Montréal: arrêtée pour une photo de street art sur Instagram

Quebec-arrestation-instagram-511

Au Québec, cette nouvelle risque d'inquiéter ceux qui pensent encore que le recoupement et l'utilisation de données personnelles publiées sur Internet ne remet pas en cause la liberté d'expression… Voici en effet un beau contre-exemple : une jeune femme a eu la surprise de voir débarquer la police à son domicile pour une photo de street art postée sur Instagram. L'œuvre représente le porte-parole de la police de Montréal, Ian Lafrenière, avec une balle dans la tête et la mention ACAB (All Cops Are Bastards).

Jennifer Pawluck a pris la photo en question dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, à la fin du mois de Mars.

« Plusieurs de mes amis n'aiment pas la police. J'ai pensé que ce serait drôle de mettre la photo sur Instagram. Je ne sais même pas qui c'est, Ian Lafrenière. »

À sa grande surprise, des policiers se sont présentés à son domicile mercredi matin munis d'un mandat l'accusant de harcèlement criminel envers le porte-parole bien connu du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Elle a été amenée au poste de police, où elle est restée en détention près de quatre heures, selon ses dires. Le SPVM n'avait pas retourné les appels du Huffington Post Québec au moment de publier.

Le mandat d'arrestation, que le Huffington Post Québec a pu consulter, stipule que Jennifer Pawluck :

« a agi à l'égard de Ian Lafrenière dans l'intention de le harceler ou sans se soucier qu'il se sente harcelé […] ayant pour effet de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité. »

En attendant son procès, la jeune femme devra éviter de se trouver à moins d'un kilomètre du quartier général du SPVM, de même que du lieu de résidence de Ian Lafrenière.

Jennifer Pawluck est une habituée des manifestations contre la hausse des droits de scolarité. Elle a été interpellée trois fois lors d'arrestations de masse depuis l'an dernier. Toutefois, elle n'avait jamais été arrêtée en vertu du code criminel auparavant.

« Je ne suis pas une personne violente. Je ne voulais faire de mal à personne. »

Jennifer Pawluck affirme que son arrestation s'est déroulée dans le calme mercredi matin. Les policiers se sont présentés à son domicile vers 10h30 et étaient sympathiques, note-t-elle.

« Ils m'ont lu mes droits et je n'ai pas été menottée. »

La jeune femme entend contester l'accusation et plaider non coupable. Elle comparaîtra le 17 Avril 2013.

Harcelement Quebec - 511

Source : Huffington Post

26 commentaires

  1. Jenne Pawluck le

    Je viens de découvrir votre blog, en fait, je le connaissai déjà mais c’est la première fois aujourd’hui même que je l’explore et j’étais curieuse de voir ce que vous aviez à montrer sur la scène de Montréal ! Je pensais pas du tout me voir la tronche !

    3 ans plus tard, j’ai été déclarée coupable, c’est beau la liberté d’expression, hein ? 😉

    • Capdorigine le

      La liberté d’expression?

      La société est régie par des lois, et ton pochoir était une menace de mort claire et indéniable non? Pitoyable de venir se plaindre…mais typique de toute cette mode ACAB à la con.

      Je ne défends ni les flics, ni le système, mais i’a un moment faut arrêter d’être con non?

      • jeanjean le

        attend, elle a juste postée une photo, rien ne dit qu’elle a réalisée le pochoir?

        • popol le

          T’inquietes Jeanjean je te présente Cap d’O pas méchant mais un brin impulsif ou trop intélligent parfois…

        • Capdorigine le

          Appel au meurtre? Apologie? Apprenez les rouages du système avant de vouloir le « combattre ».

      • jenne pawlz le

        LOL, j’ai pris une photo. That’s it.
        Yo, l’art d’avant était pas mal plus violente et personne ne se faisait arrêter pour cela. Tu défend ni les flics ni le système mais tient le même discours.

        • Capdorigine le

          Ah ah développe ça parce que dès qu’on rentre dans l’Histoire ça m’intéresse pas mal…

      • freddy krueger le

        « typique de toute cette mode ACAB à la con. »
        la on est d’accord, tout ces petits merdeux qui détestent la police alors qu’ils n’ont jamais eu affaire a eux sauf quand papa-maman se sont fait cambrioler c’est pathétique…
        c’est même probable que les juges Canadiens ont voulu faire un exemple avec cette affaire, pour éviter que ça monte en puissance comme ici ou des « fils de bonnes familles » essaye de cramer des keufs sans aucunes raisons.

  2. Relourelou le

    Il est chaud mais encore à côté de la plaque le Cap d’O,faut s’y faire… :)
    C’est une affiche et peu importe qui l’a faite d’ailleurs.
    Sinon bienvenue ! Heureusement que ton histoire s’est bien terminée,c’est la moindre des choses.
    Merci de nous en donner le dénouement.

