Interview Katre

L'équipe de MTN-World s'est entretenue avec le writer français Katre, auteur de l'ouvrage Hors Du Temps 2 consacré au graffiti dans les lieux abandonnés.

« J'ai commencé à peindre en 1993, j'ai fait mes premières pièces sur la petite ceinture dans le 14ème arrondissement à Paris. J'ai commencé à faire des tags et des throw ups avec le crew STS dans le sud de Paris. Avec mon partenaire Again, on s'est concentré sur les gros murs. Après avoir rencontré plein de personnes différentes, je suis entré dans le crew SWC (Cispeo, Fan77, Mery, Soaf, Olce, Deks…). J'ai alors participé à de nombreux festivals en France en réalisant des murs à concept (comme les murs Coca-Cola ou Heineken) avec le crew OMT (Bore, Nexty, Siche, Polux, Sindé, Tank…) et le crew TER de Bayonne. J'ai ensuite rencontré Reso de Toulouse qui m'a invité à rejoindre son crew LCF. J'ai ensuite réalisé de gros murs en France et en Europe. Ces crews sont comme ma famille mais ce n'est pas seulement pour peindre qu'on se voit. »

« J'essaie désormais de simplifier mes lettres, de ne plus peindre d'une manière classique avec intérieur, contours, 3D et high lights. J'essaie de trouver le bon geste. J'utilise des fat cap astro pour faire mes contours. J'adore jouer avec ces caps pour faire des lignes biens larges retouchées ensuite au skinny. Je ne fais que des contours, pas de 3D, juste ce qu'il faut pour créer un contraste. »

« Dans ce nouvel ouvrage, j'ai essayé de montrer les œuvres des writers européens tout en montrant le contexte, l'ambiance de l'endroit ou ils peignent. Ces endroits sont incroyables, étranges et très paisibles à la fois. C'est un moment unique de découvrir des lieux abandonnés ou une usine abandonnée avec toutes les machines à l'intérieur. J'explore depuis que je suis tout petit, j'aime prendre des photos de ces endroits. A l'université, j'ai fait un master sur les lieux abandonnés, principalement la piscine abandonnée Molitor dans le 16ème arrondissement à Paris. »

« Il y a des writers qui travaillent maintenant plus sur toiles que sur murs. C'est une évolution. On peut respecter ce choix, comme je respecte le droit de peindre uniquement des trains. Il y a tellement de directions possibles dans le graffiti, c'est compliqué de décréter ce qui real et qui ne l'est pas. En ce moment à Paris, de nombreuses galeries font des expos graffiti. Certains gagnent beaucoup d'argent, d'autres non, c'est les règles du jeu. »

L'intégralité de l'interview est à lire ici.

Le livre Hors Du Temps 2 – Le graffiti dans les lieux abandonnés est une édition cartonnée de 256 pages et coûte 34,50€. Il est exceptionnellement disponible pendant un mois en « prix vert » (32,78€)  ici sur Allcity.fr et dans les All City Stores de France.

2 commentaires

  1. graffiti bastards le

    pffffff, la blague.

    • ijeaoidfjezoifjeoi le

      pffff le jaloux.
      Arrêtons là les états d’âmes à 2francs.