Interview Mygalo

A l'occasion de son exposition intitulée Pandora, Vitostreet a interviewé Mygalo. En voici quelques extraits :

« Je n'ai rien contre le milieu du graffiti mais je n'entretiens pas de rapport avec celui-ci. J'aime voir des graffitis en me baladant dans la ville. J'aime sentir qu'il y a de la vie et que les gens s'amusent en écrivant ou en dessinant partout. Le reste le Milieu, les Auteurs, j'en croise rarement. Je ne me considère pas comme faisant partie du milieu graffiti. En plus je préfère être seul pour faire de la peinture. »

« En fait, je ne me reconnaissais plus dans les lettres, d'ailleurs je dois dire que ce qui est réalisé ne compte pas énormément à mes yeux. il m'arrive d'ailleurs de dessiner d'autre chose que des cranes, des yeux par exemple. Mon dessin peut s'adapter en quantité suivant l'ambiance. Les gens voient ce crâne comme un logotype alors qu'en réalité ça n'est qu'un crâne de plus. Une tête de vie ! »

« Je fonctionne de façon impulsive, c'est d'ailleurs pour cette raison que je suis souvent mal équipé. je fais très peu de repérage ça rajoute du stress. J'aime sentir monter l'angoisse avant de faire une peinture. La réalisation en elle-même me fait parfois même un peu chier. J'aime bien tous les supports mais je dois dire que les ambiances des toits ou du métro sont celle que je préfère. J'aime aussi les friches vierges qui permettent de faire des peintures plus grandes avec souvent des murs usés par le temps. »

« J'ai rarement une idée précise de ce que je vais peindre même si je sais qu'il va y avoir des vanités dedans. Je ne choisis pas vraiment les couleurs que j'utilise. Pour mes autoportraits je récupère des lots avec souvent des seaux encore étiquetés en franc dont la couleur a tourné. Des résines des vernis pour bateau. C'est fou ce qu'on peut trouver comme merveille dans la cave d'une grand-mère. En ce qui concerne la série bleu blanc rouge la méthode est différente, J'aime l'écriture automatique et les surprises qui vont avec. J'aime aussi m'abrutir en réalisant une œuvre mécanique avec la répétition d'un même motif sur des grands formats papier ou toile. »

L'interview est à lire dans son intégralité ici.

Les commentaires sont fermés.