Los Angeles: R.I.P. Trigz MSK

RIP Trigz-511

Le 9 Octobre 2014 à Los Angeles dans le quartier de North Hollywood, Michael Pebley alias Trigz MSK est tombé sous les balles d'un homme encore non identifié devant un salon de tatouages et de piercings.

Symbole de la street culture locale, Trigz est un writer qui s'est fait remarquer dans les années 90 en compagnie de ses crews MSK et ICR dans les rues de Los Angeles.

Ancien membre d'un gang local, propriétaire de plusieurs salons de tatouages, lui-même tatoué de la tête aux pieds, il a séjourné plusieurs années en prison pour graffiti.

« Être membre d'un gang et avoir des tatouages sur mon corps et mon visage ne m'ont pas vraiment aidé. Ma tête ne revenait pas au juge. Je fais des aller retours en prison depuis 1986 et ils tenaient vraiment à me faire manger le maximum. »
Trigz

A sa sortie de prison, ce corps tatoué, piercé et modifié lui a permis d'entamer une carrière d'acteur et de figurant, le rôle de bad boy lui étant régulièrement attribué.

Dans cette ultime interview présentée par 5am TV (malheureusement non sous titrée), Trigz évoque l'histoire de ses tatouages et la scène graffiti à Los Angeles dans les années 90.

Depuis sa disparition, de nombreux writers comme Cope2, Mque, Retna, Dame entre autres, lui rendent hommage.

2 commentaires

  1. Papa le

    Cette mode de l’éloge funèbre et de l’hommage post-mortem relayé sur internet me donnent envie d’être immortel.

  2. voyageur le

    je ne suis d’habitude pas vraiment un adepte des « rip untel » ou « free machin », mais la le trigz il laisse 5 enfants sans pere si j´ai bien compris… bien sur sa mort n´a surement rien a voir avec le graffiti mais quand meme c´est un autre monde les states