Hopare, Kashink & Niark X Converse

Hopare Kashink Niark X Converse - 511

Kashink, Hopare et Niark ont été invités par la marque Converse pour customiser 15 affiches publicitaires dans les couloirs du métro parisien, avec évidemment l'accord de Metrobus (régie publicitaire de la RATP).

L'intervention de Hopare à la station Gare de l'Est :

L'intervention de Kashink à la station Place de Clichy :

L'intervention de Niark à la station Bastille :

Dans cette vidéo, les 3 artistes expliquent leur démarche :

32 commentaires

  1. c’est qui ces gens?

    • FourKick le

      Ces gens sont : Kashink, Hopare et Niark
      A ton service.
      Et, ce sont de très bons artistes

    • ytreza le

      des pseudo-artistes bidon sans intérets qui se gavent d’oseil malgré leurs manque de talent évident……

      • 13th Monkey le

        Qui se gavent d’ oseille… c’est pas non plus les patrons du cac 40 on parle d’affiche peinte …et même si ce serait le cas je vois pas ce que ça peut te faire à moins que t’es des actions chez converse…

    • 13th Monkey le

      C’est écrit dessus comme un fromage connu :)

  2. Shazam le

    Merci de modifier ces affiches horribles

  3. toy le

    déprimant

    • 13th Monkey le

      Il t en faut peu pour déprimer :)

  4. papa le

    Des gens tellement talentueux, connus, reconnus et respectés qu’ils ont enfin réussi à la force du poignet à dépasser tous les préjugés pour faire accepter leur travail (et donc notre culture) par une marque de pompe minable en quête de repositionnement stratégique. Merci à eux.

  5. Dragan le

    De la branlette, la moustachue fait pitié un Max !

  6. kjhgf le

    une belle bande de gueux

  7. Oldtimer le

    C’est dommage de se cramer comme ça, avec une vidéo et un travail tout pourri

  8. Makout le

    Je crois que je vais vomir

  9. OléOlé le

    Serieusement? « c’est qui ces gens? »
    Ces gens c’est Hopare Kashinnk et Niark. Renseignez vous un peu, ya plein de tafs à eux sur les blogs.
    Et pour ceux qui n’aiment pas, j’ai envie de dire: le graffiti tu l’aime ou tu le quitte. C’est moche d’être aveuglé par la haine parce qu’ils arrivent a vivre de leur art…

    • haha le

      « ya plein de tafs a eux sur les blogs »
      mdr

    • papa le

      Sur les blogs peut-être, mais certainement pas sur les trains, les voies, les autoroutes… si tu vois ce que je veux dire.

      Leur art n’a déjà pas beaucoup à voir avec du graff ou même avec du graffiti (ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose) et tant mieux pour eux si ils en vivent mais là nous avons une entité commerciale qui paie des artistes pour venir barbouiller leurs affichent dans un lieu public. Le but est clair : se servir de « l’art de la rue » pour légitimer leur repositionnement. Utiliser un faux acte faussement rebelle, exécuté avec l’aval de la RATP, pour donner une crédibilité en carton à leurs pompes pourries.

      En participant à cette mascarade, les trois zigotos vendent un peu plus leur derrière (leur statut d’artiste reconnu est à ce prix) mais ils vendent aussi le graffiti en général, le faisant se rapprocher toujours plus d’un moyen alors qu’il est un but. De plus, ils contribuent à et profitent de cette fracture de plus en plus grande entre le « bon » graffiti et le « mauvais » : même pour faire « rebelle » on a le réflexe « bon » graffiti. Même si il ne casse pas trois pâtes à un canard, leur « travail » est relativement joli mais le faire pour une marque… beurk.

      Les rues, les toits, les terrains vagues, les usines désaffectées, les voies, les autoroutes, les camions, les trains… les supports ne manquent pas pour faire du graffiti. Mais bon, ça paie pas très bien, c’est sûr.

