Londres: Prison pour graffiti, l'escalade

Free Vamp - 511

Cela fait un moment que la tolérance zéro est appliquée en Angleterre. Le graffiti est dans la ligne de mire de la justice qui n'hésite plus à prononcer des peines d'emprisonnement ferme à l'encontre des writers.

Parmi eux, Fista, Tox, Noir, Hoover, Zerx ou plus récemment Oker en ont déjà fait les frais et ont écopé de plusieurs mois, voire plusieurs années de prison. Cette fois, une nouvelle étape vient d'être franchie avec la condamnation de Vamp, un des writers les plus actifs de Londres, à 3 ans et demi de prison ferme.

Pourquoi se battre contre l'évasion fiscale et autres délits mineurs lorsqu'on lutte ainsi contre le vrai crime organisé ! Bien sûr la presse britannique applaudit des deux mains, avec comme d'habitude des titres ronflants pour pas grand chose : « £60,000-a-year surveyor who led secret life as leader of prolific graffiti gang which defaced hundreds of trains and buildings is jailed », se réjouit le Daily Mail, soit en français : « l'expert à 70 000€ par an, qui menait une double vie en tant que chef d'un gang prolifique ayant vandalisé des centaines de trains et de murs, est en prison »… Dormez tranquilles, citoyens !

Quelques murs de Vamp :

Quelques trains :

Source : The London Vandal

Un commentaire

  1. ashorlivs le

    C’est parce que c’est risqué que c’est kiffant.
    Pas de quoi s’alarmer.
    C’est la règle.