Un petit retour sur son parcours est nécessaire pour comprendre cette success story.

Né à New York en 1971, Craig Costello assiste à la naissance et la propagation du graffiti dans la Grosse Pomme. A cette époque, pas de graffiti shop, les writers font appel à leur sens de la débrouille et du bricolage. Les bombes étaient généralement volées et les markers bidouillés ainsi que l'encre utilisée. A la fin des années 80, les writers quittent les dépôts de métros pour se concentrer sur les rues.

Au début des années 90, Craig Costello s'installe à San Francisco pour intégrer une école d'art. Passionné de street bombing, il rencontre rapidement l'équipe de Barry McGee alias Twist avec laquelle il peint régulièrement et expérimente différents outils et techniques pour faire des tags voyants et dégoulinants.

C'est à ce moment là que KR commence à produire sa propre encre chrome, fluide et tenace, qu'il partage uniquement avec ses partenaires, leur assurant un stock inépuisable.

En 1998, KR retourne sur la côte Est et ramène dans ses bagages sa nouvelle recette d'encre baptisée Krink (mot valisé composé de KR et ink) qu'il utilise quotidiennement. Il cible alors principalement les boîtes aux lettres et les portes sur lesquelles il trace un trait dégoulinant d'encre.

Ce qui ne l'empêche pas de continuer à peindre des toits et dans les rues en compagnie du crew IRAK, de Espo et de Spone entre autres.

La même année, le magasin Alife ouvre ses portes et lui propose de vendre son encre conditionnée en bouteille, la saga Krink peut enfin débuter.

Depuis 15 ans, Craig Costello et son équipe développent différents outils, du petit marker à l'extincteur rechargeable en passant évidemment par l'encre et assurent la promotion de la marque en collaborant avec Nike et Casio entre autres. Krink est devenu peu à peu un outil indispensable dans le domaine des beaux arts et du graffiti.

En parallèle KR abandonne le street bombing pur pour se consacrer uniquement au travail en galerie. Invité à Prague, Londres, Berlin, New York, Los Angeles ou en Corée du Sud, Craig Costello réalise des murs à l'aide d'extincteurs rempli de peinture.

Pour en savoir plus, Vice s'entretient avec l'artiste/entrepreneur dans cette vidéo malheureusement non sous titrée :

La gamme de produits Krink est disponible ici sur Allcity.fr.

Les commentaires sont fermés.