  3. Fuckit le

    Attends t es sérieux capdo ?
    Tu te fais arrêter et emmener 4h en gav pour une PHOTO poster sur internet et tu vois pas le problème de liberté d expression ?
    Ouaip t as bien raison à un moment faut arrêter d’être con

    • Capdorigine le

      Non aucun, s’il y a une plainte, donc une enquête, donc une recherche de suspect, et que cette personne a posté l’objet du délit(sûrement plus grave que le simple délit certainement) sur son profil, évidemment qu’ils sont dans leurs droits. Vous êtes dans un système dont les règles sont connues(je n’ai pas dit qu’elles étaient justes), donc ne venez pas vous plaindre! Si quelqu’un écrit nommément sur un mur: « je vais tuer Mme X mère de Fuckit » je pense que tu vas tilter non?

      • jeanjean le

        pour toi ça veux dire que si je prends une photo d »un mur avec un croix gammée, je cautionne le nazisme? ça veut dire que le reporter qui prends une photo d’un conflit le cautionne?
        T’as entendu parlé du photo-reportage? tu prends une photo une situation donnée dans un lieu, ça veut pas dire que tu cautionnes ce que tu vois, juste que tu le vois….

        bref, bizarre ton discours.

        • Capdorigine le

          Je ne te dis pas que je cautionne, juste que les lois sont connues, ou du moins disponibles à la connaissance de tous. Ton contre-exemple est inutile et faux. Si tu affiches une croix gammée de manière explicite, avec des # et des commentaires tu seras dans les petits papiers des autorités immédiatement. Tu es d’accord pour dire qu’il s’agit d’une menace de mort et qu’elle l’a relayée en lui apportant explicitement son soutien? Le poing levé, le #ACAB, c’est suffisant à l’appréciation d’un juge. Encore une fois je ne prends parti pour personne, mais ça me paraît tellement flagrant de logique. Et non, si tu prends une photo tu as TON regard, l’impartialité n’existe pas. Et tout dépend du pays et des lois. Là c’est le Canada, qui a une loi différente de la France, qui elle-même a une loi différente du Vietnam, etc. Et tu devrais savoir que les journalistes ont toujours été des espions plus ou moins volontaires…

        • freddy krueger le

          « On va pas tomber dans des débats post-Charlie, mais la liberté d’expression est un concept défini plus ou moins précisément(encore une fois à l’appréciation d’un juge), pas une assurance de dire TOUT ce que l’on veut. »
          donc aucune « liberté » d’expression…
          il faudrait qu’il change ce mot tout comme leur slogan inscrit sur les mairies, la seule liberté qu’on a en France c’est celle de se faire enculer, mais avec un minimum de courtoisie comparé a d’autres pays je te l’accorde.

      • fuckit le

        ba ouais, ça me parait evident qu’il faut dissocier celui qui a fait le pochoir, de celui qui prend la photo… parce que oui condamner quelqu’un parce qu’il a pris une photo de son environnement et l’a publié sur le net c’est une atteinte à la liberté d’expression (même si c’est pas très intelligent) ou plutôt de communication si tu préfères ce terme..

        Ensuite arrete un peu ton hypocrisie, si quelqu’un postait une PHOTO d’un pochoir qui appelait au meurtre de ma mère, y a très peu de chance qu’il voit débarquer les flics chez lui. On sait très bien que c’est juste parce que c’est le chef des flics qu’il y a eu autant de zèle.

        Y a un autre truc qui m’étonne dans ton discours : parce qu’on connait les rouages et les règles du système, on doit pas se plaindre que certaines soient injustes ??!

        • Capdorigine le

          Si tu portes plainte évidemment que son cas sera étudié et qu’il sera probablement convoqué ou arrêté. Je t’accorde que le fait qu’il soit de ce côté là a certainement accéléré l’affaire, mais vous allez quand même pas vous plaindre qu’une personne qui relaie un appel au meurtre avec je le redis son soutien explicite, soit interrogée par les autorités?

          On va pas tomber dans des débats post-Charlie, mais la liberté d’expression est un concept défini plus ou moins précisément(encore une fois à l’appréciation d’un juge), pas une assurance de dire TOUT ce que l’on veut.

        • Relourelou le

          T’es tellement à l’ouest… quand même Capuchon t’es bouché ce matin???
          Relayer un message sans le cautionner c’est possible, regarde reporter sans frontière, les reportages sur les mujaï et tout ça. Tu penses que france télé qui passe un docu sur les camps de formations cautionne ça parce qu’ils le diffusent?? Et l’information ? Tu crois vraiment que la liberté d’expression se limite à ça ?
          Mec, elle avait juste mis une affiche sur insta, je suis d’accord la vérification qui s’en suit est normale si on veut mais pas plus. Entre une simple affiche et une menace de mort y à un monde, redescend gros.

        • Capdorigine le

          Parle moi correctement c’est la première des choses.

          Ensuite, elle ne fait pas que relayer, elle cautionne, puisqu’elle met le #acab et un emoticone « poing levé ».

