R.I.P. King Robbo

Londres RIP Robbo-511

Une légende anglaise du graffiti a disparu cet été. John Robertson alias King Robbo s'est éteint le 31 Juillet 2014 à l'âge de 44 ans.

Le 2 Avril 2011, Robbo est retrouvé inconscient dans une ruelle. Il ne sortira jamais de ce profond coma. Les causes de son coup à la tête sont inconnues mais la police finira par pointer vers une chute accidentelle sans pour autant arriver à endiguer le flot de spéculations les plus folles. Cette chute survient à 5 jours du vernissage de son expo à la Signal Gallery : Team Robbo – The Sell Out Tour (Team Robbo – La Tournée du Vendu). Le fait qu'il s'agissait de Robbo sera maintenu secret par ses proches jusqu'à son décès.

Robbo était un des pionniers londoniens, très actif dans les années 80 sur le tube en compagnie de Drax et de son crew WRH :

Il a aussi fait partie de la première vague d'européens à se rendre à New York pour peindre le métro.

Hims X Robbo X Drax. NYC Subway 1992.

En 2009, il refait surface après plus de 10 ans d'absence, suite au repassage par Banksy d'un de ses murs réalisé en 1985 au Regent's Canal à Camden. Une destruction de ce que beaucoup considéraient comme un des derniers témoignages de l'age d'or du graffiti londonien :

Banksy vs Robbo : l'évolution du mur en 9 étapes

Un conflit qui, selon Robbo, est né des suites d'une rencontre dans les années 90 :

J'étais au Dragon Bar dans Old Street quand on ma présenté un groupe de types apparemment ravis de faire ma connaissance. Au moment de saluer Banksy je lui fait « Oh, j'ai entendu parler de toi mec comment vas-tu? » ce à quoi il me répond « ah moi j'ai jamais entendu parler de toi… ». Il m'a traité comme si j'étais un moins que rien. Je l'ai donc giflé et lui ai rétorqué « Ah comme ça tu n'as jamais entendu parler de moi ? Maintenant tu m'oublieras plus ». Suite à ça il a récupéré ses lunettes et s'est enfui en courant.

Cette nouvelle étape dans cette embrouille, pourtant commune dans le monde du Graffiti, a immédiatement pris une dimension impressionnante probablement amplifiée par les sentiments très opposés qu'éveille l'oeuvre de Banksy chez le grand public et les graffeurs. Très vite cela devient pour certains l'authentique writer contre le vénal street artist, pour d'autres un artiste de renommée internationale contre un nobody jaloux. Ce conflit a même été immortalisé dans un documentaire diffusé en 2011 sur Channel 4 intitulé Graffiti Wars :

Cette diffusion permet à Robbo de revenir en fanfare dans les rues de Londres. Les fans eux ont dû choisir leur camp. C'est la naissance des hashtags de soutien #teamrobbo et #teambanksy sur les réseaux sociaux. Coté Robbo, la chose va dépasser le monde virtuel quand le Team Robbo prend vie composé de fans et d'amis qui s'en prennent régulièrement aux œuvres de Banksy :

Depuis sa disparition de nombreux writers lui rendent hommage sur murs et sur trains :

Le Team Robbo quant à lui, perpétuera peut-être le mythe.

2 commentaires

  1. Shazam le

    On en parle du flop en hommage à Robbo en chrome par dessus un « Rip Matt » ? Maintenant y a des murs cimetières ?

    • pifou le

      Les murs sont des cimetières.