      • 13th Monkey le

        Trains , voies et autoroutes je vois de quoi tu parles et? comme ils en font pas ils ont pas le droit de peindre?
        1er paragraphe pas mal
        et 2eme bof « vendent leurs fesses et le graffiti en général » Donc c’est eux trois qui vendent LE graffiti??? moi qui cherchait des coupables…
        « Plus d’un moyen alors qu’il est un but… » très philosophique mais quelle est le but du graffiti? Il y en a qu’un?un moyen de quoi?
        « Contribuent et profitent de cette fracture entre bon et mauvais graffiti… » carrément on parle de fracture… C’est quoi le bon , c’est quoi le mauvais graffiti??? et comment ils en profitent????

        On parle de graffiti ou de politique ??? On dirait que pour être un bon graffeur faut correspondre au fantasme que tout le monde même les acteurs du milieu ce fait de cet animal rare… Je dis rare car l anonymat fait qu’on voit plus de frustrer anonyme s’exprimer sur les forums comme celui ci qu’autre chose et on croirait qu’il n’y a pas de vrais graffeurs des que t as un petit buzz t’es un vendu , un parvenu voir insulte suprême dans le gossip talkin… un INCONNU…ce qui est dommage car certains discours de frustrer pourrait avoir du sens…
        Enfin… il est toujours plus facile de trouver des points négatifs que d’envoyer des bonnes vibes…
        voir plus facile d’être médisant mais bon encore une fois c’est grâce à l anonymat… et les vrais graffeurs qui bossent (Street Artiste Vandal sapiens sapiens) qui s’expriment sur toile ou métal a la craie ou a l acide avec une bombe ou un rouleau n’ont pas le temps avec nos fadaises…. j’espères….

        • papa le

          Ils ne sont pas les seuls coupables, loin de là, et bosser pour Converse, c’est comme bosser pour Nokia, Dr Martens, BMW ou une chaîne de télé.

          Pour son auteur, le graffiti EST son propre but. Il ne doit pas, à mon avis, être un moyen (de gagner du fric, d’être reconnu, de se créer un street-cred…). Il peut y avoir plein de conséquences mais elles doivent rester ça, des conséquences.

          Je ne pense pas qu’il existe un « bon » graffiti et un « mauvais » graffiti. Ce n’est pas mon opinion que j’exprime mais la tendance générale de l’opinion publique. Cette fracture est très largement le fait de ces neuneus à moustaches qui s’engouffrent comme un seul homme dans une esthétique figurative propre à rallier le client et le spectateur. Ils font du joli/facile et trustent les plans. Les gens en viennent à séparer les deux aspects : le « vandale » avec des lettres et des noms abscons d’un côté et le décoratif/mignon auquel ont peut facilement se raccrocher de l’autre.
          Il n’y a pas lieu à être jaloux, je te rassure, mais je déplore une certaine fuite des cerveaux : des gars talentueux prennent trop tôt le virage expo/commercial, privant le graffiti de leur créativité.

          Et ne t’inquiète pas, je tiens le même discours et je suis aussi haineux (voir plus) en vrai que sur la toile. Mes pseudos me protègent dans la vraie vie et ici car, contrairement à aux gens dans cette vidéo, ils ne sont pas des marques et je n’ai rien à vendre. Comme tout graffeur/graffiteur qui se respecte, je ne peux tout simplement pas me permettre d’associer email/IP/visage/vrai nom et pseudonyme car cela aurait un résultat fort déplaisant.

          Les « vrais » graffeurs font d’autres choses que des graffs, des fois.

    • ytreza le

      ils sont peut etre connu dans ton monde de street-artiste mais dans le graffiti ils ne sont rien ni personne…
      et stp ne viens pas dire qu’il font du graffiti, c’est fatigant d’etre assimiler a ces gens qui n’ont rien a voir avec notre milieu, c’est comme si tu comparais le tennis et le ping-pong, ça se joue avec une raquette mais ça n’a rien a voir…

      • 13th Monkey le

        T’es qui pour qu’on t’assimile? C’est toi LE graffiti ?
        Encantado je suis personne!

