Kidult: Visual Dictatorship

Your luxury is our misery – Destroy what destroys you.

– Kidult

Votre luxe est notre misère, détruisez ce qui vous détruit. Fidèle à son slogan, notre terroriste-peintre favori est de retour ! Maintenant doté d'une force de frappe, la Kidult Army, celui-ci impose ses slogans tranchants dans les rues de Londres, Paris, New York ou encore Hong Kong, armé de ses bombes et extincteurs remplis de peinture.

Chacun en prend pour son grade, on y retrouve pêle-mêle Mac Donald's, Coca Cola, Fox News, Shell, Chevron, ou encore ses cibles de prédilection dans les milieux de la mode : Vuitton, YSL, Louboutin, Dior et consors.

Pour mieux faire passer son message, le Kid vient de mettre en ligne Visual Dictatorship, sa nouvelle vidéo que voici.

Retrouvez les précédentes interventions de Kidult ici.

3 commentaires

  1. QIREX le

    Aaaah KIDULT! J’aime son style, son utilisation de l’extincteur et son univers de fin du monde sur fond de Carpenter. Mais merde, que le discours est simpliste. On se croirait à une convention d’alter-mondialistes mal fini. Okay, les marques cannibalisent le graffiti, mais les vrais coupables ce sont les grosses carpettes de tagueur qui vont faire les caniches, non? Louis Vuitton et Saint-Laurent font juste leur metier, du business de fringue.
    Okay les lobbys industriels sont plus forts que les Etats, mais alors pourquoi ne va-t-il jamais trasher un McDo au lieu d’en peindre le logo?
    Okay pour « baiser le système » avec de la peinture, mais alors il faut bien choisir ses cibles. Ce sont les banques, les commissariats et les églises qu’il faut tapper, car c’est la l’origine du pouvoir à combattre. Se déchainer sur Supreme ou Agnès B. c’est faire de la gentille provoc’, de l’Agit Prop.

  2. daf le

    ça devient compliquer de trouver une cohérence à ces actions, ou du moins à ce personnage.
    Si la critique du capitalisme me paraît une bonne idée, et surtout dans le milieu graffiti, en naviguant sur le site kidultone.com on se rend compte que lui même semble céder à la logique marchande…

    On assiste là, à une sorte d’opération marketing rebelle, sinon pourquoi rajouter son nom après un slogan « politique » ?
    Ego-centrisme ? Sentiment d’être unique/utile/meilleur ? Le « paraître » me semble justement très contradictoire à cette mascarade de conspiration.

    Comme semble le penser QIREX, si kidult est politique, pourquoi ne pas s’attaquer aux banques ?
    Encore mieux : si kidult était politique, pourquoi ne pas casser les banques plutôt que de peindre des magasins qui n’intéressent que les vieilles bourgeoises ?

  3. MATHCORE le

    ok c était sympa quand il défendait sa culture graff des marques qui se l appropriaient sans légitimité . de la a se prendre pour un justicier. Il pense faire quelque chose de grand faire passer un message fort. Mais il ne fait que combattre des moulin a vent en se cherchant des bonnes raisons de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>