Milan: Assaut du métro en mode far west

Milan arrestation - 511

A Milan en Italie, la répression du graffiti a franchi une étape supplémentaire suite à une action sur métro qui a mal tourné. Il faut dire que les palancas, ces actions coups de poing qui consistent à bloquer une rame en circulation pour la peindre, finissent souvent en bagarre générale et ont tout pour attirer les foudres des autorités. Le 20 Avril 2013, tard dans la soirée à l'arrêt Villa Fiorita sur la ligne verte du métro, un groupe de writers a ainsi semé la panique en tentant de peindre à quai, comme l'explique cet article en Italien du Courrier de Milan, que nous avons traduit.

Dans une vidéo filmée à la GoPro confisquée par la suite, on voit les writers tirer le système d'alarme dans différents wagons avant de s'attaquer à la rame, bombe de peinture à la main :

Les voyageurs semblent stupéfaits, saisis par la peur. Alors que le chauffeur du train se rend dans les wagons pour débloquer la rame, une altercation a lieu avec un des writers, la scène est confuse, mais on distingue clairement deux individus s'en prendre au fonctionnaire en service à coups de peinture dans la figure. Le commando prend ensuite la fuite par les voies.

La police de Milan dispose d'une cellule anti-graffiti dirigée depuis 10 ans par le commandant Tullio Mastrangelo. Lors d'une perquisition chez un writer de 24 ans, la police tombe par hasard sur la vidéo de l'action tournée à la GoPro. Stupéfaits par la violence de l'action, les forces de l'ordre décident d'enquêter.

Milan arrestation 02- 511

Ils savent que les writers profitent d'un moment d'inattention et d'une surveillance défaillante pour peindre dans différents dépôts. Mais ce type d'action reste exceptionnel, plus de danger, plus d'adrénaline et par conséquence des infractions qui dépassent largement le cadre du graffiti : violence en réunion sur un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions, interruption du trafic…

Milan arrestation 03- 511

Cette enquête a conduit à l'arrestation de 17 personnes dans toute l'Italie à Milan, Turin, Gênes, Monza, Rome et Lecce. Parmi ces 17 personnes, 2 sont mineures et on trouve aussi bien des Italiens que des étrangers. Le crew OTV est identifié et rapidement mis en cause pour cette action.

Milan arrestation 04- 511

L'enquête, avec l'appui des procureurs de Milan, concerne 3 actions dans le métro de Milan et met en cause près de 40 suspects. Le procureur général, Edmondo Bruti Liberati a déclaré :

« Nous sommes confrontés à une situation dangereuse. »

Milan arrestation 05- 511

Le procureur Elio Ramondini ajoute :

« La collaboration avec la municipalité est cruciale, car la stratégie ne peut pas être seulement répressive. »

Milan arrestation 06 - 511

Un point sur lequel insiste Anna Maria Fiorillo, avocat pour mineurs :

« Ils n'ont absolument pas conscience que ces actions sont caractéristiques d'un comportement antisocial. Ces mineurs ont besoin d'une réponse éducative. »

Milan arrestation 07 - 511

« L'équilibre est fragile. Il faut faire attention, le graffiti se transforme en délinquance en bandes organisées. »
-Fabiola Minoletti, Organisation anti-graffiti

Le conseiller de la stratégie pour la sécurité Marco Granelli conclut :

« Les actions qui visent à décorer Milan doivent être encouragées, mais ceux qui salissent et se comportent violemment doivent être punis, la distinction doit être très claire. »

Milan arrestation 01- 511

8 commentaires

  1. Capdorigine le

    Ah! Ça s’active là! Les pays du tiers-monde vont encore voir arriver un paquet d’connards.

  2. what a bunch of idiots, seriously!!
    they deserve to get caught and get bit from the cops!!
    they dont even know how to draw a wholecar lettring piece,
    these are fucking toys, just go paint for fame and say yeahh i have balls!!!!!
    at the end of the day, they just have pieces of shit running… that is not graffiti..
    fuck these toys who just burn spots like that all over europe

    go pratice before

  3. des ado !! hahahaha

  4. 642CREW le

    La honte du graff gaYme!

  5. 7fa7 le

    la honte je sais pas
    en tout cas ce n’est que le résultat de mesures sécuritaire ultra répressives.
    le durcissement des lois à l’encontre du graff ne la pas stoppé, au contraire cela est la preuve qu’il la alimenter, et radicalisé. les média, nous ont fait passés pour des vandal/sauvageons/rakailles/débiles/en bandes organisé comme des « mafia »…
    aujourd’hui nous le sommes réellement devenu.

    les tribunaux qui nous enfermes pour de la peinture, en sont les responsable indirectes.
    il y a 15 ans ont les avaient prévenus, aujourd’hui il ne peuvent plus gérer cette « mode passagère » devenu phénomène de société.

    encore une fois je le répette, la répression n’y pourra rien.

    je résumerai par cette phrase :
    « chaque société hérite,
    de la jeunesse qu’elle mérite ».

  6. n'importe qui ou quoi le

    Ce sont des bouffons, des idiots, tout ce que tu veux. Car agresser les gens comme ça, les faire peur est le simple symptômes d’ados en mal de sensations fortes, et fils à papa.
    Non mais c’est quoi ces nouvelles générations d’européens enfants qui n’ont vécu aucune guerre et ne sont aucunement à plaindre? moi je le mettrai pour 20 ans de tôles ces boloss qui agressent gratuitement tout ça pour être sur youtube et dans les prochains magazines hipsters du mois.
    les 1up, et tous ces crews de bolchéviques avec leur styles hybrides techniques machin ça ne m’a jamais fait bander, ni même ces vidéos adrénalines juste pour le fun, j’ai jamais matté ces trucs et ça sera jamais le cas. C’est plus du graffiti, c’est de la merde pour neo-boloss européens enfants gatés rebelles du système, genre on aime pas ce système mais ce sont les premiers à se ruiner sur les Iphones et dans les macdo.
    Au trou et vite!!

    • freddy krugger le

      ferme ta gueule un peu toi va voter marine et casse pas les couilles…