Les casseurs de pub

Les Jeux Olympiques d'Été qui se déroulent à Londres sont l'occasion d'une débauche publicitaire impressionnante et donc d'une réaction anti-pub proportionnelle, différents artistes ont réagi en détournant les anneaux olympiques ou en s'attaquant aux panneaux publicitaires. C'est l'occasion pour Jean-Marc Sfeir de faire un petit état des lieux de la résistance à la publicité en France :

La publicité n'a pas que des amis, loin de là. Avec l'avènement d'Internet, la résistance est de mieux en mieux organisée. Pour protester contre l'agression de la pub, le meilleur moyen est de jouer sur le même terrain qu'elle : saboter son message en le détournant de son sens initial.

Voici une sélection de quelques détournements originaux, qui prouvent que les casseurs de pubs savent parfois être créatifs et drôles.

Le meilleur terrain de jeu pour les antipub est sans nul doute le métro et ses grandes affiches vues par des millions de passagers tous les jours. La publicité dans les couloirs et sur les quais a de nombreux détracteurs, surtout depuis l'apparition d'écrans animés.

Pour certains, le vide est mieux que la publicité.

Les utilisateurs prennent la parole

En 1988, l'association culturelle et artistique Les Humains associés lançait une campagne d'affichage interactive avant-gardiste. Les passants furent invités à écrire quelques mots doux…

En 2004, nouvelle expérience similaire. Cette fois ci, c'est la RATP qui met à disposition ses espaces publicitaires aux commentaires de ses passagers dans la station Liberté, renommée pour l'occasion Liberté d'expression.

Les temps ont changé, cette expérience est un échec… La RATP en prend pour son grade, avant qu'une couche épaisse de tags ne vienne recouvrir les commentaires. Les taggeurs ne s'arrêtèrent pas aux espaces qui leur étaient réservés.

Dans le métro, il n'est pas possible de cliquer sur la petite croix rouge pour faire disparaître la pub. Il est cependant possible de faire preuve de créativité.

Un artiste hambourgeois s'est amusé en mai 2012 à coller des blocs de Photoshop sur des publicités H&M, afin de critiquer ce culte du corps parfait, artificiellement retouché sur Photoshop, mais donnant de vrais complexes aux jeunes filles.

De nombreuses associations féministes dénoncent en effet l'image de la femme dans la publicité. La femme parfaite n'est pas le reflet de la femme réelle.

Et quand la publicité s'efforce de nous montrer quelqu'un de vrai, ses stéréotypes lui sont reprochés !

Les reproches peuvent parfois être violents ! Les associations font souvent le rapprochement entre publicité et prostitution.

Lorsque la femme n'est pas considérée comme un objet sexuel, elle reste cependant une consommatrice obéissante.

Une certaine ressemblance avec une fameuse scène du film Invasion Los Angeles !

Quelques réparties bien envoyées


Dans la société actuelle, il n'est pas rare d'ignorer ses voisins de palier, surtout à Paris…

Une lettre peut tout changer.

Deux lettres peuvent tout changer.

D'autres fois encore, ce n'est pas la publicité qui est directement visée mais la politique :

En bonus, quelques détournements du célèbre Lapin du métro parisien :

Les commentaires sont fermés.