NYC: Ket contre la censure

Depuis que le graffiti a disparu des métros new-yorkais, les grandes fresques autorisées sur mur se sont développées dans la Grosse Pomme. Mais les murs à connotation politique des années 80 ont laissé progressivement la place aux fresques publicitaires pour des marques quelconques.

Renouant avec la tradition, Ket, Noxer & Tres ont réalisé Murderers, un mur autorisé à connotation politique à New York, dressant une liste non exhaustive des fléaux de l'humanité : le crack, la pauvreté, Monsanto, les compagnies pétrolières Shell et BP, Mc Donald's… sans oublier la police new-yorkaise, connue pour ses bavures.

Un bel exemple de liberté d'expression au cœur de Manhattan, mais la municipalité ne l'entendait pas de cette oreille. Elle s'est empressée d'envoyer plusieurs de ses meilleurs agents en civil pour repeindre l'affront en noir, tout en demandant avec insistance l'autorisation au propriétaire du mur. Qui a envie d'avoir des problèmes avec le gang le plus puissant de la ville ?

Cette censure n'est pas sans rappeler les heures sombres d'un certain régime situé derrière le rideau de fer… Le rêve américain a vraiment un drôle de goût.

Source : 12oz

Un commentaire

  1. keke le

    Un des mecs qui repeint porte un teesh’ EckO. Ce serait pas des tig qui nettoient?