Dare 1968-2010… Rest In Peace

Dare des TWS, fameux graffeur originaire de Bâle en Suisse, vient de nous quitter à l'âge de 42 ans, décédé le 6 Mars 2010 des suites d'un cancer. Précurseur d'un style ultra-propre et efficace qui a influencé des générations entières de writers, il laisse derrière lui un véritable héritage dans le monde du graffiti.

En guise d'ultime hommage, voici un florilège de ses dernières pièces réalisées fin 2009. Retrouvez son univers ici.

… Rest In Peace.

6 commentaires

  1. Une question con mais qui me démange : cancer en rapport aux vapeurs de sprays?(combinés à la clope…)
    Travail de fou, rien à dire.
    RIP

    • Joelle Schelling le

      réponse, tumeur dans la tête, oui il fumait, mais il buvait jamais de l’alcool, drôle d’histoire n’est pas .. qui meurt aujourd’hui en plein santé? ca tente joelle

  2. Au delà d’être une légende de la scène graffiti européenne, nous venons de perdre un ami proche, qui a toujours su resté simple, accessible, drôle et très talentueux. Basel vient de perdre également un des fans les plus inconditionnels du FC Basel. Nous n’oublierons jamais tous les bons moments que nous avons pu passer en sa compagnie. Repose en paix mon ami.

  3. animalus le

    how he died?

  4. ccc le

    (he died of a cancer.)
    ((non, je ne pense absolument pas que sa maladie vienne des vapeurs de spray… sans quoi il devrait y avoir une réelle hécatombe, déjà chez les graffeurs, mais également chez tous les peintres en bâtiments, carrossiers, etc…))

    Son départ précipité à été pour moi un véritable choc.
    depuis dimanche, où j’ai appris la triste nouvelle, je ne cesse de me remémorer les fois où nous nous sommes aventurés le long des lignes ferroviaires de la gare de basel (bâle en français) en hallucinant sur l’endroit, bien entendu, mais tout particulièrement sur les pièces de dare.
    oui, je confirme qu’il a réellement influencé un nombre incalculable de personnes… et plus que ça, je pense qu’il doit être pour beaucoup à l’origine d’orientations professionnelles dans le domaine des arts graphiques.
    c’est peu après avoir commencé le graffiti que j’ai découvert le travail de dare, et ça a été un véritable claque ainsi qu’une révélation. Il a été un modèle pour moi pendant la petite décennie où j’ai pratiqué la peinture murale, mais bien après également. Son travail sur la lettre est juste incroyable, et c’est justement cet amour de la lettre bien dessinée qui m’a poussé dans la voie du graphisme dans laquelle j’officie actuellement. Et je suis absolument persuadé que je ne suis pas le seul dans ce cas-là.
    En tant que suisse j’ai eu le plaisir de le croiser une ou deux fois lors de conventions. Bien que ne le connaissant pas personnellement, je l’ai toujours trouvé incroyablement ouvert, accessible et sympathique.
    une grande perte pour nous tous.

  5. HeiN le

    quand tu mattes des photos de ses pièces, quand tu lis des articles sur lui, t’as l’impression que le mec est immortel … et du coup ça fait un choc

    R.I.P. DARE