          Vous voulez pas assumer un moment?

          Quant à tes exemples je t’ai déjà dit que les journalistes n’étaient jamais impartiaux, mais eux au moins mettent en perspective, et font s’affronter les points de vue. Et une affiche qui représente clairement un individu, identifiable, qui plus est avec son identité, avec une balle dans la tête, appelle ça comme tu veux mais c’est une menace de mort, au même titre qu’une menace de mort verbale.

        • Gengis Canne le

          Là on parle d’une image, c’est autre chose qu’un slogan qu’une affiche ou qu’un simple post sur internet. Le message passe par un filtre, si on suis ta logique pourquoi les 3/4 des scénaristes et dessinateurs types south park ne sont pas déjà en prison…

  4. Capdorigine le

    Article 222-17
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.

    La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.

    • All colours are beautiful le

      Maître Collard.

      • jenne pawlz le

        Premierement, yavait aucunement un emoticone de poing leve. Secundo, le ACAB faisait egalement parti du pochoire.
        Re-ecrire en hashtag un mot deja ecrit « #acab » sur le dessin, ca se fait..
        et jai ete accusée, a la base, d’harcelement criminel, pas de menace de mort. Jai ete accusée au final d’insouscience criminel. Pourquoi ? Parce que mon but etait justement pas criminel mais artistique, puisque je reportais un pochoir trouver sur un mur dans un quartier plus ou moins chaud de ma ville.

        Une menace de mort clair cest quand meme plus clair qu’un pochoir. J’ai pas ecris que je voulais le tuer ou un commentaire du type « a bas X », non, absolument rien de ca.

        Puis, oui. Oui, je vais me plaindre car personne ne sait comment cette connerie m’as mise dans la merde sur bien des niveaux de ma vie personnelle, contrairement a la dite « victime » de lhistoire. La dite « victime » qui a eu un congé « maladie » payer avec notre argent alors que moi, les employeurs ne me rappel plus (prenez en consideration que dans ma ville, on est a peu pres juste ma famille a avoir ce nom la….donc, facilement reconnaissable) et je nai jamais eu vraiment de difficulté a lemploi avant et jai des competences… ca, ce nest qu’une parti des affaires chiantes qui a suivit suite a cette connerie. En temps de crise sociale, les gens marquent des commentaires bien pire. Prenons exemple avec les musulman-nes presentement en France… des menaces directe envers des gens, des attaques etc.. alors desolee, la France peut bien aller se rhabiller avec la liberté… (sans generalisé sur lensemble des habitant-es en France et surtout, cest un exemple parti tant dautres)

        • Capdorigine le

          Je suis d’accord avec toi tu sais, mais on connait les règles, donc si on veut lutter il faut jouer avec. Et être plus « smart ».

        • Donjon le

          Je suis d’accord avec toi sur l’ensemble mais par rapport a ce que tu dit sur la fin:
          Il y a une différence entre des menaces a l’encontre de l’ensemble d’une communauté (malheureusement trop répandu et normalisé sur internet), et une menace de mort ciblée envers une personne en particulier avec une image et un nom et pas n’importe le quel celui du porte-parole de la police.
          Il se trouve que cette personne a du pouvoir et a les moyen de faire chier les personne qui l’encombre, c’est la loi du plus fort, et en ça je suis de tout cœur avec toi.
          Pour des personne lambda comme nous, les moyen déployé n’aurai pas été les même c’est certain.
          Et pour « la France peut bien aller se rhabiller avec la liberté »
          Après les attaque de paris de nombreux français de toutes confession se sont rapproché les un les autre pour rejeter un éventuelle climat de tension, la plupart des français réfléchisse et prennent du recule par rapport a tout ça mais tu préfère voir les commentaires de haineux sur internet.
          Si je devais me fier uniquement aux commentaires sur internet je me dirai que toutes les personne vivant sur le continent américain sont des gros beaufs racistes mais je ne me dit pas ça car la réalité est toute autre. Donc argumentaire pourri 0/20.

  5. jenne pawlz le

    Il n’y avait aucune menace porter a son egard, de ma part. J’ai pris en photo un fucking pochoir d’un mur dans un quartier de ma ville. Ce graffiti/pochoir etait sur le mur depuis des mois, d’autres gens ont publiés une photo de ce dessin bien avant moi, avec des commentaires menaçant a son egard pour de vrai. Hashtaggué (#) des elements dune image que je prend en photo nest pas une menace. Arretez de me preter des intentions que je navais pas et que je nai toujours pas, dailleurs. Ca suffit la, sivouplâ.

    Désolée pour mon commentaire sur la France, j’avoue que c’était déplacé. Je voulais pas que ca se prenne mal, d’où le pourquoi j’ai précisée que je généralisais pas sur l’ensemble des gens qui y habitent, d’ailleurs je souhaite vous dire toutes mes sincères sympathies pour les évènements horribles qui s’y sont produit. Même si, je le concède, c’est un peu maladroit de ma part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>