        • ytreza le

          j’ai dit NOTRE milieu pas le mien.
          et le GRAFFITI, c’est l’ « art » décrire son nom, pas des perso a 4 yeux tout pourri !
          mais grace aux médias et a ces gens la (et aux gens comme toi qui cautionnent ça), c’est devenu l’art de faire de l’oseil avec de la merde et ça me fait gerber…

  10. DRE le

    Moi j’aime bien sa moustache :) un peu d’auto derision ça fait pas de mal. Sympa les affiches détournées.

  11. Valentin Nebout le

    A la limite, je dis bien à la limite, Niark n’est pas vraiment un graffeur à la base. Il fait son boulot, ne se revendique pas rue. C’est plus un graphiste, mais pas vraiment un graffeur.

  12. 13th Monkey le

    PAPA voila une réponse qui me plait désolé j’aime le détail et la ton propos est clair , et ça m’ évite de fantasmer ce que tu voulais dire :)

    YTREZA
    MEA CULPA effectivement tu as dit notre milieu..
    Et le graffiti c’est l’ « art » d’ecrire son nom, pas des perso a 4 yeux tout pourri…
    Je suis pas fan de KASHINK non plus mais J’irais pas perdre mon temps sur la toile pour envoyer mon venin sur tout ceux don je n’apprécie pas le taf , je ne m’ invente pas non plus un personnage de « connoisseur » en graffiti qui peut dire qui en fait qui en fait pas, qui est dans le club qui n’y est pas etc…
    Grâce aux médias, à ces gens la et aux gens comme moi qui cautionne ça c est devenu l’art de faire de l’oseille avec de la merde…
    Je cautionne que dalle et même avec ma caution je sais pas si c’est grâce à ça qu’ils auraient ces plans là (car pour moi il ne s’agit que d’une commande qui à été rempli), ces gens la qu’il soit graffeurs ou pas (celon ton désir) artiste ou pas essai de vivre de leur passion et je trouve ça normal voir courageux…les médias ( encore eux) oui tout est de leur faute … pas de celle de ceux qui se bougent les fesses que sur les forums graffiti….
    et qui ne défendent rien (relis ce qu’écris PAPA, il aime pas mais aux moins les raisons dépasse le pipi ,caca , boudin …
    désolé mais tes propos non pas de sens ou son en tout cas très limité car tu tournes en rond avec ton histoire de j’aime pas donc c est pas du graffiti et pis il se font de la tune et pis ils ont pas le droit…parce que c est pas du graffiti…

    Et ça me fait gerber…
    Serre les dents tu pourras garder les morceaux , les ravaler et regerber plus tard….

    TCHAOBAM

    • ytreza le

      écoutes, je connais kashink et hopare personnellement donc je sais de quoi je parle, hopare fait de la peinture uniquement pour l’oseil et il profite de la mode « graffiti » pour vendre ces merdes pompé sur un peu tout le monde et kashink est une femme d’affaire cupide très doué pour faire de l’argent, mais artistiquement c’est nul a chier.
      et il n’y a rien de courageux a vivre de son « art » quand tu as tous les réseaux et les moyens pour réussir, ils ne viennent pas de nulle part et ils étaient déja loin d’etre dans le besoin quand ils ont commencé, si vraiment ils venaient de la rue et qu’ils en étaient arriver la en galérant et en proposant un travail correct la ce serait respectable mais c’est loin d’etre le cas…
      après tu vas me dire que je suis jaloux de ces gens la mais j’en ai rien a foutre, je n’ai rien a vendre et je ne compte pas vivre de ça, ni devenir riche d’ailleurs…
      maintenant pour moi le graffiti c’est peindre des lettres avec des bombes sur un mur, (que ce soit en terrains ou en vandal, riches ou pauvres, avec des bombes volé ou pas, peu importe.) mais pas des collages-pochoir au posca sur des toiles ou des bout de papiers, ça c’est le street-art et c’est différent, ne t’en déplaise…
      pour les commentaires a papa, je suis a 90% d’accord avec lui sauf que je pense qu’il existe un mauvais graffiti, celui fait par intérèt et non par plaisir.
      bref c’est pas si grave tout ça, on a pas connu le graffiti a la meme époque, ou on a vécu le truc différemment je sais pas…
      dernière chose, pour quelqu’un qui critique les gens sous anonymat, je te trouve bien arrogant, donne ton blaze toi rigolo si t’es sur paris je pourrais venir directement te cracher les morceaux a la gueule…

