Cosmonometry: interview Pro176

Interview Cosmonometry-511

A l'occasion de la sortie de la monographie Cosmonometry éditée par Wasted Talent, Lectrics s'est entretenu avec Pro176.

Pro, peux-tu nous dire pourquoi tu décides maintenant de sortir ton livre ?
C'était un moment propice à mes yeux de sortir Cosmonometry pour mes 25 ans de graffiti et de faire profiter à ceux qui suivent mon travail depuis longtemps de rentrer un peu plus dans ma constellation.

Le livre est extrêmement complet : 255 pages. Tu as du tout de même faire un tri important. Comment s'est déroulée la sélection des photos ?
Ce fut une question très dure le choix des photos en effet. Je pense que j'ai utilisé à peu près 30% de ma production dans ce livre. Au début, la première version du livre était trop remplie beaucoup trop éparpillée, on aurait dit un énorme magazine de 256 pages. C'est très frustrant de ne pas pouvoir mettre tout ce qu'on voudrait mettre mais en même temps c'est très bien je garde au chaud encore plein d'archives. Je ne compte pas faire qu'un seul livre sur mon travail. Faire un livre c'est une science, ça demande du rythme, un bon dosage de photos et de textes. L'associé avec qui j'ai bossé sur ce projet et moi nous sommes vraiment plongés à lire et découvrir de nombreux ouvrages sur la peinture, étudier comment une bonne mise en page se faisait et c'est à partir de là que l'on a reformaté Cosmonometry pour arriver au résultat final que tu as entre les mains. Ça nous a pris 2 ans de travail.

Interview Pro Cosmonometry-01-511

En bon nostalgique de l'époque VMD/GT du début des années 2000, je regrette qu'il y ait peu de pièces de la période Saint-Ouen. Comment cela se fait-il ?
Comme je te le disais, tout est une question de choix et notamment la manière dont les photos rentrent dans la mise en page. Ce sont des problèmes auxquels je ne pensais pas au début de l'aventure. A Saint-Ouen, le problème qui se posait c'était le fait que le mur était très long et que lorsqu'on se retrouvait pour peindre là-bas on était au minimum une bonne douzaine. En fait, c'était comme des mini jams. Le Jack Daniel's coulait à flots et la skunk était à point. C'était très dur à faire rentrer ces bandes dans le format du livre et je ne voulais pas de photos toutes petites où pour voir il faut une loupe. Mais je rassure les gens il y a quand même des pièces classiques de cette époque.

Interview Pro Cosmonometry-02-511

Dans le livre on retrouve tout. Sketch, throw ups, pièces en terrain, quelques trains aussi. C'est important pour toi de montrer l'étendue de tes capacités ?
Le concept de cet ouvrage est d'être une monographie qui traite de ma vie et de ce que je sais faire depuis ma naissance à maintenant. Je devais montrer un peu tout mon champ d'action. Beaucoup de jeunes m'ont découvert en 2000 ou même plus tard. Je voulais leur montrer ma genèse, d'où je viens et avec qui j'ai pu trainer ou collaborer. Il y a aussi le monde des galeries qui m'a découvert plus récemment. Certains ne connaissant pas mes débuts et le fait que je viens du graffiti pur, que j'ai peint beaucoup de stores dans la rue, des métros et des trains.

Interview Pro Cosmonometry-03-511

Les photos du livre sont de grandes tailles et c'est appréciable. Tu as préféré la qualité à la quantité ?
Exactement. J'ai préféré la qualité. Sinon je pense que le public se serait lassé de voir toutes mes pièces sur un nombre aussi conséquent de pages et puis cela me laisse encore des cartouches visuelles au frais que je garde pour la suite de mon aventure. Ce ne sera pas mon seul et unique livre !

Interview Pro Cosmonometry-05-511

Cosmonometry passe en revue tous tes styles d'une déjà longue carrière. Du pur New-yorkais des débuts à un style de graff machine d'aujourd'hui, quel est finalement le style que tu préfères ?
C'est une histoire de timing. Je n'ai pas de préférences. Chaque style que j'ai exploré, je l'ai fait avec l'amour de la lettre, en vivant la chose a fond à chaque étape de mon évolution. J'ai des bases new-yorkaises fortes et aussi un coté graffiti parisien 80's. Mais le style robotique que j'ai aujourd'hui je l'avais en tête depuis mes débuts. Lorsque j'ai ouvert Spraycan Art, il y avait une pièce de Crayone dans la partie Los Angeles avec des gros robots mecha japonais. Il y avait aussi les machines de Skki à Stalingrad. Je me disais petit qu'à mon apogée il faudrait que je maitrise ce style. Et puis sûrement que l'impact du premier film que j'ai vu au cinéma à 7 ans, Tron n'y est pas pour rien également.

Interview Pro Cosmonometry-04-511

L'interview est à lire dans son intégralité ici.

Cosmonometry compte 256 pages et est édité en série limitée à 1000 exemplaires reliés d'une couverture rigide de luxe. Il coûte 39€ et est disponible ici sur Allcity.fr et dans les All City Stores en France.

6 commentaires

  1. QIREX le

    Incomprehension. Voila le mot qui me vient à l’esprit quand il s’agit de PRO. Le gars a traversé les époques avec abnégation et talent, il a (presque) tout fait, et n’a plus rien a prouver. Enfin son bouquin est vraiment stylé, d’autant plus qu’il ne compte pas en faire un seul tome. Alors POURQUOI (bordel de merde de ventre saint gris) faut il qu’il aille tuner des slips pour Monoprix!

    • freddy krueger le

      pour un gros chèque de franc-maçons…

  2. yop le

    Alors comme ca Pro a peint beaucoup de trains… ca fait 10 piges qu’on entend ca et on a jamais rien vu,mais plutot que des fresques en terrain.

    J’aime pas trop les mythos

    • n'importe qui ou quoi le

      peindre des trains ça fait de toi un vrai homme?
      ridicule mentalité

  3. dk le

    Pro a peind des trains c’est juste que t’es trop jeune pour le savoir… .
    RER C… . Ligne 12 Ligne 8… .

    • freddy krueger le

      exact, saint laz’ aussi…
      il a surtout tapé des trains vers 97/2001 si ma mémoire est bonne, principalement avec les TVA dont il faisait partit.