6 commentaires

  1. bob le

    genial ! le genre de position a devoir justifier et defendre chaque jour tellement le monde du graffiti est fermé mais en verité j’aimerais tellement voir plus de taf comme ça. respect

    • papa le

      Hahaha, l’argumentaire est aussi bidon que les toiles. C’est du n’importe quoi.

  2. bob le

    merci « papa » tu illustres completement mon propos

    • Papa le

      Propos pas très clair, d’ailleurs.

      Sans déconner, les « œuvres » et le pipeau qui les accompagne sont aussi grotesques et réchauffés l’un que l’autre et il n’y a pas besoin d’être un amateur averti pour voir le bidon. Le gars s’est contenté de chercher une phase entre le fameux colorfield qui l’inspire tant et un côté « tag » un peu foireux (sérieusement, les traits à la bombe, les coulures, les tags en relief…). Une voie du milieu aussi insipide que confortable : on peut y coller n’importe quel bobard sur la « renaissance » ou la « recherche d’équilibre », facile à accrocher au train du « j’étais un vandale et je me suis ré-inventé ».

      Un bobard intégralement articulé autour du passé de « vandale » de l’artiste… comme si, je ne sais pas, comme si ses toiles étaient de la merde et qu’il fallait une bonne grosse dose de contextualisation pour leur reconnaître un peu de valeur. Les mêmes ressorts qu’à chaque boum du « Graffiti Art » ou « Street Art » ou « Urban Art » ou dieu sait quel nom on lui donnera la prochaine fois.

      Avoir été un « vandale » n’excuse pas la nullité d’un « artiste » et c’est pas en évoquant la « guerilla » du gars que tu peux t’acheter une respectabilité. La créativité et le talent, si t’en avais pas quand tu graffais c’est pas la peine d’imaginer que ça viendra avec une expo ou deux. Et être une bête de style en Graff, ça fait pas automatiquement de toi un « artiste » valable non-plus.

      Nous avons toute la place pour expérimenter et créer sur les murs, les camions et les trains, pas la peine de chercher des plans « expos » !

  3. papy le

    « Si tu kiffes pas papa tu cliques pas et puis c’est tout… »

  4. tonton le

    tu m’as l’air d’un bon gogo « bob » si tu gobes cet argumentaire tout naze. ou alors d’un pote à Suby qui veut lui faire plaisir et ça ce serait bien normal.
    Parce qu’en vérité, dans les années 90, la clique Sezam D77 et compagnie c’était déjà ce qu’il y avait de plus pourri en graffiti sur trains. là on prend les mêmes et on recommence en galerie… entre temps ils ont appris à écrire (enfin Suby du moins apparemment, ou alors il s’est trouvé un nègre pour son argumentaire commercial) mais ça n’en reste pas moins de la merde en boîte et un blabla niveau scolaire de base.