      • 13th Monkey le

        Bizarre mais je m’attendais peu ou prou à ce genre de réponse ….
         » je les connais donc ce que je dis sur l’oseille j’ai raison… » je dis pas que t’as tort ou raison mais qu’on s’en cogne…
        Si il venait vraiment de la rue… ok autre stéréotype tout les bon « graffeurs » viennent de la rue…
        Je ne dis pas que t’es jaloux je ne te connais pas je dis juste que les propos qu’elle qu’il soit sont mieux si ils sont étoffés parce que le j’aime , j’aime pas , c’est des vendus etc ça limite le débat…(si débat il y a)
        Je te rassure je différencie street art et graff c’est juste « chiant » qu’il y est toujours des vénères pour nous dire qui en est qui n’en est pas avec souvent des arguments limités… et je vois même pas l’utilité de ce genre de classification…
        Celon moi le plaisir est un bon intérêt …
        Jusqu’à présent je parles très peu de moi donc tu ne peux pas savoir si je suis plus vieux ou plus jeune que toi et si ça se trouve on aime les même chose, c’est toi qui a décrété qu’on était pas du même « club » …
        Et la je me passe de commentaire …
        « dernière chose, pour quelqu’un qui critique les gens sous anonymat, je te trouve bien arrogant, donne ton blase toi rigolo si t’es sur paris je pourrais venir directement te cracher les morceaux a la gueule… »
        J’aimerais savoir qui j’ai critiqué? Et arrête de fanfaronner derrière ton clavier tu vas t’étrangler de vomi et de fantasme de bagarre qui n’arriveront jamais…

        Sur ce …
        Tendres bises sur tes joues toutes rouges de caillera vénères des bas fond de paris qui travaille en plus chez artcurial… (ben oui je suppose que tu vis dans la rue que tu tapes tes bombes et fait que du vandal de fou sur métro entre deux délations de qui est riche qui ne l’est pas ou deux adoubements d’Artistes … change rien champion!)

        • ytreza le

          blablabla et oui pour moi c’est des vendus qui n’ont rien a foutre la et qui tue le graffiti, si tu t’en fout pas moi.
          oui pour moi si tu n’a pas fait de rue t’es pas un graffeur mais un artiste, que ça te plaise ou non.
          j’aime pas et je n’ai pas a étoffé mes propos c’est comme ça et y’a rien a débattre.
          nous ne sommes pas du meme monde, c’est certain quand je te lis.
          t’es pas mal non plus pour les stéréotypes et c’est toi qui est venu me casser les couilles, mon message ne t’était pas adressé a la base .
          bref rien a foutre de ce que tu penses, chacun sa vie et son avis.
          salut

        • 13th Monkey le


          THE END

      • papa le

        C’est l’artiste qui est mauvais quand il peint « par intérêt », pas son œuvre. Même si ça lui enlève pas mal d’intérêt, justement.

        Et il me semble important de différencier « graffiti » et « graff » : l’un est un sous-ensemble de l’autre et il est hâtif et risqué de vouloir appliquer ses règles à l’ensemble du graffiti. Les deux ont cependant des points communs fondamentaux : l’interdit, d’abord, la spontanéité, ensuite, ou la subversivité…

        Et je ne vois rien de tout ça, mais alors RIEN, dans ce que font les trois bozos en général ou ce qu’ils ont fait pour Converse en particulier.

        Je prétends être un graffeur mais avant de me mettre à faire des grosses lettres je faisais des pochoirs. J’ai plus d’intérêt pour le graff que pour les autres formes de graffiti mais je n’en respecte pas moins leurs pratiquants. Théoriquement, les trois aspects ci-dessus sont requis pour pouvoir parler de « graffiti » et/ou de « graff » car il ne s’agit pas seulement de forme. Il y a une énorme quantité de paramètres plus ou moins visibles qui rentrent en ligne de compte dans la production d’un graff ou d’un bonhomme à 4 yeux fait au pinceau. Quand le bonhomme à 4 yeux et le graff sont réalisés « dans la rue », sans autorisation, sans monte-charge loué par la mairie, etc. c’est du graffiti et je le respecte, que j’aime ou pas (et le plus souvent, j’aime pas). Quand tout ça se retrouve dans des galeries, que l’auteur est payé, le matériel fourni par un organisme ou une entreprise, que le but même de la réalisation du graff ou du bonhomme à 4 yeux et autre que sa simple existence ou l’expression de la créativité de son auteur… ce n’est plus du graffiti et ça ne mérite aucun respect, même si c’est joli et bien fait.

        C’est de la déco empruntant des codes graphiques et des techniques au graffiti. Rien de plus.

        • 13th Monkey le

          Enfin on prend de l’altitude :)
          Un graff fait sur commande revient à de la déco utilisant les codes graphiques du graffiti…
          Je pense à peu près la même chose sauf que le coté mercantile de la chose ne me dérange pas … chacun fait ce qu’il veut, converse ou autre boite pas génial mais qui a des moyens passe une commande ils acceptent eux ou d’autre cela n’empêche pas dans le même temps d’autres artistes de cartonner du roulant ou en tout cas de respecter le paramètre d’illégalité et d’altruisme dans leur pratique…
          Et je pense que justement c’est ce qui rend le « vrai » graffiti quasiment irrécupérable puisque des lors que ça vient d’une commande ben c’est plus du graffiti mais de la « déco » …et tant mieux, non?
          Puisque des fois ça peut être pas mal (après les gouts les couleurs…) et faut pas oublier que le plus souvent ces commandes de marques,mairies, MJC etc (rémunéré ou pas) ne sont pas faites pour plaire aux aficionados du graffiti (plus ou moins vandal ) mais à un maximum de gens ( et encore une fois les gouts et les couleurs…)

          Après oui tout ceux qui aiment le « vrai » graffiti voudraient voir d’autres artistes profité de ce genre de commandes mais comme je l’ai dit je ne sais pas comment ça se passe à ce niveau… et est ce que les intéressés serait ok ? A priori non…
          Est ce qu un monde non mercantile et sans récupération est possible? je pense pas… l’un des moyens celon moi serait que ceux qui ont une expérience du milieu élève le débat au dessus du j’aime, j’aime pas, c’est des parvenus etc
          Partout sur les forums, dans des bouquins, sur des blogs, fanzines, dans les médias etc…

          Donc merci PAPA et YTREZA :)

  13. papa le

    @13th Monkey

    Bien sûr que les agissements des chasseurs de plans n’empêchent pas les autres de (vraiment) chasser les (vrais) plans. Et heureusement, surtout quand les chasseurs de plans en question ne sont même pas des graffeurs/graffiteurs !

    Ce que je déplore, c’est le brouillage des repères et le glissement sémantique qui abouti à des gens comme ça qui font des trucs comme ça avec la bénédiction d’organismes comme ça pour des entreprises comme ça.

    Et que ça soit relayé par un blog dédié au Graffiti. On est à deux doigts du reportage sur le mariage de Utah et Ether, là.

    Ça crédibilise et justifie ce genre de pratique.

    Que le public ou les institutions tombent dans le panneau n’est pas gênant en soi (leur opinion n’a pas — ou ne devrait pas avoir — le moindre poids, pas plus que leur pognon ou leur « reconnaissance ») mais il est triste d’imaginer que des jeunes talentueux tombent eux-aussi dans le panneau et acceptent trop vite cette branche du Graffiti comme une branche aussi valable ou plus valable encore que la branche « authentique ». Comme un ascenseur vers quelque chose qui n’a pas sa place dans le graffiti en général et le graff en particulier.

    • 13th Monkey le

      Tout a fait d’accord avec ton point de vue ou analyse, comme quoi :)